logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Réforme des études, place à la douceur pour 2019 !

0 partage mail facebook twitter linkedin

Colère chez les étudiants ! Voilà qu’une fuite dans les sujets de Paces à la fac de Lyon sud oblige les « pacesiens » à repasser le concours le 8 janvier prochain. Autre sujet d’inquiétude cette fois chez les doyens des facs de médecins [dont le soutien est jugé nécessaire pour les auteurs du plan Ma santé 2022] qui s’inquiètent des délais serrés pour mettre en place les trois grandes réformes des études médicales en cours. Alors quid de celles-ci ? D’abord, le nouveau troisième cycle est bien lancé et rentre dans sa phase d’atterrissage. Au programme donc pour l’année 2019 à venir, l’aménagement du second cycle de la 4e à la 6e année qui va se dérouler jusqu’en 2022, avec la fin définitive des ECN en 2023. Du pain sur la planche donc pour nos doyens qui auront à articuler ces deux nouveaux programmes !
Enfin, changement de ton pour le premier cycle. A ce jour, rien d’officiel encore. Le rapport tant attendu du Pr Jean-Paul Saint-André -qui devait être remis le 11 décembre- a été repoussé pour cause de gilets jaunes. Mais les Doyens de fac de médecine se sont positionnés récemment. S’ils semblent exclure toute sélection à l’entrée des études de médecine, ils tournent le dos au redoublement. Quitte à repêcher plus tard les étudiants réorientés.

Une fuite de l’Obs a par ailleurs laissé entrevoir par quoi les premières années seront remplacées. Mais, selon nos confrères, une majorité d’étudiants serait sélectionnée dès la fin de la première année, au moins pour les deux tiers d’entre eux. Le redoublement sera interdit via la réorientation des étudiants ayant échoué vers d’autres filières, par exemple dans des licences scientifiques. Ce diplôme en poche, ces derniers pourront retenter leur chance pour rentrer en deuxième ou troisième année de médecine. En plus de « supprimer la culture de l’échec en Paces et de la compétition entre étudiants au profit d’une culture de la collaboration interprofessionnelle (plan Ma santé 2022, page 18) », les auteurs de cette réforme majeure ont la grande ambition de diversifier le profil des futurs médecins.

Les ambitions sont grandes et paraissent généreuses, comme de permettre aux étudiants de se former à proximité de chez eux (dixit notre ministre de l’Enseignement supérieur). En 2019 donc, fin de la trique et mise en place de l’écoute, de l’analyse, de l’empathie… Des capacités et qualités demandées d’ailleurs par nombre de patients à leur médecin favori. Chiche…

0 partage mail facebook twitter linkedin
  • Arnaud Janin
Tags :
  • ecn_medecine
  • Top - ne pas manquer
  • paces_concours_medecine
livreslivrescontactspublicationstwitter