logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Salaire des internes : et si on parlait argent ?

12 partages mail facebook twitter linkedin
Le salaire des internes en médecine est un sujet de discussion sans fin. Tout comme le « salaire » des externes, la rémunération des internes semble être un moyen pour les hôpitaux de faire des économies. En novembre prochain, près de 8 000 nouveaux internes prendront leur poste. Remede.org fait le tour de la question.

Le salaire dans les textes

La feuille de paye… une longue histoire. Bien qu’on commence à la recevoir dès le début de l’externat, personne n’y prête attention. C’est en revanche quand on commence l’internat qu’on s’y intéresse un peu plus. Où que l’on soit en France, l’écrasante majorité des internes a du mal à comprendre cette feuille de paye, et on ne compte plus ceux qui abandonnent et achèvent leur internat sans s’y être penchés. Bien souvent dans l’intérêt de l’hôpital et au détriment de l’interne.

Pour voir le détail de la rémunération des internes, vous pouvez consulter cet article. Nous vous conseillons de bien lire votre feuille de paye, car chaque mois, les oublis sont fréquents et souvent en votre défaveur. « Les affaires médicales avaient oublié que j’étais en 5e semestre avec la revalorisation qui va avec », se souvient Julie, interne en chirurgie. Il faut aussi être particulièrement vigilant en début d’internat. En plus du salaire de base, de 1385 € par mois en première année d’internat, 1531 € en deuxième année et 2125 € en troisième année, il y a une majoration non systématique. « Je me suis rendu compte que mon premier salaire était différent de mon co-interne, alors qu’il n’avait aucune raison de l’être, les affaires médicales avaient oublié une majoration pour ceux qui ne sont pas nourris par l’hôpital », explique Maxime, interne en cardiologie. Des erreurs qui peuvent représenter plusieurs centaines d’euros sur l’année, et dont on ne se rend pas forcément compte.

Pour les gardes, c’est la même histoire, ça se complique pour les internes qui en font beaucoup. Sachez que les gardes seront payés le mois qui suit et il n’est pas rare que certaines ne soient pas comptabilisées. Donc là aussi, soyez vigilant, il serait dommage de faire des nuits de gardes… bénévolement.

Combien sont payés les internes à l’étranger ?

Les internes à l’étranger sont-ils aussi mal payés que les Français ? Aux États-Unis, le salaire moyen des « résidents », l’équivalent des internes français, est de 57 200 $ par an, soit un peu moins de 5000 € par mois. Mais contrairement aux internes français qui sont tous payés de la même manière, outre-Atlantique, le salaire varie de 70 000 $ pour un interne en hématologie à 54 000 $ pour un interne en médecine générale, appelé « family medicine ». Comme en France, le salaire augmente avec le nombre d’années d’expérience, ce qui n’empêche pas nos collègues américains de ne pas être satisfaits de leur salaire par rapport aux nombres d’heures réalisés. Mais n’oublions pas que la grande majorité d’entre eux doivent rembourser des dettes parfois supérieures à 300 000 $.

En Grande-Bretagne, les internes appelés « junior doctors », un titre plus valorisant qu’interne, sont payés différemment selon le contrat qu’ils signent avec l’hôpital, qui doit cependant respecter un barème fixé par le gouvernement. Selon le nombre d’années d’internat, le « junior doctor » sera payé entre 46 000 € et 56 000 € par an, là aussi bien plus que son homologue français.

La Roumanie, un pays qui fait souvent moins rêver les médecins français, a mis un coup d’accélérateur sur les salaires. Il n’était, il y a encore quelques mois, que de quelques centaines d’euros. Mais depuis mars 2018 le salaire des internes a été augmenté par le gouvernement de 150 à 287 % selon les spécialités. Le salaire de l’interne roumain atteint désormais la moyenne de 1200 € environ, proche du salaire de l’interne français, avec le coût de la vie en moins. Notons que le salaire des médecins et infirmières roumains a lui aussi augmenté dans les mêmes proportions.

Un espoir de revalorisation ?

Le salaire des internes a peu d’espoir d’être revalorisé dans les prochaines années. Le combat des syndicats a été, et à juste titre, de faire respecter la loi en vigueur concernant le repos de sécurité et les journées de formations. Cependant l’ISNI (Intersyndicale nationale des internes) est revenue récemment à la charge sur le temps de travail additionnel. Les internes ne sont pas aux 35 h et sont même depuis 2015 aux 48 heures hebdomadaires, découpées en 8 demi-journées de temps hospitalier, une demi-journée de formation et une dernière journée réservée à la thèse, congrès, DU, etc. Ce découpage précis est loin de ressembler à ce qui se fait dans la réalité tout comme le nombre d’heures de travail.

L’espoir pour les internes, ne se porte aujourd’hui pas vraiment sur la rémunération, mais se concentre a minima sur le respect des textes de loi. Les internes sont sous-payés et contribuent au fonctionnement de l’hôpital, un gain pour la société qui n’est malheureusement pas quantifié, mais qui génère une économie considérable.

12 partages mail facebook twitter linkedin
  • Idris Amrouche
  • Rédacteur remede.org
  • amrouche.idris@gmail.com
Tags :
  • Top - ne pas manquer
  • professionnels_medecine
  • externes
  • ecn_medecine
  • ecn_pharmacie
  • ecn_odontologie
livreslivrescontactspublicationstwitter