logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Rentrer directement en DCEM1 - Notice d’emploi

Admission en première année de deuxième cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques des candidats n’ayant pas effectué le premier cycle correspondant.

L’origine de l’équivalence pour entrer directement en DCEM1 :

Tout part de l’arrêté du 26 mars 1993, qui s’adresse à des personnes voulant se réorienter en médecine, dentaire ou pharmacie et leur permet un accès deuxième cycle.

Quelles personnes sont concernées ?

Voici la liste EXHAUSTIVE [1] des diplômes acceptés pour soumettre sa candidature.
Article 2. En vigueur : Arrêté du 17 août 2006 modifiant l’arrêté du 26 mars 1993 NOR : MENS0602070A.
Les candidats doivent remplir, au plus tard au 1er octobre de l’année considérée, l’une des conditions suivantes :

  • Soit être titulaires d’un diplôme d’Etat de docteur en médecine, en pharmacie ou en chirurgie dentaire ;
  • Soit être titulaires d’un diplôme d’Etat de docteur vétérinaire ;
  • Soit être anciens élèves de l’Ecole normale supérieure, de l’Ecole normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud, de l’Ecole normale supérieure de Lyon ou de l’Ecole normale supérieure de Cachan ;
    Toutefois, les élèves des écoles normales supérieures citées ci-dessus peuvent demander à s’inscrire s’ils ont accompli deux années d’études et s’ils sont titulaires d’une maîtrise ou s’ils ont validé une première année de master ;
  • Soit être diplômés de l’Ecole nationale des chartes ;
  • Soit être titulaires d’un titre d’ingénieur diplômé ;
  • Soit être titulaires d’un doctorat ;
  • Soit appartenir aux corps des enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur et exercer ses activités d’enseignement dans une unité de formation et de recherche de médecine, de pharmacie ou d’odontologie.

En pratique, que faut il faire ?

Il faut déposer un dossier auprès de l’UFR, où l’on souhaite être affecté avant le 15 avril de l’année de la rentrée prévue. Puis, après examen de ce dossier (épreuve d’admissibilité), on reçoit éventuellement une convocation pour un entretien auprès d’un jury composé de spécialistes.
Chaque année, il y a un nombre fixé de places.

Toujours tiré du même arrêté : les modalités d’admission et les documents à fournir.

Article 4 En Vigueur (Modifié par Arrêté 1995-11-03 art. 1 JORF 11 novembre 1995) :
Les titulaires d’un des diplômes énumérés à l’article 2 du présent arrêté peuvent demander à s’inscrire en première année du deuxième cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques, sans avoir validé le premier cycle correspondant, dans la limite d’un nombre de places fixé chaque année, pour chaque discipline, par arrêté du ministre chargé des enseignements supérieurs et du ministre chargé de la santé. Nul ne peut présenter plus de deux fois sa candidature à une inscription en première année du deuxième cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques dans le cadre de la procédure prévue par le présent arrêté. Les candidats ayant déjà bénéficié de deux inscriptions en première année du premier cycle des études médicales ou pharmaceutiques sont autorisés à se présenter une seule fois dans le cadre de cette procédure.

Article 3 modifié. En vigueur. (Modifié par Arrêté 2005-09-29 art. 24 JORF 08 octobre 2005) : Les candidats doivent déposer avant le 15 avril de chaque année auprès d’une université comportant une unité de formation et de recherche (U.F.R.) médicale, odontologique ou pharmaceutique un dossier comportant les pièces suivantes :

  • copie de leur pièce d’identité ;
  • curriculum vitae détaillé ;
  • copie de (des) diplôme(s) obtenu(s) ;
  • liste des titres et travaux scientifiques, avec éventuellement les tirés à part des travaux les plus significatifs ;
  • lettre précisant les raisons de leur candidature et l’unité de formation et de recherche de l’université dans laquelle ils souhaitent être affectés.

Toutefois, les candidats qui estiment qu’ils seront en mesure de justifier, au 1er octobre de l’année considérée, de la possession de l’un des titres ou diplômes figurant à l’article 2 ci-dessus peuvent présenter une attestation d’inscription émanant de leur établissement d’origine et précisant la date à laquelle ce titre ou diplôme pourra, le cas échéant, leur être délivré. Pour que ce document soit pris en considération, cette date devra être antérieure au 1er octobre de l’année de leur candidature.

Article 4 Modifié. En Vigueur (Modifié par Arrêté 2005-09-29 art. 24 JORF 08 octobre 2005). Les jurys d’admission en première année du deuxième cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques comprennent :

  • le président de la conférence des doyens des facultés de médecine ou son représentant ;
  • le président de la conférence des doyens des facultés de chirurgie dentaire ou son représentant ;
  • le président de la conférence des doyens des facultés de pharmacie ou son représentant ;
  • trois professeurs des universités et trois maîtres de conférences des universités, dont trois au moins praticiens hospitaliers, désignés conjointement par les ministres chargés de l’enseignement supérieur et de la santé.

Article 5 Modifié En Vigueur. (Modifié par Arrêté 2005-09-29 art. 24 JORF 08 octobre 2005) Après examen des dossiers fournis par les candidats, conformément aux dispositions de l’article 3 du présent arrêté, chaque jury retient un nombre de candidats au plus égal au double du nombre de places, fixé pour chaque discipline par l’arrêté mentionné à l’article 1er du présent arrêté. Ces candidats sont convoqués individuellement à un entretien avec le jury, qui comporte un exposé oral et une discussion sur leurs titres et travaux. Suite à ces entretiens, le jury établit la liste des admis, dont le nombre ne peut dépasser celui fixé par l’arrêté mentionné à l’article 1er du présent arrêté, et précise leur unité de formation et de recherche d’affectation. Cette admission peut être subordonnée à la validation de certains enseignements. Les étudiants doivent obligatoirement valider ces enseignements avant leur entrée en deuxième année du deuxième cycle. Les candidats admis qui n’auraient pas fourni avant le 15 avril la copie de l’un des titres ou diplômes mentionnés à l’article 2 ci-dessus doivent fournir ce document au plus tard le 1er octobre de l’année considérée sous peine de perdre le bénéfice de leur admission.

Arrêté du 16 février 2006 organisant la procédure d’admission en première année de deuxième cycle des études médicales (NOR : MENS0600543A)

Article 1 : En application des dispositions de l’article 4 de l’arrêté du 26 mars 1993 susvisé, les universités Lyon-I, Paris-V et Rennes-I sont désignées comme centres d’examen.

Article 2 : Les candidats déposent leur dossier auprès de l’université comportant une unité de formation et de recherche médicale, odontologique ou pharmaceutique, où ils souhaitent poursuivre leurs études.

I. - Pour l’accès aux études médicales, les dossiers sont transmis par l’unité de formation et de recherche médicale de l’université concernée au centre d’examen dont elle relève, conformément au tableau ci-dessous :

LYON-I PARIS-V RENNES-I
Aix-Marseille-II Amiens Angers
Besançon Lille-II Bordeaux-II
Clermont-Ferrand-I Limoges Brest
Dijon Nancy-I Caen
Grenoble-I Paris-V Nantes
Lyon-I Reims Paris-VII
Montpellier-I Versailles-Saint-Quentin-en Yvelines Paris-XI
Nice Strasbourg-I Paris-XII
Paris-VI Toulouse-III Paris-XIII
Saint-Etienne Poitiers
Rennes-I
Rouen
Tours

Nombre de places en 2006 : LYON I : 47, PARIS-V : 43, RENNES-I : 30.

II. - Pour l’accès aux études odontologiques ou pharmaceutiques, les dossiers des candidats doivent être adressés à l’université Paris-V.

DES QUESTIONS ?

Q : Pour ceux qui n’ont pas fini leur études dont le diplôme est mentionné dans l’arrêté : P1 ou commission D1 ?

R : Quand on s’aperçoit qu’on a fait « fausse route », ce n’est pas toujours à la fin de son cursus. On peut être tenté de lâcher prise avant la fin... Il revient évidement à chacun de mesurer les avantages et les inconvénients d’une telle décision : tout abandonner pour recommencer à zéro ou essayer de finir (donc avoir un diplôme permettant d’accéder à un métier au cas où...). C’est une question de personnalité, d’endurance et de nombreux autres paramètres qui dépendent de l’entourage, qui entrent alors en ligne de compte.

Q : Quelles matières pourrais-je travailler en priorité pour commencer dans les conditions les moins difficiles possibles ?

R : Pour aller à l’essentiel : l’Anatomie, la Sémiologie et la Physiologie constituent le « noyau dur » du premier cycle. Ensuite, il faut se renseigner sur le programme de chaque fac...et rattraper au fur et à mesure que les lacunes apparaîssent.
Par ailleurs, on peut exiger la validation de certaines matières du premier cycle avant l’entrée en D2 (évidemment en plus des matières de D1).

Q : Déroulement de l’entretien de sélection : quand a-t-il lieu ? Fait-il l’objet de questions purement "bio ou biomédicales" ?

R : L’entretien a lieu après la phase d’admissibilité (recevabilité du dossier). Il est bref et doit aller à l’essentiel : exposer ses motivations et montrer que l’on a réuni les conditions nécessaires pour se préparer à faire des études longues. Les questions sont à la fois très personnelles, les candidats ayant des parcours différents, et générales puisque l’entretien doit être court.

Q : Equivalence D1 : pourquoi certaine écoles et pas d’autres ?

R : Ce sujet a largement été débattu dans les forums. Nous n’avons pas le pouvoir de ce choix qui implique que seules les écoles précitées dans l’arrêté sont concernées : on doit respecter ce texte de loi, qui est susceptible d’évoluer.

Q : existe t il une limite d’âge officieuse ?

R : Pas à ma connaissance. Du fait que ces études sont longues, il vaut certainement mieux commencer le plus tôt possible...ce qui n’est pas toujours faisable !

Q : Et ceux qui ont déjà fait deux P1 ?

R : On peut présenter son dossier une fois à la commission, si l’on a déjà effectué deux tentatives au concours du PCEM1.

Q : Choix de faculté pour la D1.

R : Celle de son choix, ensuite le dossier est transmis au jury correspondant.
Pour ceux qui ont eu des enseignements assez proches des études médicales, il est important de se renseigner sur les programmes des différentes facultés, afin d’éviter les redondances et limiter le retard pris sur les 2 premières années.

Tous les textes officiels ayant valeur légale sont disponibles sur http://www.legifrance.gouv.fr/

Notes :

[1valable pour la session 2007, susceptible d’être modifiée ultérieurement

livreslivrescontactspublicationstwitter