Joyeux Noël !
logo remede
remede.org : Communauté Médicale & Paramédicale Indépendante
81 connectés sur le site | 17ème année | S'inscrire | S'identifier
 

Poser et se poser les bonnes questions pour choisir une assurance Prévoyance

S’assurer soi-même contre un pépin personnel pour l’avenir est une nécessité quasi impérative : de la maladie au décès, il faut prévoir toutes les situations pour soi-même et ses proches. On parle d’assurance Prévoyance. Elle a pour but principal de maintenir votre niveau de revenus et, en cas de décès, de prévoir éventuellement un capital pour que vos proches puissent liquider vos factures et cotisations courantes sans problème. En effet, si vous vous intéressez de près au sujet, vous constaterez que les reversements de la Sécu et de la CARMF n’ont qu’un temps et qu’ils ne sont pas suffisamment conséquents pour assurer une stabilité des revenus ad vitam aeternam ! Sans assurance complémentaire, la misère n’est vraiment pas très loin ...

Comme toujours dans le domaine des assurances, le secteur est concurrentiel et il vaut la peine de comparer. Voici un petit questionnaire qui vous permettra d’analyser les risques à prévoir (classés du plus petit au plus gros) et qui permettra de poser les bonnes questions à l’agent d’assurance :

-  Je suis malade : qu’est ce que je touche, à partir de combien de jours d’arrêt ?
-  Je suis enceinte et en arrêt pour grossesse patho / je suis enceinte et en congé mater : mêmes questions
-  Je suis en longue maladie : mêmes questions
-  Je suis invalide : mêmes questions + quel barème régit mon invalidité ? (Être à 1/2 sourd quand on est cardio n’est pas la même chose que quand on est boulanger)
-  Je décède : y’a-t-il un capital perçu par mes proches pour payer les dépenses qui vont courir ?

Questions subsidiaires :
-  Vos revenus sont faits d’une part non négligeable de gardes, posez impérativement la question pour savoir si celles-ci sont prises en compte ! Certains assureurs moyennent vers le bas, d’autres compensent au plus haut !
-  Attention pour les femmes qui souhaitent une grossesse. Posez clairement la question de savoir à partir de quand le contrat couvrira cette grossesse ! Si vous tombez enceinte le mois suivant la signature, ça ne sera surement pas le cas ... Si vous êtes déjà enceinte, il sera trop tard (on n’assure pas un risque déjà présent)

livreslivrescontactspublicationstwitter