logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

CONSEILS POUR L’ECN : Résumé du 2ème Forum des Etudiants du 25 septembre 2004

Le 25 septembre 2004, rue de l’Ecole de Médecine à Paris, a eu lieu le 2ème Forum des Etudiants en Médecine et Jeunes Médecins. Au cours de ce forum, plusieurs conférences ont porté sur l’ECN : bilan de l’ECN 2004, conseils de travail, de révisions, de rédaction etc.
Etaient présents (entre autres) : Professeurs Cordier (Lyon) et Flahault (Paris), tous deux membres du jury de correction des épreuves ; Melle Colavolpe, major de l’ECN 2004 ; Docteurs Raux, Lacotte, Monnet et Karila (Paris), auteurs/responsables de polys et conférences de préparation à l’ECN.
Vous n’avez pas pu vous déplacer ? Nous y étions pour vous ! Voici donc un résumé des conférences de la journée concernant l’ECN.

Plan :
I - BILAN DE L’ECN 2004
II - CONSEILS POUR L’ECN
1/ Les révisions
2/ Les épreuves
3/ Ce qu’il faut savoir sur les corrections
III - PROCEDURE DE CHOIX

I - BILAN DE L’ECN 2004

On s’attendait à des dossiers plus longs, plus transversaux, plus rédactionnels que ceux de l’ancien concours (internat) ... Qu’en a-t-il été finalement ?

-  Des dossiers plus longs ?
Oui, un peu. En moyenne, il y a eu 7.2 questions par dossier (entre 6 et 10) alors que l’ancien en comprenait plutôt entre 4 et 6. De plus, les énoncés sont globalement plus longs ou denses que ceux de l’ancien concours.
-  Des dossiers plus transversaux ?
Assez peu finalement ... Si l’on regarde de très près les dossiers, seuls 2 / 9 ont été significativement plus transversaux que les anciens dossiers.
-  Des dossiers plus rédactionnels ?
-Pour les candidats, oui, en raison de l’absence de cadres de réponse.
-Pour les correcteurs, non, car la correction était, comme les années précédents, une grille de mots-clefs ! (Exemple : dossier, 7 questions, correction = une grille de 22 mots-clefs seulement !)

-  Qu’est-ce qui a vraiment changé par rapport à l’ancien internat ?
-La taille du cadre de réponse prévu (ou plus exactement l’absence de cadre de réponse !)
-Le style de questions, la formulation de l énoncé et des questions
-Les modalités « pures » : plus de QCM, 9 dossiers d’une heure au lieu de 12 dossiers de 30 minute.
-Les connaissances (examens complémentaires / traitement ...) n’ont pas changé avec
l’ECN, les correcteurs non plus !

-  Ce qui devrait être amélioré dans les prochaines sessions de l’ECN :
-Mieux formuler les énoncés et l’intitulé des questions
-Eviter les questions à la limite du programme (qui est déjà assez vaste)
-Eviter les sujets à controverse (les questions ou conduites à tenir sans consensus)
-Indiquer le barème de chaque question d’un dossier
-Faire des dossiers un peu moins longs, et les tester en temps réel par des profs avant de les proposer aux étudiants (ce qui n’est pas fait pour le moment !)
-Publier la grille de correction juste après les épreuves

II - CONSEILS POUR L’ECN

1/ Les révisions

-  Faire un premier tour des items en D3, faire un deuxième puis troisième tour en D4 cette fois-ci sous forme de résumés/fiches, le plus possible, tout en faisant à côté le maximum de dossiers.
-  S’entraîner +++ / faire un maximum de dossiers
-pour être familier avec les formulations un peu particulières des questions
-pour connaître les mots-clefs attendus pour chaque item traité
-pour apprendre à gérer le temps (un dossier = une heure)

-  Faire 2 à 3 examens blancs (pas plus) et jouer le jeu pour se mettre vraiment en condition. Le jour J ne ressemblera plus alors qu’à un CB de plus ...
-  Les sous-colles ne sont pas du tout obligatoires et en tous les cas doivent être bien cadrées : une fois par semaine, maximum deux heures, maximum 3-4 personnes, s’interroger mutuellement sous formez de QROC ou réfléchir sur des dossiers ayant posé problème pendant la semaine.
-  Fréquenter de façon régulière et active les stages hospitaliers +++.
-  Passons sur l’hygiène de vie (alimentation, tabac, café, sport, détente et sommeil...) et les injonctions à arriver le plus en forme en possible le jour J, ça tombe sous le sens ...

-  Ce qu’il faut garder à l’esprit pour bien réviser :
-Privilégier le fréquent ++++ et le grave ++++
-Privilégier l’essentiel - les items classiques, les détails viennent éventuellement en plus.
-Rester pratique lorsqu’on apprend, comprendre ce qu’on apprend, comprend pourquoi on fait les choses ainsi ...  rester proche et s’inspirer de la pratique clinique quotidienne (d’où l’intérêt régulièrement en stage et de d’y investir)
-Assurer tout ce qui touche à la santé publique
-Privilégier les conférences de consensus (recommandations) +++
-N’apprendre par cœur que les posologies demandées, en cas de doute le jour du concours il vaut mieux sans doute ne rien mettre qu’une fausse posologie !

2/ Les documents de travail

« Un bon document de travail est un document qui fournit une information exacte, consensuelle, à jour des avancées scientifiques, didactique et hiérarchisant bien les priorités. » M. RAUX

-  En phase d’apprentissage, privilégier les polys de confs ou éditeurs, les traités ou les monographies (Revue du Prat), qui serviront de base pour une question en en faisant bien le tour. Attention aux polys de facs qui ne sont pas toujours bien adaptés à l’ECN.
-  En phase de perfectionnement, privilégier les conférences de consensus ++++++ (et éventuellement les ouvrages dits « de référence », style Pilly et autres). S’il y a bien un document indispensable, c’est la conférence de consensus : on la trouve gratuitement sur www.anaes.fr. C’est elle qui doit faire foi dans les révisions en cas de doute sur un item car c’est elle fera foi en cas de doute sur une correction...

-  Les annales : en attendant qu’il y ait suffisamment d’annales de l’ECN, les annales de l’ancien internat rentent valables, même si les deux programmes ne sont pas tout à fait superposables. C’est un moyen de s’entraîner et de mieux cerner ce qui est fréquent et grave, ce qui est important à retenir.

3/ Les épreuves

-  Comment ça se passe en pratique :
-Plusieurs centres d’examen
-Une seule session d’examen (mi-juin)
-Trois demi-journées (une journée et demie)
-Trois épreuves, comprenant chacune 3 dossiers d’une heure chacun
-Donc 9 dossiers au total
-Livrets-réponses sans cadres de réponse : feuillets taille A4, recto-verso
-6 à 10 questions (7 en moyenne) par dossier, des questions souvent larges et ouvertes

-  Thèmes fréquents : questions classiques (ex : EP), pathologies fréquentes (HTA, diabète), pathologiques graves (IDM, cancers), questions en rapport avec la pratique clinique quotidienne et tout ce qui touche à la santé publique

-  Comment s’organiser :
-Lire tous les dossiers rapidement pour savoir autour de quoi ils tournent
-Choisir le dossier où l’on se sent le plus à l’aise et commencer par celui-ci pour se mettre en confiance et garder un peu de temps pour celui qui plaira moins
-Lire tout le dossier en entier +++++. C’est très important, or rares sont les étudiants qui le font en pensant perdre du temps. Or cela permet de sentir le « fil conducteur » / la progression logique du dossier, d’évoquer des éléments de réponse à une question contenus dans l’énoncé de la suivante ou encore d’éviter de répondre deux fois la même chose à des questions différentes etc ...
Lire attentivement le dossier est très important, les correcteurs rappellent combien ils
sont frappés du nombre de fautes ou d’oublis dus à une mauvaise lecture de l’énoncé
ou des questions.
-Faire un brouillon ! C’est-à-dire noter sur une feuille tout ce qui passe par la tête et donc organiser correctement sa réponse. C’est donc : réfléchir avant de gratter : où sont les éventuels zéros ou points négatifs ? Quels sont les mots-clefs à mettre absolument ?
-Faire toutes les questions, cad toujours écrire qqchose, même si on ne sait pas grand-chose...Il n’y a rien de pire (selon l’avis des correcteurs eux-mêmes) que de corriger des dossiers avec des pages complètement blanches ! On a toujours qqchose à mettre !
-Tenir le temps : une heure par dossier, pas plus.

-   Comment rédiger / LA FORME :
-Utiliser un style simplifié, attention simplifié ne veut pas dire sténo ou style SMS ... Faire des phrases courtes, voire ne pas en faire en utilisant des tirets. Ne tombez pas dans le piège des soi-disant dossiers « rédactionnels », les grilles de correction et les correcteurs sont les mêmes que ceux de l’ancien internat ... Ne pas noircir des pages mais utiliser un style synthétique pour présenter intelligemment et agréablement les mots-clefs.
-Attention, soyez prudents avec les abréviations...
-Mettre en valeur les mots-clefs : majuscule ou souligner, (mais jamais de couleurs !). Rien de plus agréable pour le correcteur que de voir ainsi les mots-clefs de sa grille lui sauter aux yeux. Max de points assurés.
-Bien organiser sa réponse +++
-Ecrire le plus correctement possible, assez gros, de façon bien aérée et inutile de dire qu’il faut éviter les fautes d’orthographe...

-  Comment rédiger / LE FOND :
-Toujours penser au fréquent +++ et au grave +++ (on ne vous pardonnera pas de les avoir oubliés), penser d’abord à l’essentiel, rajouter les détails ensuite
-Rester simple dans sa façon de penser et de rédiger, le correcteur doit pouvoir suivre sans se prendre la tête
-Caser, dès que possible, les termes à la mode : information du patient, consentement du patient, niveau de preuve, rapport bénéfice/risque, prise en charge multidisciplinaire, et tous les termes de santé publique (spé phare de l’ENC) etc
-Pensez aux situations pratiques, vues en stage. Ca permet de ne rien oublier, de savoir ce qui est vraiment important devant une situation donnée et de faire sentir au correcteur que vous savez réellement de quoi vous parlez
-En cas de doute sur les mots-clefs, mettre le plus possible pour augmenter ses chances de gratter des points, sans pour autant que le correcteur ait l’impression qu’il doit aller « à la pêche à la bonne réponse », tout est une question de mesure ...

-  Remarque : les deux correcteurs présents au forum ne sont pas d’accord sur un point : l’un mettrait des points si la réponse n’est pas celle attendue mais qu’elle est bien justifiée (ou appuyée sur des références biobibliographiques sérieuses), l’autre se tiendrait strictement à la grille de mots-clefs et conseille donc de mettre le plus possible pour augmenter ses chances d’avoir les fameux mots-clefs...Ceci laisse entrevoir l’hétérogénéité d’un tel jury de correction et la limite de conseils tous faits...

-  Pour bien comprendre ce qu’on attend de vous, il est fortement conseillé de lire le préambule des « Objectifs pédagogiques terminaux pour les items de la 2ème partie du 2ème cycle des études médicales » : www.education.gouv.fr/bo/mentor/word//2001/bo31/r3.doc

-  Attention :
-au temps ! Garder l’œil sur la montre ! Une heure par dossier, pas plus. Tant que le barème des questions ne sera pas indiqué, il faudra traiter chaque question avec autant d’attention que les autres. En 2004, beaucoup d’étudiants se sont fait avoir par le temps, ils ont en ont perdu énormément sur le premier dossier et ont bâclé tous les autres dossiers, et notamment le dernier. Il aurait peut être fallu réfléchir un peu plus longtemps, chercher sur le brouillon où se trouvaient les points (=mots-clefs) et donc écrire moins pour ne pas perdre de temps inutilement.
-à la formulation des questions qui peuvent parfois être un peu déroutantes : il faut donc s’entraîner +++ (cf II1) pour se familiariser avec ce type de questions : argumentez, discutez, résumez...Et le jour J, il faut éviter de se précipiter et noircir la feuille (tentant devant ce style de questions, surtout quand il n’y a pas de cadre de réponses !), mais plutôt chercher les mots-clefs et même réfléchir sur un brouillon avant de se lancer !

4/ Ce qu’il faut savoir sur les corrections

Les dossiers sont corrigés par 9 groupes (un groupe par dossier) de correcteurs dont des cliniciens et des enseignants de sciences fondamentales.
Chaque groupe met au point la grille de correction, car il s’agit bien d’une grille avec des mots-clefs !!! Discussion sur le poids de chaque question, les mots-clefs, le nombre de points de chaque mot-clef, la présence ou non de points négatifs, la présence ou non de zéros à un item ou à une question...
Chaque dossier est soumis à une double correction, la note finale au dossier étant la moyenne des deux notes. Il y a confrontation entre les deux correcteurs s’il y a une différence supérieure ou égale à 15 points sur 100 entre les deux notes.

N’oubliez pas que les correcteurs sont bienveillants, ils ne cherchent pas à piéger et font généralement beaucoup d’efforts pour déchiffrer les pires écritures ou comprendre les argumentations les plus biscornues. Ils seront particulièrement bienveillants si la formulation de la question est ambiguë ou absurde. Sachez enfin que les correcteurs évitent tant que possible de mettre zéro à un dossier car il doit alors se justifier devant le chef de groupe ! Mettez donc toujours qqchose dans vos dossiers, vous aurez rarement zéro et c’est toujours ça de gagné.

-  Les points négatifs : ils sont officiellement possibles mais n’ont pas été appliqués pour l’ECN 2004. Il est fort probable qu’ils soient appliqués l’année prochaine et sanctionnent le hors sujet : raison de plus pour avoir l’esprit « mots-clefs »...
-  Les zéros aux items : ça existe bien.
-  Les zéros aux questions : beaucoup plus rares, appliqués par exemple si vous tuez votre patient.
-  Les points Bonus : à hauteur de 4 points / 100 (ça parait peu, mais en nombre de places c’est énorme...), il ne s’agit plus des « points de gueule » de l’ancien internat, mais plutôt des « points d’intelligence » ... Sérieux de la justification (bibliographique par exemple) pour l’un, clarté de la présentation et de la progression des idées pour l’autre...Un peu flou.

III - PROCEDURE DE CHOIX

Un mot rapide sur la nouvelle procédure de choix.
Un pré choix par Internet (logiciel CELINE en 2004) se fait début septembre (l’idéal serait de le mettre en place dès l’annonce des résultats !). Ce logiciel effectue des simulations régulières (2/jour) afin de mettre à jour les possibilités de postes.
Le choix de poste définitif se fait en amphi fin septembre. En cas d’absence du candidat, le choix fait sur CELINE fait foi.
Sur ce point, vous trouverez plus de détails sur www.anemf.org

BON COURAGE !!

livreslivrescontactspublicationstwitter