logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Une rentrée chargée pour les études de médecine

40 partages mail facebook twitter linkedin
La nouvelle année approche à grands pas. Les annonces sur les réformes des études de santé se sont succédé à grande allure. Parmi celles-ci, deux ont fait grand bruit, la fin des ECNi et la disparition de la Paces. Dans ce tumulte d’informations, remede.org vous propose un point sur les réformes engagées et à venir.

Points clés

Les annonces du ministère, reprises par les grands médias n’ont pas permis d’y voir bien clair. Qui sera concerné par les réformes ? Quand seront-elles mises en place ? Difficile de s’y retrouver, et les universités ont parfois aussi bien du mal à renseigner leurs étudiants, souvent inquiets sur un avenir flou. Voici donc les dates clés et les deux points majeurs de la réforme de la formation en santé :
-   La fin des ECN en 2021 avec la suppression du numérus clausus
-   La rénovation de l’accès aux études de santé, soit la disparition de la Paces dès septembre 2020

Notre système se devait d’évoluer, mais aujourd’hui les trois cycles des études médicales sont en chantier.

La réforme du troisième cycle

La réforme du troisième cycle (R3C) entame sa deuxième année d’existence, la première promo, celle des « ECNi de la honte » entamera donc la phase dite d’approfondissement dès le mois de novembre. Pour rappel, cette réforme est basée sur la mise en place d’une approche progressive par phases avec l’uniformisation des connaissances et des cours mis en ligne sur la plateforme SIDES. Le gouvernement mise sur une formation par compétence avec des contrats de formation.

Cette première année sur le plan numérique a été marquée par la mise en ligne d’un contenu de formation théorique extrêmement riche et apprécié par les étudiants. Mais cette première année a été aussi ponctuée par de grosses difficultés liées à la gestion des stages (déclaration par les internes, enregistrement des responsables de terrain stage [RTS] et des encadrants professionnels [EP], mais aussi la validation des stages scindée en deux avec d’un côté la validation administrative et de l’autre la validation pédagogique.

SIDES nouvelle génération

L’UNESS va proposer en novembre prochain une évolution majeure de sa plateforme pour le troisième cycle, cette nouvelle version de SIDES a été baptisée « SIDES NG » pour nouvelle génération. Parmi les nouveautés, on retrouve principalement :
-   Les étudiants de troisième cycle pourront accéder à tous les cours de toutes les sessions de formation de phase socle de tous les DES.
-   L’association systématique de questions à réponses multiples d’autoévaluation et évaluation systématique des contenus de formation en ligne par les étudiants.
-   L’obtention de badges et de certifications vont constituer des jalons de formation définis pour chaque DES.
-   L’évolution la plus importante va concerner la gestion des stages. L’UNESS a établi un partenariat avec la DGOS afin d’automatiser l’échange d’information entre les ARS et la plateforme SIDES. Il ne sera donc plus nécessaire pour les internes de déclarer leur stage. Cette information sera automatiquement traitée à partir des données ARS.
-   Les internes auront aussi la possibilité de déposer un travail destiné à son coordonnateur. Cette fonctionnalité est en particulier destinée au DES de médecine générale.
-   Le portfolio sera ouvert au cours du mois de décembre. Espace numérique entièrement à la main des étudiants de troisième cycle avec la possibilité de gérer un portfolio privé et un portfolio de présentation à partager avec les autres, pouvant faire l’objet d’une évaluation en fin de phase.

La réforme du deuxième cycle

Cette approche par compétences se retrouve dans les propositions de la réforme du deuxieme cycle [R2C] dont le chantier a été ouvert avant l’été. La CNCEM et l’UNESS en lien direct avec la conférence des doyens vont constituer les grands acteurs de cette réforme, mais le gouvernement admet que beaucoup de questions restent aujourd’hui encore ouvertes.

Dans le même état d’esprit que celui de la réforme du troisième cycle, l’approche par compétences vient placer l’étudiant de second cycle au centre d’un processus actif de formation. Cette approche par compétences doit respecter un tronc commun tout en offrant la possibilité à chaque étudiant de « teinter » son parcours. L’entrée dans le troisième cycle ne sera plus conditionnée par une épreuve théorique exclusive [les ECNi tels que nous les connaissons aujourd’hui], mais par la combinaison de trois évaluations complémentaires :

1) Une épreuve nationale d’évaluation des connaissances en fin de cinquième année centrée sur des notions incontournables, pour cela il sera nécessaire de revoir tout le programme actuellement composé de 362 items.
2) La validation de l’ECOS [Examen clinique objectif structuré] et l’obtention d’un certificat de compétence clinique [CCC] seront aussi nécessaires. Ces épreuves sont destinées à confirmer l’acquisition d’un savoir-faire et d’un savoir-être.
3) Une évaluation du parcours personnalisé de l’étudiant dans le cadre d’un projet professionnel qui complétera les deux autres évaluations [ECOS et CCC] pour le passage dans le troisième cycle. La première épreuve de validation des connaissances théoriques se déroulera à la fin de l’année universitaire 2021, soit en même temps que les derniers ECNi.

Et les promotions en cours alors ?

Ces réformes ne doivent pas faire oublier les promotions en cours. Les étudiants qui vont passer les ECNi en 2019, 2020 et 2021 doivent passer ces examens dans les meilleures conditions. L’interface d’examen sur SIDES a été revisitée durant l’été. Cela devrait améliorer le confort de lecture et de travail des étudiants. La nouvelle interface sera activée très prochainement.

Du nouveau pour les étudiants européens

Dans l’espoir de ne pas se priver d’une ressource de médecin étranger, le ministère fait aussi un geste en direction des étudiants européens. Comme cela a été annoncé, l’UNESS met en place, pour cette fin d’année, une filiale destinée à ouvrir la BNE aux étudiants européens désireux de passer les ECN et intégrer ainsi le troisième cycle en France. Cet accès est justifié afin qu’ils puissent se préparer au mieux à ces épreuves classantes. Cet accès sera payant. Une annonce officielle sera bientôt faite avec une ouverture de ce service, le plus précocement possible dans l’année universitaire. Les retombées financières de la filiale devraient être reversées aux universités membres de l’UNESS.

Un changement de paradigme dans la formation médicale en France est en train d’avoir lieu. Les promotions frontières se posent encore bien trop de questions, ce qui suscite des inquiétudes chez les plus jeunes. Nous restons bien sûr à l’écoute pour vous offrir les informations les plus actualisées sur les réformes à venir.

40 partages mail facebook twitter linkedin
  • Idris Amrouche
  • Rédacteur remede.org
  • amrouche.idris@gmail.com
Tags :
  • 2ecycle_medecine
  • Top - ne pas manquer
  • numerus clausus
  • paces_concours_medecine
  • ecn_medecine
livreslivrescontactspublicationstwitter