logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

8 actions critiques pour rédiger un CV médical efficace en anglais

JPEG - 343.9 ko

1) Mettre en valeur vos « réussites » professionnelles (« Medical Achievements »)

Apporter des éléments quantifatifs ou mesurables en support de vos expériences professionnelles (voir plus bas) est un élément clé pour convaincre les recruteurs internationaux. Vous devez montrer en quoi vos interventions (médicales, techniques, managériales, etc.) ont répondu ou dépassé les objectifs fixés dans vos précédents postes. Pour la description de chaque expérience professionnelle, deux listes à puces peuvent se faire écho : « Key Responsabilities » et « Key Achievements ». Si la mise en avant de ses réussites n’est pas toujours apprécié des recruteurs « fancophones », ce style rédactionnel est recommandé dans les pays anglophones, à plus forte raison si le niveau de compétition entre candidats est élevé.

2) Mettre l’accent sur vos compétences techniques (« Procedural Skills »)

. A intitulé de poste égal, le niveau de responsabilité confié à un médecin varie considérablement d’un pays à l’autre. C’est le cas par exemple en Australie où les médecins généralistes sont fréquemment appelés à réaliser des procédures techniques ou cliniques relativement rares ailleurs (notamment en obstétrique). La maîtrise de certaines procédures peut donc être un critère de recrutement à part entière. N’hésitez pas à lister et détailler les examens et procédures/interventions cliniques pour lesquels avez acquis un niveau d’expérience mesurable.

3) Valoriser vos compétences linguistiques

Vous devez rassurer l’employeur quant à votre maîtrise opérationnelle de l’anglais (« Professional Proficiency »). Il est donc fortement recommandé de passer l’un des deux tests de connaissance de l’anglais valorisables sur un CV, car bien identifiés par les employeurs : soit l’IELTS (module académique, obtenir au moins 7/9, score qui correpond à un niveau « Good User »), soit l’Occuational English Test (obtenir au moins le grade B, qui correspond à un niveau « High level of performance »).

4) Identifier et mettre en avant vos compétences transversales

Les « compétences transversales » que vous avez acquises au fil de votre expérience (professionnelle/associative ou autre) témoignent de vos capacités d’adaptation au cadre de travail (ex : communication, aptitudes interculturelles, gestion de crise) et d’exécution de certaines tâches (adminitratives, analyse de données, etc). Si elles se situent en périphérie des critères de recrutement purement médicaux, elles font souvent la différence dans un processus de sélection avancé (au stade du « short-listing »). Les jeunes médecins, à qui l’expérience fait défaut, ont tout intérêt à faire émerger dans leur CV les compétences transversales que nous regroupons ci-dessous :

-  Communications Skills (listening, verbal, written)
-  Analytical/Research Skills
-  Computer/Technical Literacy
-  Flexibility/Adaptability/Managing Multiple Priorities
-  Interpersonal Abilities
-  Leadership/Management Skills
-  Multicultural Sensitivity/Awareness
-  Planning/Organizing
-  Problem-Solving/Reasoning/Creativity
-  Teamwork

Ces compétences sont parfois énoncées en tête d’un CV sous le sous-titre « Key Transferable Skills ». Elles doivent bien sûr être en adéquation avec les critères de la fiche du poste pour lequel vous candidatez.

5) Sélectionner et mentionner vos références professionnelles

Tout CV international doit inclure une mention/ou les données de contact de « références professionnelles » se portant garant de votre candidature : sélectionnez soigneusement ces références en choisissant des personnes ayant supervisé votre travail ou l’ayant évalué de manière suffisammet détaillée, en obtenant préalablement leur accord et en les informant de votre démarche. Il est recommandé aux jeunes diplômé(e)s de s’appuyer sur deux références professionnelles au minimum, et jusqu’à 6 pour les candidats ayant plus de trois années d’expérience.

6) Trouver les bons mots-clés, choisir les éléments de langage

A l’image du code ROME français, la plupart des pays industrialisés disposent d’un répertoire codifé des métiers affectant un numéro et une description détaillée des tâches et conditions d’exercice de chaque profession qualifiée. Pour les qualifications médicales, ces descriptifs « officiels » sont très utiles pour rationnaliser le choix des « mots-clés » dans votre CV et hiérarchiser/organiser ses contenus. En Australie, la profession de médecin généraliste est ainsi inscrite dans la classification des métiers « ANZSCO » : vous pouvez vous appuyer sur ce descriptif pour décrire de manière plus précise vos expériences professionnelles. Si vous candidatez à une offre d’emploi pour laquelle une fiche de poste détaillée a été publiée, choisissez les éléments de langages (verbes d’actions, adverbe, adjectifs) en fonction des mots-clés de la fiche de poste : utilisez un outil en ligne comme TagCrowd.com pour visualiser les mots-clés les plus importants de l’annonce.

7) Choisir entre anglais britannique et anglais américain

L’anglais américain et l’anglais britannique ne sont pas régies par les mêmes règles orthographiques. Le choix entre l’une ou l’autre des formes dialectales de l’anglais est important car les contenus de votre CV doivent être adaptés à la réalité linguistique du pays anglophone où vous souhaitez travailler. D’un point de vue othographique, l’anglais britannique est d’usage au Royaume-Uni en Australie et en Nouvelle-Zélande, tandis que l’anglais américan est d’usage au Canada. Dans les pays non anglophones, l’anglais américain tend à s’imposer dans le cadre professionnel . Parmétrez votre logiciel de traitement de texte en choisissant la forme dialectale adaptée à votre situation.

8) Rédiger un « Career Profile » ou « Career Objective » convaincant

Ce court paragraphe d’introduction à votre CV (Career Profile ou Career Summary pour les médecins expérimentés, « Career Objective » pour les jeunes diplômé(e)s) est une synthèse de votre CV, généralement utilisé pour mettre en valeur les compétences clés clairement déductibles des contenus de votre CV.

Suite du dossier :
Organiser son CV médical international : exemple de découpage

A propos de l’auteur
Passionné par l’Australie et la Nouvelle-Zélande, Laurent Delvalle crée Australienzelande.fr (2012) et Travail-Australie.fr (2014), deux magazines d’informations consacrés aux opportunités de carrière et de reconversion professionnelle. Il est aussi l’auteur du guide numérique "Médecin en Australie" qui répond à toutes les questions pratiques que se posent les médecins francophones souhaitant exercer en Australie.
livreslivrescontactspublicationstwitter