logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Organiser votre stage de coopération internationale

Pour en aider d’autres qui voudraient se lancer dans la grande aventure d’un stage de coopération internationale, voici un petit guide des différentes étapes que j’ai traversées. C’est un point de vue québécois avec des ressources plutôt d’ici, mais beaucoup des conseils sont superposables ailleurs.

Tout d’abord, réfléchissez bien à votre projet. Aller aider en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud ou ailleurs, ça ne s’improvise pas sur un coup de tête ! Il faut savoir profondément pourquoi vous voulez le faire, vous assurer que vos raisons sont les bonnes (ce n’est pas pour fuir quelque chose, pour épater vos amis, pour faire du tourisme, pour rencontrer un copain/une copine, etc.) et surtout, qu’elles sont réalistes. Vous ne changerez pas la face du monde ! Vous retirerez certainement plus de l’expérience que vous ne donnerez, en fait. Vous n’êtes pas forcément attendus, désirés, souhaités. Vous nuirez peut-être, parfois. Et en plus, vous risquez de trouver ça dur. C’est loin, les conditions de confort et de commodité seront rudimentaires et vous vivrez un puissant choc culturel. L’expérience pourrait ébranler vos convictions, vos valeurs, vos relations avec les autres et votre mode de vie. Il vaut mieux le savoir avant de partir.

PDF - 141.3 ko
Présentation générale

1. Définir votre projet

Alors maintenant, vous êtes prêts ? La première chose à faire, environ un an d’avance, serait de définir les balises de ce que vous recherchez. Où voulez-vous aller, sur quel continent, dans quel pays, dans quelle sorte de milieu (ville, campagne) ? Quel niveau de risque êtes-vous prêts à prendre (instabilité du pays, risques sanitaires, etc.) ? Êtes-vous prêts à apprendre la langue locale ou la parlez-vous déjà ? Que voulez-vous faire exactement ? De la "médecine", de l’enseignement, de la surveillance d’enfants, des travaux agricoles, autre chose ?

2. Trouver votre projet et votre ONG

Ensuite, vous pouvez commencer à prospecter. Vous chercherez sûrement à vous joindre à un organisme d’aide internationale ou humanitaire - c’est la meilleure façon de s’assurer que le projet auquel vous vous joindrez sera un minimum réfléchi, approprié, et répondra à un vrai besoin de la population cible. Si vous montez un projet vous-mêmes, vous risquez davantage d’être inadéquats, inutiles voire nuisibles. Mieux vaut joindre ses efforts à d’autres déjà lancés et en place !

PDF - 31.1 ko
Banque d’ONGs

Il y a toutes sortes d’ONGs qui oeuvrent dans ce domaine. Certaines proposent des formules très encadrantes, vous fournissant même des activités de financement à réaliser. Mais il est souvent difficile d’entrer dans tous leurs critères. D’autres sont plus souples et libres, mais alors vous devrez débourser les frais de votre séjour et de l’encadrement de votre poche. D’autres enfin sont carrément des organisations déjà dans les pays étrangers que vous pourriez dénicher ici ou là. Attention, elles ne sont pas toutes sérieuses et il est difficile de le savoir d’avance ! Je conseille de choisir un organisme dont les modalités vous conviennent et vous semblent acceptables, qui vous inspire confiance et avec lequel vous avez un bon contact (si vous avez déjà pris quelques renseignements).

PDF - 19.7 ko
Autre liste d’organisations

3. Appliquer auprès d’une ONG

Maintenant que vous avez 2-3 organismes ou projets plus précis en tête, vous pouvez rédiger une lettre voire un petit dossier à soumettre pour leur donner envie de vous prendre. C’est le temps de sortir tout votre arsenal : qui vous êtes, quelles sont vos valeurs et vos idéaux, qu’est-ce que vous recherchez, pourquoi cet organisme répond si bien à vos attentes, et surtout, ce que vous pouvez lui apporter ! Ne pensez pas qu’obtenir un stage pour "aider bénévolement" soit si facile. Au contraire, ça se bouscule plutôt au portillon ! Alors ne lésinez pas sur la qualité de votre lettre (sans fautes d’orthographe), sur les arguments. Joignez-y votre CV et d’autres pièces que vous jugez pertinentes. Par la suite, faites un suivi jusqu’à obtenir une rencontre avec les responsables de l’organisme. Ce sera alors un test à double sens : est-ce que vous répondez aux critères de l’ONG ? Mais aussi, est-ce que cette ONG vous plaît finalement, vous inspire-t-elle confiance ?

PDF - 615.1 ko
Guide d’emploi à l’international

Rien ne vous empêche, en parallèle de ces candidatures spontanées, de remplir les formulaires d’application des ONGs qui recrutent de façon plus formelle. Vous devrez alors remplir des critères, fournir des pièces, et... attendre qu’eux vous rappellent à une date qu’ils auront déterminée pour tout le monde !

4. Préparation au départ

Une fois le stage trouvé et l’entente avec l’ONG conclue, il ne vous reste plus qu’à vous... préparer à partir ! Certaines associations de coopération proposent des formations plus ou moins complètes au départ, visant à mieux vous connaître, vous et votre culture, à appréhender le choc culturel, à découvrir le pays de destination et à vous ouvrir l’esprit sur les questions de développement international et de mondialisation. N’hésitez pas à élargir vos horizons, à être curieux, à rencontrer des gens qui ont vécu l’expérience ou des immigrants de là-bas, à découvrir le pays où vous vous rendrez (sa langue, son histoire, sa géographie, sa situation politique, sa population, etc.). Vous n’en vivrez qu’une expérience moins traumatisante, plus intense et plus utile.

5. Financer votre projet

Il peut également être intéressant de vous lancer dans diverses activités de financement, si elles ne sont pas fournies par votre ONG. Vous pouvez écrire à des entreprises, des élus locaux, solliciter votre famille, vos amis et vos connaissances, organiser un concert, emballer des cadeaux de Noël, laver des voitures à la main, appliquer pour des bourses, etc. L’idéal est aussi d’avoir des économies de vos précédents emplois d’été ou à temps partiel.

PDF - 41.1 ko
Guide de financement

6. Aspects techniques et administratifs

N’oubliez pas de préparer en parallèle tous les aspects pratiques de votre voyage, bien sûr : passeport, visa, vaccins, achats de vêtements ou d’accessoires appropriés (moustiquaire contre la malaria, produit pour désinfecter l’eau, etc.), billets d’avion et autres.

7. Derniers conseils

Profitez bien de votre séjour, ayez le sens de l’humour, soyez détendus, travaillez fort, nouez de nouvelles amitiés, prenez des photos et... tenez un journal pour nous raconter tout ça au retour !

Les documents réunis sur ce site visent à faciliter la recherche d’informations des prospectants. Je n’ai pas retrouvé les liens directs ou les sources de ces documents, mais si vous êtes insatisfaits de les voir apparaître ici, n’hésitez pas à nous le faire savoir pour que la situation soit corrigée.
livreslivrescontactspublicationstwitter