logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Seul un étudiant sur trois choisit l’internat de pharmacie.

70 partages mail facebook twitter linkedin
Contrairement aux études de médecine, les études de pharmacie n’imposent pas de clôturer la formation générale par le concours de l’internat. Loin des 8700 étudiants qui passent chaque année l’ECNi, c’est près de 700 étudiants en pharmacie, qui décident, de passer le concours de l’internat en pharmacie. Soit un tiers de chaque promotion. Pourquoi passer l’internat ? À quel type de métier ouvre-t-il et quelle formation attendre ? remede.org répond à ces questions pour vous.

L’internat de pharmacie n’offre pas le panel de spécialité possible après l’ECNi de médecine. C’est seulement 3 spécialités que devront choisir les futurs internes. Deux sont bien connues, la pharmacie hospitalière et la spécialité biologie médicale. Cette dernière à la spécificité d’être commune avec la spécialité biologie médicale issue des études de médecine. Enfin, une troisième, plus obscure pour les étudiants, la spécialité innovation pharmaceutique et recherche.

Biologie : une spécialité commune avec les internes en médecine

La spécialité biologie médicale est sans doute la plus prisée des spécialités offertes par l’internat de pharmacie. C’est aussi celle qui offre le plus de diversité. Il faut tout d’abord savoir que c’est une spécialité commune avec les étudiants en médecine. Même si, auprès de ces derniers, elle est très méconnue et figure dans les spécialités les moins choisies. Elle reste cependant une spécialité fondamentale, car près de 70 % des diagnostics en médecine découlent d’examen biologique. La recherche dans ce domaine est en constante évolution et promet encore de belles avancées. Un interne de 3e semestre, Damien Tournier, confie qu’il s’agit de la plus belle spécialité, le domaine est tellement vaste qu’on ne s’ennuie jamais.

Même si au cours des études de pharmacie tous les aspects de la discipline sont abordés, les hyperspécialités en biologie sont nombreuses : la bactériologie, la biochimie, la génétique moléculaire ou cytogénétique, la biologie de la reproduction, l’hématologie, la parasitologie-mycologie, la toxicologie, la thérapie cellulaire et génique, et la virologie. Enfin, tout comme en médecine, les futurs biologistes pourront choisir une carrière hospitalière ou se tourner vers le libéral, dans les laboratoires d’analyse médicale.

La spécialité pharmacie hospitalière

La spécialité pharmacie hospitalière est en revanche peu enseignée dans les UFR de pharmacie. Même si l’intitulé de la spécialisée montre finalement peu, l’étendu des tâches qui incombe au pharmacien hospitalier. Myriam Malki, interne en pharmacie hospitalière en ile de France nous explique que c’est un service clés d’un centre hospitalier. En effet, le pharmacien hospitalier ne se limite pas à la dispensation du médicament. Il fait partie intégrante du circuit du médicament, la dispensation et le contrôle des prescriptions. Le pharmacien hospitalier est aussi «  responsable de la préparation de chimiothérapies, de la fabrication de poches de nutrition parentérale ou encore dans le processus de stérilisation indispensable au fonctionnement d’un bloc opératoire  », ajoute-t-elle.

La spécialité innovation pharmaceutique et recherche

Enfin, la spécialité innovation pharmaceutique et recherche est la plus récente des trois. Elle s’adresse principalement aux étudiants aux profils scientifiques purs. De nombreux internes choisissent ensuite de faire un doctorat de science, indispensable pour faire de la recherche approfondie. Le cursus pharmacie et recherche offre une véritable plus-value pour l’industrie du médicament, ou des biotechnologies, mais aussi du diagnostic. L’internat se compose de stage hospitalier, mais aussi de stage de recherche. Il est par ailleurs difficile de définir le profil de l’interne type, tant les profils de recherche sont divers, thérapie génique, thérapie cellulaire, hygiène hospitalière biotechnologie et nanosciences….

Une organisation différente et des salaires similaires

La principale différence avec médecine concerne l’accès à l’examen. Il est possible dès la 5e année. De plus le troisième cycle spécialisé des études pharmaceutiques est organisé dans des circonscriptions géographiques dénommées interrégions, ce qui n’est plus le cas pour l’internat de médecine qui est maintenant national.

En ce qui concerne les salaires, ils sont strictement les mêmes que les internes en médecine ou dentaires, fixés par arrêtés. Les stages, d’une durée d’un semestre, sont offerts tous les six mois au choix des internes en pharmacie. Les internes choisissent par ancienneté de fonctions validées pour un nombre entier de semestres. À ancienneté égale, le choix s’effectue selon le rang de classement au concours.

Que vous soyez en PACES ou en année supérieur, le choix de l’orientation en pharmacie n’est pas toujours une évidence. L’officine, l’industrie ou encore l’internat sont des voies très différentes, c’est cette diversité qui permet au futur pharmacien d’être épanoui, à condition de réfléchir tôt à son projet professionnel.

Lire aussi Major de pharma

70 partages mail facebook twitter linkedin
  • Idris Amrouche
  • Rédacteur remede.org
  • amrouche.idris@gmail.com
Tags :
  • 2ecycle_pharmacie
  • Top - ne pas manquer
  • internat_pharmacie
  • paces_pharmacie
  • formation
livreslivrescontactspublicationstwitter