logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Transfert de fac : mode d’emploi

Cet article s’inspire de mon expérience récente de transfert, motivée par le souhait de suivre mon copain qui présentait des écoles de commerce dans TOUTE la France ... Donc des dossiers, des lettres j’en ai fait pas mal .... En effet, ayant été victime de cette mésaventure tout au long de l’année passée, j’ai très souvent regretté le manque d’informations sur les démarches qui réussissent. Les seuls sujets traitant du transfert se résument souvent à "comment ça marche ?", "mission impossible", ou encore des on dit qui ne font pas l’unanimité tels que les rattrapages sont incompatibles avec un transfert ... plutôt décourageant en somme. A croire que personne n’est parvenu à aboutir à un transfert de fac réussi ! Pour avoir été en proie à de nombreuses angoisses tout au long de cette démarche, je viens partager mon vécu pour aider les personnes qui envisagent de se lancer dans la quête du transfert de fac à l’envisager plus sereinement.

Raisons personnelles obligatoires : vrai ou faux ?

La majorité des demandes de transfert ont pour motif un rapprochement de conjoint.
Il est préférable de se pacser au moins le temps de faire la démarche dans ces cas là, le PACS étant une démarche relativement simple à mettre en place (prévoir un délai de 2 semaines pour avoir un rendez vous, et 10 minutes top chrono d’entretien et de paperasse) et à dissoudre (un courrier en recommandé signé de vos deux noms suffit) pour ceux qui ne sont pas tentés par l’avis d’imposition commun obligatoire au bout d’un an.
D’autres démarches sont motivées par le souhait de se rapprocher de sa famille.
En invoquant ce genre de raisons, on pourrait penser qu’on n’a aucune raison de se voir refuser sa demande de transfert.
Ceci est FAUX : en effet, cela n’a pas empêché la faculté de Reims de refuser ma demande, en expliquant qu’ils n’acceptaient que les échanges entre étudiants pour les transferts. Des raisons personnelles en béton ne sont donc pas synonyme de transfert réussi.
Ainsi, il est possible (notamment par échange d’étudiant) de faire une demande de transfert sans réelles raisons personnelles à l’appui. A ma connaissance, deux personnes de ma faculté ont réussi leur démarche de transfert respectivement vers Nice et Paris sans invoquer de raisons personnelles, en remplissant toutefois la condition de ne pas avoir de rattrapages.

En conclusion : Avoir de bonnes raisons de demander un transfert ne fait pas tout (exemple de Reims), toutefois en avoir peut nous exempter de certaines conditions que l’on impose aux personnes qui n’en ont pas comme « ne pas avoir de rattrapages ».

Existe t-il un moment propice du cursus pour un transfert ?

Rien n’interdit de faire une demande de transfert à tout moment de son cursus « en théorie ». En pratique, c’est une toute autre histoire.
En effet nos chères facultés étant des adeptes de l’anarchie, chacune traite les programmes comme bon lui semble. Le seul moment où tout le monde est au « même niveau » se situe entre la fin de la 3ème année et le début de l’externat.
Il n’est donc pas impossible de demander un transfert à tout moment du cursus surtout s’il est motivé par les aléas de notre vie personnelle (par exemple une D4 a réussi a intégrer Dijon pour un rapprochement de conjoint), toutefois la faculté d’accueil peut de plein droit vous le refuser si elle juge que la façon de traiter les programmes de vos deux facultés est vraiment incompatible.
Afin de mettre toutes les chances de son côté, mieux vaut envisager la démarche entre la D1 et la D2 (ça les perturbe moins … ;) ) d’autant plus si il n’y a pas de raisons personnelles la justifiant.

Ca y est maintenant que vous vous en sentez capables, nous pouvons passer aux choses sérieuses …
La démarche de transfert s’effectue en plusieurs étapes qui sont scrupuleusement limitées dans le temps. Voici donc le « calendrier » du transfert de fac :

Octobre / Novembre : prendre contact avec la faculté de départ et annoncer son souhait d’être transféré vers une autre faculté

Pour ma part on m’a demandé de rédiger un courrier explicatif (où j’ai donc expliqué que pour un confort financier et personnel il était préférable pour moi de le suivre l’année prochaine) plus si possible des pièces justificatives à l’appui (à savoir les inscriptions de mon copain aux différents concours pour les écoles).
Certaines facultés peuvent demander de remplir un « formulaire type » de transfert en plus de cela. Jusque là rien de bien compliqué.

Février : l’attestation d’avis favorable de la faculté de départ

Une fois le dossier examiné (février pour ma part) la faculté remet une attestation "d’avis favorable", dans 100% des cas à Marseille. Il ne s’agit pas d’un avis définitif de la faculté, cela ne l’engage à rien, mais nous autorise à commencer la démarche auprès de la faculté d’accueil.
Il s’agit d’un précieux sésame pour les dossiers de transfert. En effet sans ce document joint au dossier, les facultés le juge incomplet et ne peuvent l’exploiter.

Entre Février et Mars : constitution du dossier

Les pièces à fournir pour ce dossier sont les suivantes :
-  une lettre de motivation +++ dont voici les éléments indispensables : trouver n’importe quelle raison personnelle si il y en a, encenser la faculté dans laquelle on veut aller, mentionner ses ambitions pour le futur (spécialité médicale, recherche, etc … ) que cette merveilleuse fac pourra permettre de mener à bien au vu de ses merveilleux résultats à l’ECN (citer les taux et pourcentages flatteurs à l’appui), ET SURTOUT mettre en avant ses résultats (du bac aux résultats de P1 ), il faut se vendre ni plus ni moins !!!
-  l’attestation d’avis favorable de la faculté de départ
-  photocopies des résultats (bac, la ou les P1, P2)
-  photocopies du carnet de stage si il y a de bonnes appréciations ça peut aider !
-  pièces justificatives pour d’éventuelles raisons perso (si il y en a)
-  et la cerise sur le gâteau, les lettres de recommandation, ne pas hésiter à aller voir ses maitres de stages même si ce n’était pas l’amour fou, ils sont à l’écoute et ne refusent généralement pas d’aider (je suis allée en voir une qui ne se souvenait même pas de mon nom et me l’a quand même faite avec plaisir ^^). Je faisais également des gardes en tant qu’aide soignante à l’hôpital et j’ai demandé à la cadre infirmière de m’en rédiger une.

Mars / Avril : envoi du dossier à la faculté d’accueil

Le dossier doit être envoyé vers fin avril DERNIER DELAI ...
De plus, je sais qu’à Rennes par exemple, le doyen examinait les dossiers au fur et à mesure, donc plus il est envoyé tôt, moins il a vu et étudié de demandes, plus il y a de chances d’obtenir un avis favorable !
D’autres facultés étudient tous les dossiers en même temps vers mai lors d’une commission.
Il est préférable d’envoyer ce dossier avec un avis de réception ou en suivi, il est bon ton par la suite de passer un petit coup de téléphone à la scolarité de la faculté d’accueil afin de s’assurer de la bonne réception du dit dossier. Cela permet à la fois d’établir un premier contact avec les personnes qui vont s’occuper de l’avancement de votre dossier et vous informer des retours, et à la fois de témoigner de votre investissement dans cette démarche qui vous tient tant à cœur !

Mai / Juin : avis définitif de la faculté d’accueil

Après un temps d’attente, les réponses commencent à tomber.
Certaines facultés appellent, d’autres envoient un courrier …
Il peut s’agir d’un avis défavorable (exemple de Reims qui n’accepte que les échanges d’étudiants), favorable sous conditions (sans rattrapages ou pour mon cas que mon conjoint soit accepté dans l’école ou j’avais fait la demande ce qui est le cas de Dijon et de Rennes) ou favorable sans condition (cas de Rouen, Strasbourg, Lille, et Grenoble).

Juin : avis définitif de la faculté de départ

Après cela, il ne reste plus qu’à remettre le ou les avis favorables obtenus à la faculté de départ. Une réunion se tient vers mi-juin et ils rendent leur avis définitif (99% de oui à Marseille qui n’a aucun problème à voir partir ses étudiants étant donné l’effectif important de chaque promotion).

Et c’est dans la poche !
Si l’année est validée dès la première session d’examens il ne reste qu’à envoyer les résultats à la nouvelle faculté.
Si il y a rattrapages et que la faculté n’avait pas posé cette condition à l’admission, cela repousse juste la procédure d’inscription en attendant les résultats de la deuxième session.

Résultat, sur 7 demandes, 6 me sont revenues positives donc en bref CHANGER DE FAC C’EST POSSIBLE !

Je sais que ça fait beaucoup d’un coup, mais ce n’est pas une démarche à prendre à la légère. Cela demande du temps, de l’implication, mais en s’y prenant ainsi on met pas mal de chances de son côté.
Je reste à votre disposition si vous avez d’autres questions, ou si vous êtes intéressés par mes courriers envoyés aux facultés (lettre de départ et/ou lettre d’arrivée).
En espérant avoir pu vous éclaircir sur la pseudo « mission impossible » du transfert de fac et vous avoir redonné courage :) !

livreslivrescontactspublicationstwitter