logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Amélie - Paris XI - Concours décembre 2015

1 - Présente-toi : Fac d’origine, Année d’obtention du concours, classements, affectation finale, avancée actuelle du cursus.
Chatenay-Malabry, décembre 2015 (primante), 26e, PH ou bio en IdF

2- Pourquoi avoir choisi l’internat ?
D’abord parce que je trouvais le programme de l’internat passionnant, ensuite parce que c’était un challenge personnel. J’avais envie de tenter à nouveau l’expérience de la préparation d’un concours…De plus je me disais que j’aurais vite fait le tour en officine, et ce qui me gênait était le paradoxe entre le fait de devoir être « productif » tout en préservant notre rôle d’interlocuteur privilégié en matière de santé publique. L’avenir des officinaux n’étant pas assez clair pour moi j’ai préféré mettre de côté cette option. Je trouvais que le concours de l’Internat permettait d’avoir accès à des métiers plus « stimulants ».

3- Comment se passe la préparation à l’internat dans ta fac ? Qu’en penses-tu ?
La préparation commence au 2e semestre de 4e année, on a alors des cours de tronc commun, des cours de réorientation (officine ou industrie) et des cours de préparation à l’Internat à proprement parler. Autant dire que ça fait beaucoup sur un semestre…alors il faut être stratégique (je n’allais qu’à la moitié des cours en officine et de tronc commun et à tous les cours d’Internat (ou presque)…et surtout bien organisé (ce qui veut dire aussi bien se connaître) en gros je n’ai touché sérieusement aux cours de tronc commun et d’officine que 2 semaines avant les partiels, avant ça je faisais quelques fiches très rapides et très synthétiques…Ensuite au 1er semestre de 5e année (après un été normalement studieux) on reprend les cours, mais uniquement de préparation à l’Internat cette fois-ci (pendant 1 mois et demi). En parallèle, à partir du 2e semestre de 3e année il est possible de prendre des conférences qui se passent à la fac (ASPIC), certaines sont très bien, d’autres moins, pareil il faut rester stratégique et rationnel (ne pas chercher à faire absolument toutes les confs pour se donner bonne conscience alors qu’on sait pertinemment bien que cela ne nous apportera pas grand-chose….). Le stage hospitalier a lieu après le concours (avril à septembre) ce qui est un bon avantage…

4- Comment as-tu organisé ta préparation dans le temps au long de l’année ?
J’ai commencé les confs en 3e année (2e semestre) ce qui m’a permis de rentrer doucement mais sûrement dans le rythme, de prendre connaissance du programme et de sélectionner les livres que j’allais utiliser par la suite. À partir du 2e semestre de 4e année, j’ai vraiment commencé à réviser tout le programme en préparant les séances d’ED à l’avance et en le révisant en rentrant chez moi. L’été a été consacré aux révisions, avec quelques jours de vacances par-ci par-là, et un planning de révision allégé (8 heures par jour). Ensuite dès septembre j’ai repris mon rythme normal (12 heures par jour).

5- Quels supports as-tu utilisés (livres, polys d’exos, polys de confs, cours de ta fac...) ?
Les annales +++ Surtout pour les exos, à faire et à refaire, pour adopter les bons réflexes, il faut s’entraîner TOUS LES JOURS on ne le dira jamais assez…Concernant les QCMs j’ai utilisé le module d’entraînement de remede ++++
J’ai surtout utilisé, les livres Ed. De Boeck Médicaments et Bactériologie-Virologie (excellents, à mettre à jour pour Médicaments), l’Interpharma Infectiologie (bon, surtout en parasito/myco, consulter aussi le site ANOFEL), Interpharma Hématologie, mes cours de la fac.

6- As-tu fait des fiches ?
Non pour la plupart des items. Faire des fiches est trop chronophage, et le piège est de trop simplifier alors que ce n’est pas le but lorsque l’on prépare un concours comme celui de l’Internat. J’en faisais quand vraiment je sentais que quelque chose n’était pas clair, ou lorsque j’avais du mal à retenir certaines choses…mais finalement je n’en ai fait que très peu, j’ai préféré apprendre directement sur les supports que j’avais que je considérais déjà assez synthétiques.

7- As tu l’impression d’avoir travaillé plus/moins/ à peu près pareil qu’en P1 ?
Ce n’est pas une question de quantité mais de qualité…je bossais à peu près 12 heures par jour en routine en P1 et parfois un peu moins pour l’Internat (9h-13h / 14h-19h / 20h30-22h30). La grande différence c’est que je bossais de façon plus efficace (je savais pertinemment bien que travailler après minuit ne m’apporterait rien à part de la fatigue donc je n’ai même pas essayé, mes 8 heures de sommeil c’est sacré donc on n’y touche pas ;) ), plus intelligemment et avec plus d’envie. Clairement si je sentais que je saturais je m’accordais 30 min de pause supplémentaire pour repartir en meilleure « forme ». Je faisais du sport, 1 à 2 heures par semaine, c’était pour moi essentiel, ça me permettait de mettre les « compteurs à zéro » et ne dit-on pas « un esprit sain dans un corps sain », l’un ne marche pas sans l’autre…donc il faut savoir parfois s’accorder une « bulle d’oxygène » (tout en restant raisonnable bien sûr, c’est une question de bon dosage).

8 - Ton classement au concours blanc était-il un bon indicateur de ta réussite ?
À Chatenay-Malabry il y a 2 concours blanc un en mai où j’étais 6e puis un en octobre où j’étais 3ème…donc assez bon indicateur au final. Après je ne suis pas partisane de l’idée qu’un concours blanc est forcément un bon reflet du classement au concours…trop de facteurs entrent en jeux, c’est aussi un peu une question de chance et de confiance en soi le jour J. Un bon classement peut être motivant, mais peut aussi avoir l’effet inverse, donc ne jamais se reposer sur ses lauriers, et ne jamais considérer que quelque chose est acquis….on peut toujours se perfectionner et faire mieux donc que l’on soit au début du classement, ou en fin de classement, rien n’est perdu, un concours blanc ne doit pas être pris comme un bon ou mauvais présage, après ça reste mon expérience et mon avis personnel….

9 - Comment as-tu fait ta liste de choix d’affectation ? As-tu privilégié la zone où tu étais mieux classé(e) ou celle plus proche de chez toi ?
Je me suis dit je suis en Ile-de-France, j’ai la possibilité d’y rester donc je choisis d’y rester tout simplement !

10 - Quels conseils donnerais-tu aux petits nouveaux qui vont passer le concours l’an prochain/cette année ?
Travailler le concours de l’Internat c’est d’abord un état d’esprit. Le but étant de repousser ses limites, il faut avoir une motivation et une détermination sans bornes…et surtout être organisé et bien se connaître, par exemple je sais que je suis assez autonome pour travailler seule et être efficace donc j’ai fait le choix de ne pas travailler en groupe. Il faut vraiment connaître ses forces et ses faiblesses pour pouvoir tirer le meilleur de nous-mêmes. Ensuite lorsque vous êtes face à votre copie, il ne faut rien laisser passer, soyez rigoureux et précis et mettez tout absolument TOUT ce que vous savez sans jamais oublier l’évidence ! Et maîtrisez votre stress tout passe également par le contrôle de soi.

11- Comment as-tu géré le temps de latence entre les différentes épreuves (le soir) ? Révisions de dernière minute ou aération d’esprit ?
J’étais à l’hôtel donc ça m’a facilité les choses pour avoir plus de temps dans la soirée, du coup j’ai fait un peu des deux, quelques révisions (valeurs usuelles, médicaments…) et puis j’ai regardé la télé. J’ai essayé de me coucher assez tôt (22h) parce que je savais que la nuit allait être courte, j’étais bizarrement surexcitée, je pense que je décompensais un peu après le stress de la journée…

livreslivrescontactspublicationstwitter