logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Olivier - Tours - Concours Décembre 2014

1 - Présente-toi : Fac d’origine, Année d’obtention du concours, classements, affectation finale, avancée actuelle du cursus.

Tours, décembre 2014 (primant), 71e, PH ou bio

2- Pourquoi avoir choisi l’internat ?

Bien que l’officine ait ses bons côtés (notamment le contact avec le patient), j’ai toujours été attiré par le milieu hospitalier et mes matières préférées sont beaucoup plus en phase avec le programme de l’internat qu’avec la pratique officinale.

3- Comment se passe la préparation à l’internat dans ta fac ? Qu’en penses-tu ?

La filière Internat a été supprimée a Tours avec la réforme PACES, à la place la préparation au concours est une option en 3e (chimie et stats), 4e (biochimie, immuno et infectio) et 5e année (infectio et hémato).
Globalement ça a été plutôt chaotique pour notre année : une partie du programme n’avait pas été abordée en tronc commun (la majorité de la toxicologie, la génétique) et en 5e année aucun aménagement d’horaires n’était prévu (stage hospitalier à temps plein pour les étudiants en filière industrie sans possibilité de prendre des congés en dehors des deux jours de concours ; stage le matin et cours l’après-midi pour ceux en officine + examens quelques semaines après le concours). Apparemment ce serait mieux organisé pour les années futures...

Heureusement il y a également à côté les conférences de l’association des internes (suivies majoritairement en 4e année) qui préparaient bien au concours, surtout au niveau de la méthodologie.

4- Comment as-tu organisé ta préparation dans le temps au long de l’année ?

En 4e année je suivais les conférences de l’association des internes, ce qui permettait déjà de commencer un peu les révisions tout en prenant conscience des exigences du concours et du programme puis je m’y suis vraiment mis en juillet (apprentissage des valeurs biologiques, entraînement aux exercices et aux QCM) et à partir du mois d’août je travaillais en binôme pour préparer le concours, tous les jours pendant les vacances puis plusieurs fois par semaine, jusqu’à décembre.

5- Quels supports as-tu utilisé (livres, polys d’exos, polys de confs, cours de ta fac...) ?

Les annales (officielles + concours blancs) ! Pour les exos, les QCM et les cas cliniques j’ai essayé de faire un maximum d’annales pour être préparé à la plupart des cas de figure et voir ce qu’il me fallait encore réviser. Au niveau du temps j’essayais de faire une série d’exercices en 1 heure 30 et une série de cas en 2h15, tout en rédigeant au maximum pour s’entraîner à aller vite. Pour les QCM j’utilisais le module entraînement de remede.org et lisais tous les commentaires postés par les autres utilisateurs.

Pour commencer les conférences Mémobio ne sont pas parfaites mais permettent de se remettre dans le bain (pour certaines matières comme la bactério, je revenais de loin et ça permettait de bien revoir les bases utiles au concours en même temps que les détails) et le style oral des corrections me convenait bien. Ensuite j’ai refait une partie des conférences de l’association des internes de Tours qui étaient souvent très complètes.

Pour les cours j’utilisais les Pharmamémo exercices (bons, même si parfois ça allait trop loin comme sur les pH), le Pharmamémo biochimie (truffé d’erreurs mais ça passe), les livres Ed. De Boeck Médicaments et Bactériologie-Virologie (excellents, à mettre à jour pour Médicaments), l’Interpharma Infectiologie (bon, surtout en parasito/myco), quelques polycopiés de l’ECN, mes cours d’hématologie et de préparation au concours et des cours/conférences trouvés à droite à gauche sur Internet.

6- As-tu fait des fiches ?

Oui ! Pour les exercices c’est indispensable de se faire des formulaires, je trouve.
Pour les cours comme je travaillais beaucoup sur ordinateur je notais sur un pense-bête les détails à retenir (par exemple le suivi d’un paludisme à J3, J7 et J28) que je relisais de temps en temps puis que je compilais sur un fichier que j’imprimais à la fin.
Pour les valeurs bio je m’étais aussi fait des mini-fiches avec un nom au recto et la valeur au verso, puis je les mélangeais et je m’entraînais à les réciter.

7- As tu l’impression d’avoir travaillé plus/moins/ à peu près pareil qu’en P1 ?

Largement plus ! En PACES (et pas que...) je savais que ça passerait sans trop forcer, là par contre c’était clairement une autre paire de manches et j’ai donné mon maximum (même si j’aurais pu m’y mettre plus tôt parce qu’à la fin je frôlais le burnout).

8 - Ton classement au concours blanc était-il un bon indicateur de ta réussite ?

Au CBN je suis arrivé 55/497 donc au final ça a été assez proche, même si les épreuves n’avaient rien à voir.

9 - Comment as-tu fait ta liste de choix d’affectation ? As-tu privilégié la zone où tu étais mieux classé(e) ou celle plus proche de chez toi ?

Je n’ai pas encore choisi pour le moment ; vu que je suis arrivé major de ma ville je devrais ne pas avoir trop de soucis à y rester mais je vais essayer de me renseigner, notamment au niveau des master. Pour l’interrégion je pense rester dans l’Ouest ou le Nord (voire Nord Est) par contre.

10 - Quels conseils donnerais-tu aux petits nouveaux qui vont passer le concours l’an prochain/cette année ?

Travaillez en binôme ! C’est vraiment stimulant, surtout si on a du mal à bosser seul.
Prenez vite connaissance du programme pour ne pas travailler inutilement (au feu le cours sur le phéochromocytome ou sur Yersinia enterocolitica !) et sachez que le classement de première année ne veut rien dire : l’important c’est d’être motivé !

Pour la rédaction, mettez-en un maximum dans votre copie de cas cliniques : pas forcément des détails mais aussi l’évidence ! (un cas vaut 60 points donc il peut arriver que le jury décide de mettre dans le barème le fait d’avoir dit qu’un paramètre est normal par exemple)
Soignez également la présentation, surtout si vous écrivez mal d’habitude.

11- Comment as-tu géré le temps de latence entre les différentes épreuves (le soir) ? Révisions de dernière minute ou aération d’esprit ?

J’étais à l’hôtel avec un ami et on préférait travailler le soir et discuter de ce qu’on avait mis dans nos copies.

livreslivrescontactspublicationstwitter