logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Etudiants étrangers : ils font médecine en France et racontent

110 partages mail facebook twitter linkedin
Près de 18 000 étudiants de nationalité étrangère s’inscrivent chaque année dans les facultés de médecine françaises. Le point sur les démarches à faire avec l’ANEMF. Et le témoignage de deux étudiants, l’un arrivé en PACES et l’autre pour les ECN.

Au cours de l’année universitaire 2016-2017, 17 697 étudiants de nationalité étrangère étaient inscrits dans les facultés de médecine, odontologie et pharmacie françaises, soit 7,8% du total des inscrits. Le nombre d’étudiants étrangers hors Union Européenne est en effet majoré à 8% maximum du total du numerus clausus des étudiants admis en 2ème année de médecine à l’issue du concours de la PACES. Mais dans les faits, ce plafond de 8% est rarement atteint, explique-t-on à l’association des étudiants en médecine de France.
Parmi ces étudiants, une grande majorité sont d’origine africaine. Ils étaient en effet 9 288 étudiants africains inscrits, avec parmi eux de nombreux étudiants originaires du Maghreb : 2841 algériens, 1806 marocains et 1342 tunisiens. Les étudiants européens arrivent en deuxième position, avec 5 343 inscrits, parmi lesquels les étudiants de nationalité roumaine arrivent en première position (991 inscrits), puis, par ordre décroissant, les étudiants italiens (844), belges (634), espagnols (500), allemands (350), portugais (310), etc… (source : enquête 2017 MESRI-SIES sur les établissements d’enseignement supérieur, téléchargeable ici *).


-  Les étudiants qui arrivent pour la PACES

« Pour ces étudiants, il y a deux cas de figure : certains ont passé un Bac Français dans leur pays d’origine, et ils ont alors la même procédure à suivre que les étudiants français pour entrer en PACES. Ceux qui ont passé leur Bac à l’étranger doivent passer par Campus France pour pouvoir s’inscrire dans les facultés françaises », explique Héloïse Fauchon, vice-présidente chargée des relations internationales à l’ANEMF. Les étudiants intéressés doivent se renseigner auprès de l’ambassade de France dans leur pays ou auprès de Campus France, pour avoir des informations sur les inscriptions. Quelque soit le niveau de l’étudiant dans son pays d’origine (imaginons un étudiant déjà en 2ème ou 3ème année), le passage de la PACES est obligatoire pour l’ensemble des étudiants qui veulent accéder au 1er cycle des études de santé. Parler un minimum le français à l’arrivée est un pré-requis indispensable et les cours devront être poursuivis le temps nécessaire. « Les cours de français et l’aide pour les démarches administratives sont très variables selon les facultés. Il faut se renseigner auprès du bureau des relations internationales », souligne Héloïse Fauchon.

-Le témoignage de Grégory, libanais, 22 ans, 5ème année de médecine à Lille

« Je suis arrivé en France en septembre 2013. J’avais suivi un cursus français pendant toute ma scolarité au Liban et j’ai passé un Bac Français. Du coup, j’ai suivi exactement la même procédure APB que les lycéens français. Pour la vie quotidienne, l’adaptation a été un peu difficile…en arrivant, je ne connaissais personne. Heureusement, je suis rapidement entré en contact avec l’association étudiante locale et ensuite, j’ai fait partie du bureau de l’ANEMF pendant un an. Cela m’a énormément aidé à m’intégrer. Le plus difficile pour le concours a été la contrainte de la langue : je ne comprenais pas toujours très bien les tournures de phrase dans les questions posées. J’ai été reçu en PACES : nous étions une dizaine d’étudiants étrangers à être rajoutés au numerus clausus. Dans l’idéal, je voudrais faire une carrière hospitalo-universitaire en chirurgie orthopédique. Et rendre ainsi à la France ce qu’elle m’a offert en termes de formation ! Je conseille aux candidats étrangers de se rapprocher de Campus France et de la faculté qu’ils visent le plus tôt possible et de prendre contact dès en arrivant avec les associations étudiantes ».


-  Les étudiants qui arrivent pour les ECN

« Sur le site de l’ANEMF, la majorité des messages d’étudiants étrangers que nous recevons concernent des personnes qui veulent s’inscrire aux ECN Français. Des étudiants du Maghreb, d’Amérique Latine, de l’Union européenne, etc… », explique Héloïse Fauchon.
Deux cas de figure :
-  les étudiants européens passent les mêmes ECN que les étudiants français, après avoir validé leur formation de 6 ans.
-  les étudiants hors UE doivent être titulaire du diplôme validant leur cursus de médecine dans leur pays d’origine. Ils peuvent à cette condition s’inscrire à un concours spécifique d’Internat en médecine à titre étranger, concours organisé par le Centre national de gestion (CNG). Le dossier d’inscription est à remettre au plus tard en mars. Les épreuves d’admissibilité ont lieu en septembre et les épreuves d’admission en décembre, à l’ambassade de France (service de coopération et d’action culturelle). Les étudiants reçus démarrent l’internat en mai de l’année suivante. Le système est différent de l’internat classique car les étudiants s’inscrivent en amont dans une spécialité en particulier, selon les postes disponibles, sachant que le nombre de postes offerts via ce concours est très restreint. Pour l’année 2018-2019, seuls 5 postes sont offerts : 1 en gériatrie, 1 en MCV, 1 en Neurochirurgie, 1 en pédiatrie et 1 en psychiatrie.



-  Le témoignage de Francesca, italienne, 33 ans, interne en région parisienne :

« J’ai eu mon diplôme de médecine en juillet 2017 en Italie et j’ai décidé de passer les ECN en France pour des raisons personnelles : je me suis mariée avec un Français et mon mari a un emploi ici. De plus, c’est en général plus simple d’avoir une spécialité en France qu’en Italie, où il manque des places d’internat. Le dossier à remplir pour passer les ECN n’est pas très compliqué, mais il vaut mieux parler et lire un peu le français ou se faire aider. Les ECN français sont plus difficiles à préparer pour les italiens, d’autant plus que français s’entraînent déjà depuis trois ans… Moi, j’ai préparé seule pendant six mois, avec certains livres et sites payants. Sur Facebook, il y a aussi beaucoup de groupes d’étudiants Italiens qui donnent des conseils. Avec mon classement, j’ai pu avoir la médecine générale, c’est ce que je voulais. J’ai commencé mon premier stage début mai, après avoir été en congé maternité. Pour l’instant, je suis en Néphrologie aux Mureaux (78) et ça se passe très bien. Après l’internat, j’aimerais m’installer dans un cabinet pour faire de la médecine libérale, comme un vrai médecin généraliste ! Mais je ne sais pas encore où en France, cela dépend aussi des postes pour mon mari, qui est ingénieur »


-  Suivre une spécialisation en France

Le dispositif DFMS-DFMSA permet à des médecins ou des pharmaciens étrangers (titulaires d’un diplôme les autorisant à exercer la médecine ou la pharmacie dans leur pays d’origine ou de résidence) de venir suivre en France un cursus de spécialisation. Ce dossier est à retirer auprès du service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France. 11 spécialités sont accessibles : anesthésie-réanimation, biologie médicale, gynécologie médicale, médecine générale, médecine du travail, pédiatrie, psychiatrie, santé publique. Le nombre de places offertes est limité par discipline et spécialité pour chaque inter-région.
Pour aider les étudiants à s’y retrouver parmi ces différentes démarches, l’ANEMF prépare actuellement des fiches d’orientation en plusieurs langues qui seront mises en ligne sur son site, pour répondre aux questions les plus fréquentes.

A lire aussi :
http://www.remede.org/documents/medecin-et-pharmaciens-etrangers-654-places-pour-se-specialiser-en-france.html

http://www.remede.org/documents/internat-de-medecine-a-titre-etranger-on-peut-toujours-tenter-sa-chance.html

110 partages mail facebook twitter linkedin
  • Sophie Cousin
Tags :
  • 2ecycle_medecine
  • ecn_medecine
  • externes
  • Top - ne pas manquer
  • internat_medecine
  • 3 eme Cycle
  • paces_concours_medecine
  • paces_medecine
livreslivrescontactspublicationstwitter