logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Organisation générale des études de pharmacie en France

Les études de Pharmacie sont des études très polyvalentes, touchant aussi bien aux sciences pures, qu’aux sciences appliquées et médicales, grâce auxquelles on peut exercer une très grande variété de métiers !
Les études de Pharmacie durent de 6 à 9 ans selon la spécialité choisie.

Pour les filières courtes : officine (pharmacie de ville) et industrie c’est 6 ans, avec Master 2 Professionnel à la clé. Il existe également un cursus industrie long, en passant par l’internat.
Pour les filières longues (filières de l’internat : pharmacie hospitalière, recherche et biologie) c’est 9 ans, dont 4 ans en tant qu’interne (et donc salarié). Il existe aussi un cursus recherche court, sans passer par l’internat.

Premier Cycle : PACES, DFGSP2, DFGSP3

Durant le premier cycle, l’étudiant acquiert un socle de connaissances de base, commun à toutes les filières.

Après avoir passé le cap de la PACES avec son concours, vient la DFGSP2 (2eme année de pharmacie). Le plus grand changement par rapport à la PACES, c’est l’apparition des Travaux Pratiques, très nombreux et variés (chimie analytique, chimie organique, galénique, botanique).
Les matières enseignées sont axées sur la physiologie, les bases en pharmacologie, la biophysique, l’immunologie, l’hématologie, la biochimie, les statistiques, la mycologie… (variable suivant les facs). La deuxième année, c’est aussi la première occasion d’aller en milieu professionnel, avec un stage obligatoire de 6 semaines en pharmacie de ville, ainsi que de stages de découverte (facultatifs mais recommandés !) en laboratoire d’analyses biologiques, dans une pharmacie hospitalière, ou encore en industrie pharmaceutique.

En DFGSP3, débutent les enseignements dits « coordonnés », c’est-à-dire des modules thèmatiques sur les pathologies et leurs traitement, qui vont permettre aux étudiants de connecter entre elles les connaissances acquises aux cours des 2 premières années. Par exemple : module « Douleur », module « Allergie-asthme »… C’est aussi le moment d’approfondir ses connaissances avec la sémiologie médicale, la toxicologie, la chimie thérapeutique, la pharmacognosie, la biopharmacie.
Au cours de cette 3eme année, il y a un stage d’une à deux semaines en pharmacie d’officine, axé sur l’un des modules coordonné (par exemple : les médicaments neuropsychiatriques).
Les étudiants peuvent également commencer à construire leur orientation future, en validant des UE optionnelles de pré orientation (il faut obligatoirement les valider, mais le choix des UE est libre).

Au cours de ce premier cycle, c’est aussi le moment pour les étudiants qui se sentent attirés par la recherche d’orienter leur cursus, en comment un Master 1 recherche en parallèle de leur cursus de pharmacie. Pour ce Master, il y a généralement plusieurs UE à valider, ainsi qu’un stage d’initiation à la recherche de 3 semaines.

Deuxième cycle : DFSAP1, DFSAP2

Après ce premier cycle généraliste, la formation commune de base se poursuit majoritairement sous la forme des modules coordonnés, en étant toujours plus axée sur les pathologies et leurs traitements. Les étudiants choisissent des UE optionnelles afin de commencer à se spécialiser (il faut valider 2 UE en 4eme année). Ceux qui ont choisi l’Internat commencent à préparer le concours, qui a lieu en décembre de la 5eme année.

La séparation des filières se fait en milieu de 4eme année. A partir de ce moment commencent les enseignements spécifiques de filière, les cours ne sont plus communs.

La 5eme année est une année hospitalo universitaire, c’est à dire que le temps est partagé entre stage à l’hopital et cours à la fac. En stage, l’étudiant va être en contact avec les patients, les médecins et les infirmières, notamment dans les services de soins, ainsi qu’avec le personnel pharmaceutique (pharmaciens et préparateurs en pharmacie), dans les stages en pharmacie à usage intérieur (PUI), en stérilisation ou encore en unité de reconstitution des chimiothérapies. Cette année permet aux étudiants de filière officine de trouver un sujet de thèse plus facilement.
Pour ceux qui ont passé l’internat, c’est l’occasion de commencer leur immersion dans le monde hospitalier. Le fait que le concours de l’internat soit placé en début d’année permet aux étudiants de s’investir davantage dans leurs stages et pouvoir participer aux projets du service.

Le 3e cycle court : la 6ème année officine ou industrie

En 6ème année, les étudiants de filière courte (officine et industrie) effectuent leur Master 2*, avec un stage de 6 mois en milieu professionnel (pharmacie de ville pour les officinaux, industrie pharmaceutique ou agence sanitaire pour les industriels).
• A noter que pour les étudiants des filières courtes, l n’est pas nécessaire de se lancer dans un M1 recherche, car le M2 qu’ils effectuent en 6e année est un master professionnel, et que la 5eme année officine/industrie donne une équivalence M1 professionnel dans la filière suivie.

Ceux qui ont choisi de faire de la recherche (cursus long ou court) devront également passer une thèse d’université, bien plus conséquente que la thèse d’exercice.

Tous les étudiants en pharmacie, quelque soit leur filière clôturent leur cursus par une thèse d’exercice, qui leur donne le titre de Docteur en Pharmacie.

Le 3e cycle long : l’internat

Pour les futurs internes, une fois la 5eme année validée et le concours de l’internat obtenu, ils commencent à exercer leur fonction dans un hôpital de leur choix en novembre de l’année suivante (en fonction du classement au concours) et doivent s’inscrire dans une fac car il y a toujours des cours et des UE à valider.

En effet, le 3e cycle long est sanctionné par l’obtention d’un DES : diplôme d’Études Spécialisées, au terme des 4 années de formation en tant qu’interne (subdivisées en 8 semestres).

Trois filières sont accessibles par via l’internat, avec chacune un DES correspondant :
• la Biologie Médicale,
• la Pharmacie (à choisir en 2eme année d’internat : option PH-PR qui correspond à la pharmacie hospitalière ou option PIBM, qui correspond à la filière industrie longue),
• l’Innovation Pharmaceutique et Recherche (probablement amenée à disparaitre pour être refondue dans les deux autres DES).

Au cours de ces huit semestres, l’interne acquiert les compétences et les connaissances nécessaires à l’exercice de son métier, via la formation pratique (en stage) et théorique, via la validation d’UE (6 à valider pour le DES de Pharmacie, 2 pour le DES IPR).
A partir de la fin de 3e année d’internat, l’interne peut soutenir son mémoire de DES, qui fait office de thèse d’exercice, et lui permet d’obtenir le titre de docteur en pharmacie. Toutefois, il faut attendre d’avoir terminé la formation pratique et théorique pour que le DES soit validé, même si la thèse a déjà été soutenue.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter la FAQ Pharmacie !

livreslivrescontactspublicationstwitter