logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Temps de travail des urgentistes : enquête en cours sur l’application du référentiel national

0 partage mail facebook twitter linkedin
Une enquête est en cours dans les hôpitaux sur l’application des règles relatives à l’organisation du travail et au temps de travail des médecins travaillant dans les services d’urgence, les Samu et les Smur, annonce la direction générale de l’offre de soins (DGOS), dans une instruction datée du 3 février dernier.

Cette enquête est réalisée "sous l’égide du Conseil national de l’urgence hospitalière (CNUH), au cours des mois de février et mars 2017", indique la DGOS. "La circulaire ministérielle du 22 décembre 2014 relative aux modalités d’organisation du travail applicables dans les structures d’urgences-Samu-Smur et l’instruction du 10 juillet 2015 relative au référentiel national de gestion du temps de travail médical applicable dans ces structures ne sont à l’heure actuelle encore que partiellement mises en oeuvre dans les établissements de santé et au sein des équipes médicales concernées", observe la direction. Elle confirme ainsi des déclarations de Samu-Urgences de France et l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf, associée à la fédération CGT santé et action sociale), en décembre 2016, sur une application inégale de ces dispositions.

L’enquête vise à pouvoir "disposer d’un état des lieux précis de la mise en oeuvre effective de la démarche engagée, de ses modalités pratiques, des résultats obtenus ainsi que des difficultés potentiellement rencontrées", explique la DGOS. Le questionnaire qui a été rédigé "en collaboration avec le CNUH", est placé en annexe de l’instruction. Lorsque la mise en oeuvre du dispositif n’est pas encore effective, l’état des lieux qui sera réalisé dans chaque établissement "sera accompagné d’une feuille de route destinée à organiser les différentes étapes vers une mise en oeuvre généralisée de la circulaire et de l’instruction précitées", souligne la DGOS. "Cette feuille de route devra s’inscrire dans les projets médicaux partagés de la filière urgences au sein des GHT [groupements hospitaliers de territoire] qui doivent être finalisés d’ici au 1er juillet 2017". "Elle devra par ailleurs intégrer les perspectives d’évolution de l’organisation à l’échelle territoriale en lien avec les projets de schémas régionaux de santé [SRS]", ajoute-t-elle.

La DGOS insiste pour que toutes les parties prenantes soient associées à la démarche, qu’il s’agisse des directions et instances des établissements et des GHT, des fédérations hospitalières régionales et des équipes médicales concernées. Elle demande également aux personnes concernées de conduire "un travail prospectif sur un schéma organisationnel tenant compte des perspectives d’évolutions organisationnelles et réglementaires évoquées dans le rapport de Jean-Yves Grall sur la ’territorialisation des activités d’urgences’". Ce travail prospectif peut être fait "au sein" des comités régionaux de l’urgence hospitalière, dans le cadre de l’élaboration des futurs schémas régionaux de santé. "Une évolution de la réglementation encadrant les structures de médecine d’urgence sera nécessaire et pourrait intervenir début de l’année 2018", ajoute la DGOS.

Instruction DGOS du 3 février 2017 relative à l’application de la circulaire du 22 décembre 2014 relative aux modalités d’organisation du travail applicables dans les structures d’urgence-Samu-Smur et de l’instruction du 10 juillet 2015 relative au référentiel national de gestion du temps de travail médical

© 2004-2017 - APM-International - Tous droits réservés. Les données sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l’encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l’accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM et le logo APM International, sont des marques d’APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d’APM, veuillez consulter le site Web public d’APM à l’adresse www.apmnews.com/

0 partage mail facebook twitter linkedin
Tags :
  • Top - ne pas manquer
  • professionnels_medecine
  • Médecine d’urgence
livreslivrescontactspublicationstwitter