logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique

Présidentielles : les CHU interpellent les candidats.

3 partages mail facebook twitter linkedin
Désirant rappeler les enjeux d’un CHU fort pour la santé publique, les directeurs généraux de CHU, les doyens des facultés de médecine et les présidents des commissions médicales d’établissement ont adressé à chacun des candidats aux élections présidentielles un courrier présentant le New Deal des CHU. Soit 17 propositions pour un CHU garant de l’égal accès aux soins et de l’excellence sur tout le territoire, connecté, attractif en France et à l’international, porteur de progrès social et de croissance économique.

Redonner du sens et de l’espoir aux missions des CHU

Il est essentiel de redonner du sens et de l’espoir dans nos missions propres de CHU. C’est en ces termes que Jean-Pierre Dewitte a posé les enjeux. Tour à tour les responsables ont insisté sur la nécessité de sensibiliser les candidats au rôle des CHU en termes d’expertise de soins, d’enseignement et d’innovation-recherche. L’épidémie de grippe a montré la capacité des CHU à se mobiliser pour faire face à l’afflux massif de patients, a ainsi relevé le Pr Michel Claudon. Et tout au long de l’année les CHU accueillent 25 millions de consultants et d’hospitalisés. Au-delà des soins d’urgences et de proximité, le président de la Conférence des présidents de CME a évoqué "la mission d’extrême innovation des CHU qui requiert le regroupement d’une masse critique de compétences. Il a aussi insister sur l’importance de mieux organiser notre santé autour d’une politique de solidarité "et "de faire du patient un acteur majeur de son parcours de soins.

Pour un soin moderne et une recherche "rassemblée".

Le Pr Jean-Luc Dubois-Randé milite, quant à lui, en faveur d’un soin moderne et innovant et d’une plateforme de simulation qui prépare nos étudiants à la médecine d’aujourd’hui et demain.

Le président de la Conférence des Doyens voit dans la recherche "le moteur majeur du progrès médical et du meilleur soin pour le patient". Il prône par ailleurs une organisation "macroscopique" par grandes thématiques de départements hospitalo-universitaires en interCHU et des UFR interCHU pour une recherche rassemblée. Abordant la question d’attractivité, il insiste pour mettre sur la table le dossier des carrières et de leur évolution.

Un système égalitaire qu’il faut louer et protéger

Il n’y a pas trop d’hôpitaux, il n’y a pas trop de personnels, a déclaré Jean-Pierre Dewitte. En France, tout le monde sans distinction peut accéder à des soins coûteux comme on l’a vu avec les traitements contre l’hépatite C, a-t-il renchéri. Nous avons un système égalitaire qu’il nous faut louer et protéger. Et de souligner que dans un contexte de crise économique l’hôpital est un magnifique amortisseur social.

Le président de la Conférence des directeurs généraux a souligné les efforts des CHU pour maîtriser leur déficit (207 millions d’euros) soit 0,7% de leur budget total qui s’élève 30 milliards d’euros. Les CHU se sont restructurés privilégiant les soins, au détriment de la prévention et de l’innovation.

Les trois présidents espèrent que leurs propositions seront entendues par les candidats aux présidentielles et que les CHU, emblèmes d’une santé publique solidaire, seront mieux reconnus et soutenus.

Les CHU ont adressé leur courrier à :

  • Madame Michèle ALLIOT-MARIE
  • Madame Nathalie ARTHAUD
  • Monsieur Jacques CHEMINADE
  • Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN
  • Monsieur Bastien FAUDOT
  • Monsieur François FILLON
  • Monsieur Benoit HAMON
  • Monsieur Yannick JADOT
  • Madame Marine LE PEN
  • Monsieur Emmanuel MACRON
  • Monsieur Jean-Luc MELENCHON
  • Monsieur Philippe POUTOU
3 partages mail facebook twitter linkedin
  • Anne Marie DE RUBIANA
  • Rédactrice en chef de Remede.org
  • amderubiana@remede.org
Tags :
  • Top - ne pas manquer
  • professionnels_medecine
  • Présidentielles
  • resochu
  • carrière
livreslivrescontactspublicationstwitter