logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Réforme du 3e cycle et publication de la nouvelle liste des diplômes d’études spécialisées en médecine : décryptage !

Un arrêté dressant la nouvelle liste des diplômes d’études spécialisées (DES) ouvrant droit à la qualification de spécialiste, dans le cadre de la réforme du troisième cycle des études médicales, a été publié vendredi au Journal officiel.

Cette réforme s’appliquera à compter de l’année universitaire 2017-18 aux étudiants de première année, conformément à ce qu’avaient annoncé fin août les ministères en charge de la santé et de l’enseignement supérieur.

L’arrêté énumère 35 DES et 8 "co-DES", dont les premiers semestres de formation sont communs mais donnent lieu à la délivrance d’un diplôme distinct. Il existe actuellement 30 DES.

Le DES de chirurgie générale et les DES complémentaires (DESC) de chirurgie sont transformés en neuf DES de chirurgie, la médecine d’urgence acquiert le statut de DES à part entière tandis que l’actuel DES de stomatologie est supprimé.

Contrairement au projet de texte dévoilé fin août par l’APM, les nouveaux DES ne sont pas regroupés en fonction de la durée des études mais par discipline, comme c’est le cas actuellement (disciplines chirurgicales, médicales et biologiques). Le DES d’allergologie/immunologie ne figure plus dans la liste, contrairement à ce qui était initialement envisagé.

L’arrêté dispose que les DES "ouvrent droit à la qualification de spécialiste correspondant à l’intitulé du diplôme".

La liste est la suivante :

Diplômes d’études spécialisées des disciplines chirurgicales

-  chirurgie orale/chirurgie maxillo-faciale (co-DES)
-  chirurgie orthopédique et traumatologique
-  chirurgie pédiatrique
-  chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique
-  chirurgie thoracique et cardiovasculaire
-  chirurgie vasculaire
-  chirurgie viscérale et digestive
-  gynécologie obstétrique
-  neurochirurgie
-  ophtalmologie
-  oto-rhino-laryngologie - chirurgie cervico-faciale
-  urologie

Diplômes d’études spécialisées des disciplines médicales

-  anatomie et cytologie pathologiques
-  anesthésie-réanimation/médecine intensive-réanimation (co-DES)
-  dermatologie et vénéréologie
-  endocrinologie-diabétologie-nutrition
-  génétique médicale
-  gériatrie
-  gynécologie médicale
-  hématologie
-  hépato-gastro-entérologie
-  médecine cardiovasculaire/médecine vasculaire (co-DES)
-  médecine générale
-  médecine interne/maladies infectieuses et tropicales (co-DES)
-  médecine légale et expertises médicales
-  médecine nucléaire
-  médecine physique et de réadaptation
-  médecine du travail
-  médecine d’urgence
-  néphrologie
-  neurologie
-  oncologie
-  pédiatrie
-  pneumologie
-  psychiatrie
-  radiologie et imagerie médicale
-  rhumatologie
-  santé publique

Diplôme d’études spécialisées des disciplines biologiques

Le gouvernement a engagé la réforme courant 2014 sur la base du rapport des Prs François Couraud et François-René Pruvot, qui proposaient une suppression des 31 DESC et la transformation de certains d’entre eux en DES, options de DES ou "formations spécialisées transversales" (FST). Le pilotage de la réforme a été ensuite été confié au Pr Benoît Schlemmer. Les travaux doivent se poursuivre afin d’établir les maquettes et la durée de chaque DES.

Dans un communiqué relatif à la création de la Commission nationale des études de maïeutique, médecine, odontologie et pharmacie (Cnemmop), publié le 10 juillet, les ministres en charge de la santé et de l’enseignement supérieur avaient indiqué que la réforme se mettrait progressivement en place "à compter de la rentrée universitaire 2016", note-t-on. Ils ont finalement décidé de repousser la réforme d’une année.

© 2004-2015 APM-International - Tous droits réservés. Les données sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l’encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l’accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM et le logo APM International, sont des marques d’APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d’APM, veuillez consulter le site Web public d’APM à l’adresse http://www.apmnews.com/
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux : twitter facebook
livreslivrescontactspublicationstwitter