logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Primaires, Présidentielles : alors, tu votes pour qui ?

Seuls 23% des Français estiment que les questions de santé sont souvent évoquées dans le débat politique, un taux plus bas que celui observé dans quatre pays voisins, selon la sixième vague du Baromètre 360 sur la santé dont les résultats sont publiés lundi. 55% pensent que les propositions des candidats à l’élection présidentielle en matière de santé sont susceptibles d’avoir un impact sur leur vote. Si ce taux atteint 61% chez les patients, il n’est que de 35% chez les médecins.

Ce sondage a été réalisé par Odoxa pour Orange Healthcare, la Mutuelle nationale des hospitaliers et des professionnels de la santé et du social (MNH), la Fédération hospitalière de France (FHF) et Ramsay-Générale de santé.
L’enquête a été menée entre le 25 octobre et le 4 novembre auprès de trois échantillons : 1.002 personnes représentatives de la population française, 3.201 Européens (Français, Britanniques, Espagnols, Allemands et Italiens) et 402 patients français. Des résultats concernant une sous-population de médecins français ont été extraits.

Place insuffisante de la santé dans le débat public

A l’approche de l’élection présidentielle de 2017, ils ont été interrogés sur la place des questions "de santé et d’assurance maladie" dans "les débats politiques et électoraux".
La plupart des Français les jugent "rarement évoquées" (68%) voire "jamais" (8%), contre 21% pour qui elles sont "souvent évoquées" et 2% "systématiquement évoquées".
Pour 72% des Britanniques, au contraire, ces questions sont souvent ou systématiquement évoquées. Ce taux est de 40% en Espagne et de 29% en Allemagne et en Italie, dans tous les cas plus élevé qu’en France (23%).

Parmi les Français sondés, 76% pensent que "la préservation de [leur] système de santé et d’assurance maladie" doit être "une priorité de l’action du prochain président" de la République, 22% que "c’est un sujet important mais pas prioritaire" et seulement 1% que "ce n’est pas important".
Ce sujet est moins souvent jugé prioritaire que "la lutte contre le chômage" et "la lutte contre le terrorisme" (86%) ou "la lutte contre l’insécurité et la délinquance" (80%). En revanche, il dépasse "l’éducation des enfants" (69%), "la lutte contre l’immigration clandestine" (62%), "la préservation de l’identité nationale française" (51%) et "la défense de la laïcité" (46%). La même hiérarchie est observée dans l’échantillon des patients.
De ces domaines, la santé est le seul où une majorité de Français (77%) pensent que leur pays est en meilleure situation que les autres pays européens (contre 45% pour la laïcité ou 27% pour l’éducation par exemple). Cette satisfaction est un peu plus élevée chez les patients (77%) que chez les médecins (70%).

Le système français classé en tête... seulement par les Français

Les Français estiment à 67% que leur système de santé est le meilleur des cinq étudiés dans ce sondage.
Mais cet avis est peu partagé dans les pays voisins : selon l’échantillon européen, le meilleur système est celui de l’Allemagne (43%) devant la France et le Royaume-Uni (21%, ex aequo), l’Espagne (9%) et l’Italie (5%). Seuls 10% des Espagnols, 9% des Italiens et des Britanniques et 7% des Allemands placent en tête le système français.
Les répondants de chaque pays jugent souvent que leur propre système est le meilleur. C’est le cas de 55% des Britanniques, 46% des Espagnols et 78% des Allemands... mais pas des Italiens dont seuls 21% placent leur système en première place (ils vantent plutôt le modèle allemand, à 45%).
Les Français craignent à 80% que le système de santé français devienne "moins bon" à l’avenir. Ils sont plus pessimistes sur ce point que leurs voisins (74% des Italiens, 73% des Allemands, 70% des Britanniques, 67% des Espagnols).
Une large majorité de patients (88%) se disent satisfaits "de leur relation avec l’hôpital (public ou privé) qu’ils ont eu à fréquenter" (alors que les médecins estiment en moyenne que 61% des patients sont satisfaits).

Les professions de santé plébiscitées

Interrogés sur leur opinion quant à diverses professions, les Français placent en tête les infirmiers (95%), devant les médecins généralistes (89%), les pharmaciens (83%), les médecins spécialistes (81%), loin devant les journalistes (31%) ou les hommes politiques (6%).
Les médecins eux-mêmes ont une meilleure opinion des infirmiers (97%) que des médecins généralistes (88%) et des spécialistes (82%).
Les Français ont un point de vue encore plus favorable sur les professionnels de santé que leurs voisins (sauf pour les médecins spécialistes, où ils sont légèrement en dessous la moyenne européenne, à 81% au lieu de 83%).

Source : redaction@apmnews.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux : twitter facebook
livreslivrescontactspublicationstwitter