logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Valérian - physicien - admis en DFGSM3 à Lyon est

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Salut tout le monde, Valérian 29 ans, Lorrain dans ses gènes (Metz), Lyonnais depuis 3 ans.
Bac techno électronique en 2004 (rien à voir, hein !?) ; prépa scientifique puis entré à l’ENS Cachan en 2006, cursus en physique appliquée (toujours rien à voir) ; Agrégé en 2009 ; Master Recherche en physique à l’ESPCI en 2010 (trucs appliqués à l’imagerie med.) ; Thèse de physique médicale de 2011 à 2014 à Lyon, hadronthérapie (ça se rapproche un peu de médecine :)).

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

J’ai été, et le suis toujours, vraiment passionné par les sciences en général, la physique en particulier. Je n’ai été en contact avec le monde médical qu’assez tard, genre en Licence. Je n’avais même pas envisagé médecine avant ... En fait médecine ça a été une rencontre un peu tardive qui a pris le temps de mûrir.

3. Quelles ont été les motivations qui t’ont amené(e) à demander cette équivalence ?

En gros : en Licence, stage humanitaire à Madagascar, rencontre de médecins et grosses discussions ... cogitations ... intérêt ... j’avais planté une graine.
De retour en France, je rejoins la Croix-Rouge Française, deviens secouriste, puis chef d’intervention : la graine à bien pris racine ! Dans les Hauts de Seine, la CRF fait des gardes pour le SAMU et la BSPP (dans l’idée, on forme des équipages avec des prérogatives identiques aux pompiers volontaires, mais on ne fait que du secours à victime). Là la graine avait sérieusement pris racine : grosse passion : je fais plein de gardes.
Je retourne à Madagascar dans des ONG une deuxième fois, stage dans un hôpital de brousse et dans un orphelinat, où je participe à de nombreuses prises en charges. Plus possible de me débarrasser de l’arbre qui avait poussé en moi ! De retour, j’oriente mes études vers la physique médicale : master 2 puis thèse.

4. Avais-tu fait un stage à l’hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Pour confirmer qu’il ne fallait pas abattre l’arbre et réaliser le rêve, plein de stages : SAMU, radiothérapie, chir, ... j’ai contacté des médecins, leur ai exposé mon projet, la plupart m’ont accueilli les bras ouverts. Et tout ça n’a fait que confirmer qu’il fallait aller jusqu’au bout ! En fait je connaissais la passerelle depuis longtemps, mais n’avais jamais eu le courage d’abandonner mes études de physique, qui me plaisent bien au final ! C’est aussi une question de maturité et d’expérience de vie ... il m’a fallu un peu de temps pour être prêt à réaliser quelque chose qui devait se réaliser un jour.

5. Comment les études de médecine s’intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je vois pas mal de similitudes de raisonnement entre la physique et la médecine : des systèmes qui interagissent entre eux, ... Non, pas d’obligations particulières. Difficile d’avoir un poste dans le monde de la recherche, alors qu’une fois rentré en D1, si tout se passe bien, pas de chômage !

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

Entre les deux, mais clairement pas une simple formalité tant on sait à quel point c’est sélectif et la vitesse avec lesquelles les choses se jouent ! Je voulais à tout prix rentrer en D1, alors je me suis mis la pression bien comme il faut : prise de contact avec des ex-passerelliens (des heures au tel !), ce qui m’a permis d’avoir les bons conseils : RDV avec les doyens, deux jours à rédiger ma lettre de motivation (relue par plein de monde), préparation de fou pour l’entretient oral.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Entretient avec les doyens de Lyon Sud et Lyon Est tout d’abord, avant de déposer le dossier. Ca met dans l’ambiance ... ils m’ont clairement fait comprendre qu’ils recherchent des gens équilibrés, passionnés, travailleurs, et matures. Rien d’anormal si ce n’est qu’on se demande si on peut relever le défi ! Ils m’ont fait comprendre que oui, et encouragé à candidater.
L’oral : 8 minutes devant une quinzaine de personnes. 4 minutes de présentation, j’ai essayé d’être simple et j’ai fais quelque chose d’honnête et "humain" : "Je ne vais pas vous raconter un CV que vous connaissez déjà, mais plutôt quelles sont les expériences qui m’ont confirmé que je VEUX être médecin ...". Je suis convaincu qu’il faut être modeste, je le suis, et l’ai été durant l’entretient : sûr de soi pour l’orientation, mais j’ai répondu sans hésiter "je ne sais pas", "je ne peut qu’avoir une idée" aux questions, pas pièges du tout : "Des prises en charges qui vous ont marqué ?" "Les rapports avec les patients ?" "Des expériences humaines fortes ?" "Sujet de thèse en quelques mots".

8. Dans quel état d’esprit t’apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

SUR EXCITE !
Tellement impatient !!!!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Rien n’est joué d’avance, et j’ai la chance d’avoir de diplômes qui me permettraient de "me retourner" si ça se passe mal. Mais j’ai une motivation de fou furieux et je n’imagine vraiment pas que ça s’arrête en chemin !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Lyon-Est ; près de chez moi, y compris pour les stages. Bien classée en plus de ça.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Les nombreuses discussions et conseils que j’ai eus (merci à ceux qui m’ont donné de leur temps, vous êtes géniaux !) convergent tous : au fur et à mesure des cours et des stages, des questions vont se poser, auxquelles je répondrai avec les bouquins qui vont bien une fois rentré à la maison. Du coup j’ai acheté des livres qui me semblent adaptés, et j’ai lu pour avoir des bases.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d’études ?

Economies + coup de pouce des parents + cours particuliers.
Crédit si il le faut.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Célibataire, sans enfants (à ma connaissance ;-)). Sacrifices personnels et organisation !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études ? Si à l’internat ton classement ne te permet pas d’avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu ?

Pas de choix arrêtés, et puis c’est tôt, même si mes expériences en pédiatrie et en radiothérapie m’ont bien plu. Je pense que généraliste me conviendrait aussi. On verra quoi !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Finir de rédiger ma thèse (chef, si tu lis ça, je te promets que je rédige en même tant que je traîne sur Remede !)

livreslivrescontactspublicationstwitter