logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Désamour pour le Desarmir : grève en vue !

27 partages mail facebook twitter linkedin
Les instances représentatives des anesthésistes-réanimateurs (*) ont annoncé le dépôt d’un préavis de grève pour le vendredi 31 mars, en protestation contre l’arrêté fixant les flux d’internes pour l’année 2017.

Depuis début janvier, les représentants des anesthésistes-réanimateurs font part de leurs inquiétudes , liée à la création d’une nouvelle filière de médecine intensive-réanimation (MIR) dans le cadre de la réforme du troisième cycle des études médicales.

Alors qu’il existait jusqu’à présent un diplôme d’études spécialisées (DES) unique d’anesthésie-réanimation (Desar), les compétences en réanimation médicale étant validées en complément d’une spécialité médicale acquise au cours de l’internat, la réforme entérine la création d’un co-DES "anesthésie-réanimation/médecine intensive-réanimation" (Desarmir), avec une année commune puis la séparation entre anesthésistes réanimateurs d’un côté et spécialistes de médecine intensive-réanimation de l’autre.
Surtout, les anesthésistes-réanimateurs contestent la répartition du nombre d’internes, estimant que la fixation à 97 du nombre d’internes à former en MIR pour la période 2017-2018 est excessive. Les besoins seraient de "50-60 postes par an", ce qu’a contesté le conseil national professionnel (CNP) de médecine intensive-réanimation (MIR) pour qui au contraire il faudrait 150 internes.

Le nombre d’internes pour l’anesthésie-réanimation reste quant à lui stable, à 459 internes.
Dans leur communiqué, les instances représentatives des anesthésistes-réanimateurs rappellent qu’"il a été décidé sous l’égide de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) de réaliser une étude prospective des besoins démographiques et des capacités de formation concernant la filière anesthésie-réanimation et médecine intensive et réanimation en vue de définir les flux d’internes". Ce travail a été réalisé "en un temps record [...] sur l’ensemble des structures de soin du territoire national".
Mais "la réunion d’analyse des données prévue le 20 mars à la DGOS a été reportée", selon eux "sous la pression des MIR". Et ils déplorent une "tentative de construction d’une nouvelle maquette de formation MIR en autonomie complète avec la suppression du stage d’anesthésie proposé en phase socle" ainsi qu’une "prise en otage des internes AR franciliens" par "l’interruption brutale des MIR aux enseignements communs".
"La dislocation de notre spécialité au détriment de la santé publique sous l’influence de quelques personnalités partiales n’est pas tolérable", affirment les représentants des anesthésistes-réanimateurs en déposant un préavis de grève nationale pour le vendredi 31 mars, avec la volonté d’y associer les "internes, jeunes chefs, assistants et seniors, du public et du privé".
"Celui-ci ne sera levé à l’issue de la prochaine réunion à la DGOS que si des garanties claires, objectives et cohérentes nous sont apportées en termes de formation et d’exercice en anesthésie et en réanimation".

* Les signataires de ce communiqué sont le Conseil national professionnel d’anesthésie-réanimation (CNP-AR), le Collège français des anesthésistes-réanimateurs, le Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs élargi (SNPHAR-E), le Syndicat des médecins anesthésistes-réanimateurs non universitaires (Smarnu), le Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France (Snarf) et le Syndicat national des jeunes anesthésistes-réanimateurs (SNJAR).

© 2004-2017 - APM-International - Tous droits réservés. Les données sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l’encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l’accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM et le logo APM International, sont des marques d’APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d’APM, veuillez consulter le site Web public d’APM à l’adresse http://www.apmnews.com/.

27 partages mail facebook twitter linkedin
Tags :
  • professionnels_medecine
  • anesthésie-réanimation
  • Top - ne pas manquer
livreslivrescontactspublicationstwitter