logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

De médecine à professeur des écoles

partage mail facebook twitter linkedin
Etudiante brillante, après 4 années en médecine, elle décide alors d’arrêter ses études de médecine pour le métier de professeur des écoles. C’est avec recul et intelligence qu’elle se confit à Remede.org pour expliquer son choix « pour la vie », plus loin de la « maladie ».

Peux-tu nous dire comment de sont passées tes études de médecine ?

L’année de PACES a été difficile. Je révisais en moyenne 12 h par jour et je n’ai fêté ni Noël ni mon anniversaire cette année-là. Les années supérieures, j’ai continué de travailler, car le classement pouvait nous donner accès à de meilleurs stages. Je n’ai donc pas tout lâché en P2 en sortant toutes les semaines, mais j’ai trouvé un rythme quand même bien plus tranquille qu’en première année. En quatrième année je me suis mis un peu la pression dans l’objectif des ECN et j’ai augmenté mon rythme de travail ce qui était compliqué à gérer avec les stages le matin.
Malgré ça, chaque année j’ai hésité à arrêter. Les études sont dures, longues, et être sans cesse confrontée à des maladies graves était difficile pour moi.

Pourquoi avoir choisi médecine après le bac ?

J’ai vraiment toujours eu envie de faire médecine donc je n’ai pas hésité après le bac. J’avais d’abord dans l’optique de faire de la recherche médicale ou bien de la chirurgie.

Pourquoi avoir fait le choix d’une autre profession ?

J’ai finalement réussi à arrêter médecine à la fin de la quatrième année. Je n’arrivais plus à aller à l’hôpital, ça me rendait malade. Et puis tout ce temps passé à travailler, réviser me semblait être du temps perdu. Je me souviens d’une discussion que j’ai eue avec un patient qui ne connaissait pas encore ni son diagnostic ni son pronostic (plutôt mauvais) et qui m’a dit qu’il avait passé sa vie au travail en remettant tout le reste à plus tard lorsqu’il serait à la retraite. Une fois à la retraite, il est tombé malade et ne pouvait plus rien faire. Alors j’ai eu un déclic, je ne voulais pas sacrifier ma vie pour le travail et encore moins pour un travail comme celui-ci, qui impactait énormément sur ma vie et mon moral au quotidien. J’ai étudié plusieurs choix d’orientation avant de me décider pour professeur des écoles.
« Plus ancré dans la vie que dans la maladie »

Comment te sens-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui je me sens vraiment mieux, je profite vraiment de mon temps libre, bien plus important qu’en médecine. Travailler avec les enfants est un univers à l’opposé de l’hôpital bien plus ancré dans la vie que dans la maladie. Je ne regrette pas d’avoir changé de vie même si ça ne m’empêche pas de penser parfois à la vie que j’aurais eue si j’avais été médecin. J’ai mis longtemps à me remettre après avoir arrêté médecine. Je continuais à avoir des crises d’angoisse par rapport aux maladies, à la mort.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui hésitent à se tourner vers une autre carrière ?

Je pourrais leur dire qu’il faut bien réfléchir. Ce n’est pas une décision qu’on prend à la légère. Évidemment on en a tous marre de travailler quand on est en médecine et on se dit tous en rigolant qu’on va arrêter pour être tranquille. Mais il ne faut pas prendre cette décision seulement pour cette raison. Il faut se demander la vie qu’on veut plus tard, le temps qu’on veut consacrer à notre vie privée et à notre travail. Si le travail nous plaît ou pas. Si c’est trop dur de se lever le matin en pensant à notre journée c’est à ce moment-là qu’on peut vraiment se dire « et si j’arrêtais ? ». C’est à ce moment-là il faut se renseigner sur nos différentes possibilités après médecine et puis se jeter à l’eau sans se soucier de ce que les autres peuvent en penser.

partage mail facebook twitter linkedin
  • Idris Amrouche
  • Rédacteur remede.org
  • amrouche.idris@gmail.com
Tags :
  • 2ecycle_medecine
  • Top - ne pas manquer
  • carrière
livreslivrescontactspublicationstwitter