logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Paris : Deuxième pot dino

Deuxième pot dino

Certains doivent déjà se poser la question...
qu’est-ce qu’un dino ?

A vrai dire, on appelle ainsi sur remède les « vieux » de vos facs, ceux qui vont en médecine quelques années après le bac. Le dino, motivé comme le bizuth, blasé comme le carré est cependant un animal solitaire et peu répandu. C’est pourquoi il recherche des lieux comme remede où retrouver ses congénères et échanger ses motivations et appréhensions sur ce qui l’attend.
C’est ainsi qu’est né le forum revenir en médecine dans lequel nous pouvons constater que nous ne sommes pas seuls à nous lancer tardivement dans ces études. Mais il y a encore plus convivial ; se retrouver pour discuter autour d’un verre, c’est le but des pots dino.

Ont participé à cette deuxième édition :

Greg : P1 cette année à Cochin avec sa copine Véro

Titou : en réflexion pour l’année prochaine

Lag (laura) : P1 l’année prochaine à Cochin

Olivia : P1 cette année à Montpellier, qu’il faut féliciter de n’avoir pas hésité à venir spontanément avec une copine après avoir lu le poste sur le forum !

Moi : P1 l’année prochaine à Cochin (je précise qu’on peut aller dans d’autres facs que Cochin sur Paris en tant que dino ! )

Après un petit temps d’attente sur la place de la contre-escarpe (Paris Vième) pour réunir tous les joyeux participants, dont certains à 2 m ... (mais bon, on ne s’était jamais vu :-P ), et accueillir Olivia, nous avons tenté une traversée de la place sous le soleil de plomb pour aller prendre un pot. Suivirent les présentations et l’examen de nos cursus des plus pathologiques …

Greg, ancien élève des Mines de Paris, a exercé deux ans en tant qu’ingénieur consultant en informatique. Investi dans le monde de l’hopitâl, membre d’une association de soutien psychologique aux personnes hospitalisées, sa vocation pour médecine ne l’a jamais abandonné. Il décide de se relancer dans les études, après avoir longuement préparé sa reconversion.
Il réussit son P1 primant. Vous pouvez lire son témoignage.

Véro, sa copine, s’est lancé dans des études de pharma, après avoir effectué deux P1, elle vient de passer le concours de l’internat.

Titou, en école d’ingénieur spécialisée en électronique, pense reprendre des études de médecine à la suite de son cursus. Actuellement en avant dernière année, il hésitait a interrompre son école pour commencer le P1 dès la rentrée prochaine, ou finir son école et y réfléchir.

Lag ou laura, a eu un cursus littéraire, hypokhâgne-khâgne puis de l’histoire géo, un DESS de géopolitique et un DESS de maîtrise des amrements et désarmement. Elle se met comme Greg dans la catégorie des anciens refoulé, pour qui faire médecine, est une vieille envie sans cesse contrariée.

Olivia (et son amie), après l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix en provence s’est lancée en P1 l’année dernière… et a réussi :-)

Nous avons alors retourné les programmes et l’ambiance de P1 dans tous les sens pour mieux toucher du doigt ce qui nous attend.

Pour l’ambiance Greg s’avouait en léger décalage par rapport à certains étudiants. Mais en faisant remarquer qu’à 18-19 ans les filles sont pour la plupart bien plus matures que les garçons, il nous a dit s’être constitué une bonne petite bande d’amis à la fac.
D’autre part, avec le recul de l’age, de l’expérience de l’enseignement supérieur et pour certains des concours, nous devrions envisager plus sereinement cette année de pression et de travail continu que la plupart des étudiants sortant du bac. Même si les souvenirs de terminale sont lointains, des révisions préalables et un travail régulier et intense dès le premier jour doivent porter leurs fruits. Et la détermination qui a motivé notre réorientation peut s’avèrer un atout capital, en particulier dans les passages à vides. Cependant, les sacrifices à concéder pour se cantoner à une année de pur travail après avoir mené une vie étudiante et indépendante semblent plus importants qu’à 18 ans après le bac. C’est ainsi qu’Olivia se demandait si elle se serait relancée en P1 en cas d’échec.

Nous nous sommes séparés sur ces réflexions (entre autres), après avoir partagé cette fin d’après-midi ensoleillée et assisté à un enterrement de vie de garçon :)

Grands mercis à Greg, Véro et Olivia qui ont pu nous transmettre leur expérience de cette première année.

livreslivrescontactspublicationstwitter