logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Etudiants, enseignants, regards croisés

partage mail facebook twitter linkedin
Hippocrate nous voilà ! Se former à la relation médecin-malade n’a rien d’évident pour les étudiants en médecine qui se focalisent plutôt sur la masse de connaissances scientifiques à assimiler en vue des concours. Pourtant, ils déchantent vite et se sentent totalement démunis humainement lorsqu’ils se retrouvent face à un patient et ses questionnements. Pionnier de l’enseignement de la relation médecin-malade, le département de psychologie médicale Créteil-UPEC donne la parole aux étudiants et aux enseignants. Morceaux choisis.

A l’heure où l’on parle d’éducation thérapeutique, de patient acteur de sa santé et maintenant que se développent des universités des patients les médecins ne peuvent plus se contenter d’un simple acte médical ou d’une prise en charge ponctuelle.

Les récentes enquêtes sur le stress des externes, leurs addictions et leurs pensées suicidaires n’éludent pas le manque de préparation, de formation pratique de ceux-ci plongés dans le grand bain hospitalier.

« Paroles d’étudiants, paroles d’enseignants », ouvrage tiré de l’enseignement délivré par le département de psychologie médicale de Créteil UPEC met en parallèle les écrits d’étudiants de troisième année avec ceux d’enseignants qui les accompagnent lors d’une formation à la relation médecin-malade. Le dispositif pédagogique repose sur des groupes de parole qui permettent d’échanger sur les difficultés, les craintes, les angoisses vécues lors des stages hospitaliers et des jeux de rôle qui permettent d’affronter des situations relationnelles inconfortables rencontrées par les médecins dans l’exercice de leur métier. Les étudiants ont ensuite réalisé un court mémoire témoignant de leur ressenti et de leur expérience à l’issue de cette formation.

Psychologie et médecine ne font pas bon ménage

Alors que bon nombre d’étudiants gardent encore des a priori sur ces formations puissent ces témoignages convaincre étudiants et enseignants de l’utilité de ces approches de la relation médecin-patient et encourager leur développement dès le début des études dans l’ensemble des universités de médecine car la relation médecin-malade, malade-médecin est une aventure humaine hors norme, magique dans l’histoire de l’humanité martèle le Pr Jean Luc Dubois-Randé, Doyen de la Faculté de Médecine de Créteil, Président de la conférence des doyens qui a préfacé ce recueil passionnant.

Voici des morceaux choisis qui reflètent le vécu des externes.

Réagir face à une situation délicate :

Un jeune patient greffé refuse de prendre un traitement anti-rejet… Certains sont choqués par l’attitude du patient, d’autres évoquent une crise d’adolescence… J’ai commencé à mettre de côté mes réactions « primaires » pour m’interroger à mon tour sur l’angoisse potentielle du jeune homme et me mettre à la place du patient. En effet, il est impossible d’annuler dans l’objectivité du savoir médical la subjectivité de l’expérience vécue du malade (George Canguilhem)

Annoncer une mauvaise nouvelle

C’est toujours déstabilisant dès l’annonce du diagnostic mais il y a aussi l’après qui semble tout autant difficile à gérer. Le patient a presque toujours peur, le plus difficile pour le médecin est de répondre à cette peur. Comment trouver les mots justes ? Chaque patient est unique et a donc sa propre manière de réagir… Certains étudiants sont souvent frappés par l’annonce brutale d’un diagnostic par un le médecin ou le comportement distancié par rapport à la situation du patient. Les étudiants ont alors besoin d’échanger entre eux sur ce sentiment désagréable. Ils s’identifient au patient et comprennent que cette aptitude est un élément permanent de la fonction de soignant qui gagnent à être mise au service du soin.

Comment réagir face au refus de soin ?

Un patient refusait le soin, l’aide proposée et l’observance. Les avis différaient mais je ne voulais rien entendre, comment ne pouvait- on pas soigner avec tout notre arsenal thérapeutique ? En discutant avec mes camarades, mes idées se redessinaient : et si le patient ne voyait pas la vie de la même manière que moi ? Et si la peur de la mort m’avait paralysé dans mon identification avec ce patient alors que celui-ci était prêt à accueillir la mort. J’ai vite compris que la modulation de nos propres représentations intimes semblait alors nécessaire si l’on voulait pratiquer la médecine d’aujourd’hui.

L’empathie mais pas trop ?

Face à certains « patrons » totalement dénués de bienveillance à l’égard de leurs patients, les étudiants se demandent souvent s’il est normal de ressentir des émotions ? Un comble alors même que l’acte médical, le soin repose sur le geste et l’écoute. Des médecins se réfugient derrière une carapace de froideur, entretiennent le culte du super médecin froid mais porteur de toutes les connaissances. Un modèle qui nous semble certes éculé mais qui a été souvent reproduit… La formation à la relation médecin-malade alliée à la connaissance médicale contribue à améliorer les comportements afin de mieux répondre aux attentes du patient et meilleure efficacité dans l’exercice du médecin.

Cette prise de conscience que l’importance de l’écoute, de la transparence dans la communication avec le patient, conditions sine qua non d’une relation de confiance émerge.

Aujourd’hui les professionnels de santé commencent à se sensibiliser et à s’adapter à l’état émotionnel du malade. Les euphémismes alimentent l’angoisse et l’inquiétude comme témoignent les voix off des futurs toubibs dans le documentaire Devenir médecin qui a suivi quatre externes pendant une année. Des regards croisés encore riches d’enseignement sur la relation médecin-malade et etudiants-soignants.

partage mail facebook twitter linkedin
  • Anne Marie DE RUBIANA
  • Rédactrice en chef de Remede.org
  • amderubiana@remede.org
Tags :
  • ecn_medecine
  • 2ecycle_medecine
  • paces_medecine
  • formation
  • Relation
  • Top - ne pas manquer
livreslivrescontactspublicationstwitter