logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Suicide des soignants : oser se plaindre est salutaire

1 partage mail facebook twitter linkedin
Un soignant sur quatre a rencontré dans sa carrière des idées suicidaires et il en est de même pour les étudiants. Avoir été confronté dans son entourage professionnel ou familial à un suicide rend plus vulnérable. Si la réalité de la souffrance des soignants est maintenant connue et prise en charge ; elle reste taboue chez les professionnels de santé directement concernés comme en témoignent les résultats de l’enquête « Suicide et professionnels de santé » menée par l’association Soins aux professionnels de santé (SPS) dévoilée juste avant la tenue de son congrès national qui aura lieu le 11 décembre au ministère de la Santé.

Ils encaissent la douleur, la souffrance, les doutes de leurs patients à longueur de journée puis, un jour ils craquent. Epuisement professionnel. Epuisement physique, psychique, les cas sont plus nombreux que ne le révèlent pourtant les chiffres alarmants publiés cette année tant chez les professionnels de santé que chez les étudiants en médecine. Pour preuve le nombre croissant d’appels, ou de SOS de détresse (1 800) reçus sur la plateforme créée il a un an par l’association Soins aux Professionnels de Santé.

Cette association œuvre pour repérer, orienter et prendre en charge les soignants en souffrance et va proposer dès janvier 2018 des modules de formation « Repérage et prise en charge des soignants rendus vulnérables par leur travail » destinés à aider les praticiens qui accompagnent et soutiennent en ambulatoire des professionnels de santé en souffrance. Un Réseau National de soignants en ambulatoire a été constitué par l’association qui a, par ailleurs, recensé sur le territoire les unités dédiées (8 autorisées par les ARS) et lieux d’hospitalisation de jour (3) permettant d’ accueillir et prendre en charge les soignants en grande souffrance.

Sos de détresse sur le N° vert

Si la plateforme reçoit majoritairement des appels féminins, il n’en demeure pas moins que la parité concerne tous les soignants en matière de souffrance comme le montrent les chiffres édifiants de l’enquête sur le suicide. Tout simplement car persiste encore dans les esprits, la terrible injonction « Un homme ne pleure pas ». Si certains trouvent un éxutoire à leur ras le bol sur les réseaux sociaux et les forums sous couverts d’anonymat, dans la réalité quotidienne ils restent dans le déni, par peur de tomber de leur piédestal aussi bien vis-à-vis de leurs patients que de leurs confrères. Alors que les femmes sont plus enclines à la compassion et probablement plus informées sur les dispositifs d’aide à l’écoute.

Les appels des professionnels émanent des infirmiers (33%), suivis par les médecins (30%), les aides-soignants (15%), les pharmaciens (7%), et les dentistes (5%).
Parmi les motifs d’appel, « l’épuisement professionnel arrive en tête (un quart des appelants) suivi par les demandes d’informations, les conflits avec la hiérarchie, les dénonciations des conditions de travail, les problèmes de santé (TMS…), la démotivation, les conflits avec un collègue, les ressentis de harcèlement » constate l’association.

Un sur quatre pense au suicide, le silence étouffe

Des chiffres alarmants : 25% des soignants ont déjà eu des idées suicidaires du fait de leur travail. L’enquête précise que
« cette proportion est retrouvée quels que soient la profession de santé, l’âge ou le sexe. Cependant, les territoires ruraux sont plus touchés. Seulement 42% en avait parlé à quelqu’un (44% des médecins, 32% des pharmaciens, 29% des infirmier(ère)s). Il s’agissait, pour la moitié d’entre eux, d’un membre de leur famille, pour plus d’un tiers, d’un psychiatre en consultation, pour un tiers, d’un confrère ou d’un ami. La majorité n’en avait donc parlé à personne. »
Les 710 Professionnels de Santé interrogés au cours de l’enquête affirment connaitre 762 confrères, dans leur entourage, qui ont fait une tentative de suicide dont 378 sont arrivés à leur fin. Et à ce jour, ils estiment qu’ils connaissent 408 Professionnels de Santé à risque suicidaire dans leur entourage. Et pensent très majoritairement que le suicide d’un confrère peut favoriser d’autres passages à l’acte. Pour aider leurs confrères à risque, les médecins privilégient le recours un contact humain, un psychiatre ou d’un psychologue, (respectivement 66% et 50%). Les autres professions de santé préfèrent le recours à une plateforme spécifiquement dédiée (52%).

A ce jour un numéro vert 0 805 23 23 36 est dédié pour tous les professionnels de santé, salariés, libéraux, étudiants et leur famille pour des entretiens anonymes et gratuits 24h/24 et 7j/7. Une avancée pour ceux qui n’osent pas parler, ni se plaindre…


Accompagner toute la profession

Lever le voile sur la souffrance des soignants a été un long travail de sensibilisation pour différents acteurs qui oeuvrent souvent dans l’ombre et sans moyens économiques ou thérapeutiques. Les premières initiatives de soutien et d’accompagnement à ces professionnels en détresse se sont réalisées à petite échelle. Aujourd’hui, le malaise est présent dans toutes les professions de santé et à tous les étages. C’est l’ensemble de la profession qui est concernée au quotidien « en 2018, SPS passera à l’action de façon plus massive, au travers de la formation des soignants mais aussi de la dédramatisation des mots « pensées suicidaires », « suicidants » et « suicide ». Tous les acteurs de la santé doivent être convaincus de l’importance de ne plus attendre et se mobiliser dans un même but : chercher, trouver rapidement des solutions et agir. Il y a urgence !  », résume Eric Henry, président de l’association.

.

1 partage mail facebook twitter linkedin
  • Anne Marie DE RUBIANA
  • Rédactrice en chef de Remede.org
  • amderubiana@remede.org
Tags :
  • externes
  • liberal_medecine
  • liberal_pharmacie
  • liberal_odontologie
  • professionnels_medecine
  • Top - ne pas manquer
livreslivrescontactspublicationstwitter