logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Testos, docteur en sciences

Ce forum m’a aide, m’a mis dans le bain et m’a permis d’echanger, d’apprendre de precieuses informations. A mon tour d’apporter mon feedback pour les futurs candidats...

Testos

Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner un peu ton parcours jusqu’à ton entrée en (école à préciser/dentaire/pharmacie/ vétérinaire/doctorat) ?

J’ai 29 ans, mais j’aurai 30 ans a la rentree de septembre. J’ai fait un bac S et ensuite j’ai suivi un cursus classique DEUG, License, Maitrise en me specialisant en biologie des populations, ichthyologie (etudes des poissons) et physiologie. Ces premieres annees de fac ont ete completees par des experiences a l’etranger (Espagne) et par une campagne oceanographique. Apres, je me suis rendu compte que les statistiques avaient une importance grandissante en biologie et je suis parti a Lyon pour faite le DEA d’Analyses et Modelisation des systemes biologiques. Mon stage de recherche de DEA m’a introduit au fabuleux monde de l’Immunologie. Apres, j’ai du faire mon service militaire... Eh oui, je fais partie de la derniere cuvee. A l’epoque, j’ai fait l’equivalent d’un service scientifique, un volontariat a l’aide technique pour etre precis et je suis parti pendant 16 mois aux iles KERGUELEN. A mon retour, j’ai decroche une bourse de these avec la fac de Versailles. 3 ans, 4 publications dans des journaux d’immuno et d’immuno-comparee et quelques heures d’enseignements. Cela m’a permi de partir en post-doc a Londres dans un gros labo d’immuno ou j’ai travaille sur des maladies et cellules humaines. Dans ce contexte, je travaillais dans une maternite regulierement et la, j’ai eu un declic : il faut faire medecine !

Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

A 17 ans, apres le bac, c’etait la biologie a 100%. L’idee de faire medecine m’a bien sur traverser l’esprit, mais je pense que je n’etais pas pret, pas assez mature pour me lancer.

Quelles ont été les motivations qui t’ont amené à demander cette équivalence ?

Le contact avec les futures mamans, les femmes cesarisees, les patients que j’ai cotyer lors des prises de sang. Plus cette impression de manque par rapport a la comprehension d’une maladie et surtout, essayer de pouvoir combiner recherche et clinique.

Avais-tu fait un stage à l’hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a -t’il influencé ta décision ?

2 "stages" en hopital lors de ma premiere annee de post-doc. Le premier a la maternite depuis pres de 1 an - j’etais la-bas pour collecter du sang de cordon ombilical. Le second pour avoir un mini-diplome de "phlebotomiste" et etre abiliter a faire des prises de sang.

Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DCEM1 ? Galère ou simple formalité ?

A presque 30 ans et pas mal de voyages a l’etranger, apres avoir connu 3, bientot 4 universites differentes, les paperasses, je connais un peu... C’est toujours un peu chiant, mais je dirais que c’etait plus une formalite, d’autant plus que la personne que j’ai eu au ministere a ete tres sympatique et tres claire. J’ai gere le truc depuis Londres, sans aucun probleme.

Comment les études de médecine s’intégrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t’elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

En tant que "chercheur en Immunologie", je trouve que cela s’integre plutot bien, surtout apres cette annee de post-doc dans une tres grosse structure hopitalo-universitaire...

Peux tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

La secretaire de Lyon etait sympa. L’attente est toujours un peu stressante, mais au jour J, on est pret ou on ne l’est pas. Je l’etais... Le jury compose de 8 a 10 personnes etait neutre, a tendance froide... mais certains les ont trouve sympas. Je resterai sur mon impression de neutralite. J’ai pu placer mon petit discours de 3 min sans aucun probleme. Par contre, je n’ai eu que 2 questions, ce que j’ai trouve un peu limite. Donc a la sortie, je ne savais pas trop quoi penser. Je me suis dit que c’etait soit une "formalite" soit que je ne convennais pas... Et puis apres, quel soulagement !!!

Dans quel état d’esprit t’apprêtes tu à débuter cette année de DCEM1 ?

Plutot serein, avec une hate de pouvoir me partager entre hopital et cours a la fac, meme si ca fait 7 ans que je n’ai pas ete sur un banc et meme si la derniere fois, c’est moi qui donnait le cours !!! Mais bon, je suis confiant, je compte sur ma maturite, mon experience et ma methologie de travail. Le retard sera a combler, c’est sur, mais pour cela, il n’y a qu’une chose a faire : travailler. Comme j’aime apprendre, je ne pense pas que cela pose de reels problemes.

Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Je pense que ces etudes me permettront a terme d’avoir la double competence a la fois de clinique et de recherche, comme beaucoup de doyen ou PuPh... Je compte bien entendu arriver au bout.

Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Proximite par rapport a mes parents, mais surtout par rapport a ma future femme. Meme si ce n’est pas Paris, Dijon a une bonne reputation et des resultats enviables a l’ECN. De plus, j’ai connu des petites et grandes universites : l’ambiance et les conditions de travail, plus la proximite avec les profs est bien meilleure dans les facs petites a moyennes... Je trouve donc que c’est une plus pour se preparer a l’ECN, et apres, on verra ou je pourrai aller pour la spe.

Comment comptes tu rattraper le premier cycle des études médicales ? As tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Oui, je pense avoir un peu peur, comme tout le monde, mais je ne pense pas que cela soit insurmontable... Donc je ne pense pas que cela soit une cause d’echec, surtout quand on est motive et que l’on travaille.

Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d’études ?

Petites reserves personnelles, soutien de ma concubine (pharmacienne), soutien familiale, les gardes et en dernier recours, un pret bancaire.

Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je pense que ce sera plus facile de vivre l’annee prochaine ensemble, que comme maintenant avec moi en Angleterre et elle en France...

Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études ? Si à l’internat ton classement ne te permets pas d’avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu ?

Je ferai le maximum pour faire la spe qui me plait, mais pour ne pas etre decu, je pense qu’il sera bon de se prevoir des "roues de secours"... Mais, je n’y pense pas trop pour le moment. Je me focalise plutot sur la remise a niveau, me refaire une place correcte dans une promo et reussir au mieux ma reorientation des l’annee prochaine.

livreslivrescontactspublicationstwitter