logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Passerelle : « Après l’Ecole de sage-femme, je suis en médecine »

partage mail facebook twitter linkedin
Après ses études de sage-femme, Chloé décide de poursuivre son rêve. Elle fait le choix de continuer en médecine. Un choix « mûrement » réfléchi dont elle explique les raisons et le cheminement à remede.org.

Pourquoi avoir décidé de poursuivre des études de médecine ?

Depuis toujours, je sais que je souhaite travailler dans le milieu de la santé, je veux être au contact des autres, les aider. Après un bac S, j’ai fait une PACES, puis une deuxième. Au début, je voulais faire médecine et puis pour des raisons personnelles j’ai choisi d’être sage-femme.
C’est un très beau métier, pas toujours rose, comme on pourrait le croire. J’étais très heureuse en stage, auprès des patientes, être présente pour elles était enrichissant. Mais ce sont ces mêmes stages qui m’ont donné envie d’aller plus loin. Petit à petit, je me suis sentie limitée dans mon champ d’action, surtout par rapport aux gynécologues. Je voulais plus de responsabilités, je voulais pouvoir m’occuper de mes patientes jusqu’au bout (ce qui n’est pas le cas en cas de césarienne par exemple). Je ne me sentais pas bien et pas prête à faire ça toute ma vie. Je crois qu’en réalité, j’en veux toujours plus.
Alors la solution de la passerelle s’est imposée et me voilà en médecine !

Quelles ont été les étapes pour ta passerelle ?

Beaucoup de réflexion et au moins autant de stress.
J’ai commencé par rédiger ma lettre de motivation, étape cruciale de la première et unique « bonne impression ». Je l’ai écrite et réécrite, peaufinée à l’aide d’amis et d’un professeur de l’université.
Au début, très peu de personnes étaient au courant, car à l’école de sages-femmes, nos formatrices (assez corporatistes) sont aussi nos correctrices de partiels. J’ai fini par avertir ma directrice qui, à mon grand étonnement, a essayé de comprendre mes motivations tout en me soutenant dans mon choix.
Du côté de ma famille, certains étaient au courant, d’autres pas. J’avais sans doute peur de ne pas être soutenue ou même d’être freinée dans ma décision.
Ensuite est venu l’oral, j’étais la oremière à passer, grand moment de stress. Les membres du jury sont plutôt bienveillants, mais cherchent malgré tout à te déstabiliser. J’étais sûre de moi et je pense que mon attitude passionnée lors de mon discours les a convaincus. Mes yeux brillants et mon discours très gestuel ont sans doute joué en ma faveur. Bien entendu, je suppose également que le contenu de mon discours les a séduits.

Quels pourraient être les freins pour entamer des études de médecine ?

Je dirai que le premier argument serait financier, l’argent est un point crucial. Ensuite le dévouement à nos études, il faut prendre conscience que le temps libre sera très réduit. Il est essentiel de savoir dans quoi on s’engage, c’est beaucoup d’années devant soi.

Quel a été le regard des autres sur ta décision ?

À vrai dire, je ne me soucie guère du regard des autres. Je réalise actuellement mon rêve, et ce l’on peut penser sur mon parcours m’importe peu.
D’autres expriment en revanche beaucoup de fierté, surtout mon petit-ami, mais aussi mes grands-parents. Mais je crois que mes amis sont heureux pour moi !

Comment se déroulent tes études ? En es-tu satisfaite ?

J’adore tout simplement mes études. Je l’avoue, certains jours, je n’ai vraiment pas envie de travailler, mais le reste du temps c’est génial. Je sais que je suis sur le bon chemin et que je n’ai plus qu’à continuer sereinement. Mes partiels du 1er semestre, en tant qu’étudiante en médecine, ont été une réussite et ça me fait énormément plaisir au regard de tout le travail que j’ai pu fournir.
Mes camarades sont plus jeunes que moi et c’est quelque chose que je ressens beaucoup, mais ce n’est pas pour le moment une grande préoccupation.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

J’ai très hâte de retourner à l’hôpital en stage l’année prochaine, le contact avec les patients et le soin me manquent énormément.
Ensuite, je pense bien profiter de mes vacances pour travailler (financement oblige), mais aussi voyager !

partage mail facebook twitter linkedin
  • Idris Amrouche
  • Rédacteur remede.org
  • amrouche.idris@gmail.com
Tags :
  • paces_maieutique
  • passerelle
  • paces_concours_maieutique
  • Témoignage
  • 2ecycle_medecine
  • interview du mois
  • Top - ne pas manquer
livreslivrescontactspublicationstwitter