logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Mon stage au Maroc

Le récit de mon stage d’un mois aux Urgences Chirurgicales Pédiatriques de l’Hôpital d’Enfants de Rabat, été 2006, DCEM1.

Mon STAGE AU MAROC
Urgences Chirurgicales Pédiatriques - Hôpital d’Enfants de Rabat
14 juillet - 13 août 2006

Comment tout a commencé :

Un jour de janvier 2006 : Soirée Galette des Rois au labo d’anat de la fac pour les moniteurs P1, en présence de Mr Roland, ancien doyen. On boit du champagne, on mange la galette, on papote et... on en vient à parler des stages à l’étranger.
Depuis le début de l’année me trotte dans la tête un vague projet de stage au Maroc que je compte faire un jour, peut-être, au cours de mon externat... ou pas... ou si.... je ne sais pas trop.
« Mais... pourquoi attendre ? Pars donc cette année... ! »
Et voilà, avec un embryon de projet, un coup de pouce du Pr Roland et un brin de folie, comment je me suis retrouvée à Rabat :

14 juillet 2006 : C’est le jour J. Je m’envole pour la capitale du Maroc.
Je ne sais pas dans quel service je suis affectée (j’ai demandé la chirurgie...) et je ne sais pas où je vais loger (enfin je suis hebergée 4 jours et après...... ??).
Pas grave, je me lance vers l’inconnu et quelque part j’aime ça.

Bon... il est 17h, j’ai posé le pied sur le sol marocain : bonne nouvelle, j’aurai au moins le beau temps.
Comme vous l’avez sans doute remarqué, nous sommes le 14 juillet, fête nationale. Me voici donc débarquée avec mon passeport tout frais à l’ambassade de France pour une soirée open champagne aux frais de l’ambassadeur... héhé le séjour commence bien ! Mdr ;)

15 juillet 2006 : Je suis dévorée par la curiosité. Que vais-je donc découvrir à l’hôpital ?? Je m’arme donc de mon petit plan tout neuf, chausse mes baskets et pars en repérage. Et là, c’est le drame.
Les locaux semblent miteux, personne ne parle français, je me sens paumée et je me demande ce que je fais là !

17 juillet 2006 : j’ai retrouvé mon optimisme et ça tombe bien : c’est aujourd’hui le grand jour de mon tout premier stage officiel, mon premier jour d’externat en quelque sorte...
C’est ravie mais un peu angoissée que je me retrouve dans le bureau du secrétaire général de la fac, avec le responsable du département chirurgie, qui m’apprend que je suis affectée à l’hôpital militaire, hôpital perdu à Perpètes-les-oies en périphérie de la ville. Hum... pas génial. Mais - ô quel dommage....- ils n’arrivent pas à joindre le chef de service, et après rapide négociation je me retrouve aux Urgences Chirurgicales Pédiatriques (UCP) : ça, ça me plait ! Cette fois je suis totalement réjouie.

J’enfile ma blouse presque neuve, mon stétho qui l’est tout autant, et me lance dans le monde réel.
Je suis vite mise au parfum : ici, la Bétadine est une denrée rare, la Xilo est un don du ciel encore plus rare, en salle de consult on peut jouer à chercher les gants, et dans le service d’hospit... les malades se mêlent joyeusement.... aux chats. (!!)
MAIS, toute l’équipe a l’air adorable et je m’intègre très vite. Mes co-externes me guident merveilleusement bien, les internes et résidents sont formidables, ainsi que le chef, et l’un des chirs a été formé.... à Nancy (héhé comme quoi le monde est petit... et tout de suite, ça crée des liens !!).

voilà donc comment tout a commencé...... Vous voulez un peu plus de détails ? Lisez la suite ! ;)

Mon stage : les UCP ? Kessako ?

Le service des UCP est, comme tout service de chir, divisé en 3 pôles :

-  la consultation : c’est là que sont accueillies les urgences, à toute heure du jour ou de la nuit, celles-ci étant bien entendues plus ou moins urgentes... et plus ou moins chirurgicales !
De là, les patients sont soit orientés vers les urgences médicales, soit vers la radio (memo : pour demander une radio, ne comptez pas sur le téléphone : déplacez-vous jusqu’au service de radio, à l’autre bout de l’hôpital, et insistez auprès des radiologues sur la gravité et l’urgence du cas en question.......), soit vers les salles de plâtre ou de sutures, soit hospitalisés pour prise en charge chirurgicale :

-  le « secteur » : les hospitalisations : ici, pas beaucoup de changements par rapport à ce qu’on voit en France, hormi que les lits sont un peu les uns sur les autres, et bien entendu si on ne prend pas en compte... les chats !

-  Le bloc : L’avantage de ce service, c’est qu’accueillant toutes les urgences, on y fait de tout : néonatologie chirurgicale, orthopédie, chirurgie viscérale... les chirurgiens sont polyvalents à l’extrème, et on voit de TOUT.
Après quelques jours en observatrice, j’ai pu m’habiller en stérile et faire office d’aide-op (et je peux vous dire que je ne suis pas prête d’oublier la première aide-op en stérile de ma vie... y’a pas à dire, la chirurgie, c’est vraiment mon rêve !!).
Ainsi j’ai pu assister à des opérations nombreuses et variées, allant de la dérivation ventrico-péritonéale d’hydrocéphalie (très fréquente au Maroc vu le manque de suivi des grossesses), aux réductions de fractures de tout type, en passant par les occlusions intestinales (dont un cas rarissime de dédoublement caeco-appendiculaire : passionnant !!)...

voilà donc comment j’ai appris à faire mes premiers points de chirurgie, mes premiers plâtres, mes premiers pansements de brûlé, ma première anesthésie locale, mes premières aide-op, mes premiers débuts de consultation (et en arabe, s’il vous plait ! as salam allekoum, chnou mouchké ? ;) ),etc etc... et mes premières gardes de nuit ! (j’adoooore l’hôpital la nuit).

En résumé, un excellent service, un stage très formateur, et des gens formidables, qui avec très peu de moyens.... font des merveilles.

... Mais à part le stage ?

Petit topo rapide, car mon séjour ne s’est pas limité à mes horaires hospitaliers (8h - 16h en continu (ahhh l’appel du ventre à 16h...... j’aiiiiii fffaaaiiiimm !!) )
Tout d’abord... l’hospitalité marocaine, ce n’est pas un vain mot !! La petite Aseto qui partait sans logement et sans savoir où elle allait tomber s’est retrouvée en moins de 2 traitée comme la 6° fille d’une famille marocaine : lui, chirurgien viscéral, elle, pédiatre, tous 2 profs à la fac, et toute leur famille m’ayant accueillie à bras ouverts, sans même me connaître.
Souvenirs ensoleillés donc de cette famille chaleureuse et fort sympathique (maintenant, j’ai une famille au Maroc ;) ), de repas typiques (ahh la pastilla...), de soirées animées (alors si vous avez l’occasion d’assister à un mariage marocain : foncez !! rien n’a sa pareille : régal des papilles et surtout des yeux, c’est l’expérience à ne pas manquer).

Ensuite, Rabat et le Maroc, ciiii bôôôôôôô ! Entre la Médina, les Oudaya, la Tour Hassan, le Mausolée Mohammed V, et la plage, j’avais de quoi occuper mes après-midi.
Et quand les heures de repos n’étaient pas culturelles, elles étaient tout aussi agréables, entre amis, piscines and co... :P
Cf les photos ! ;-)

En conclusion...

Expérience inoubliable, à tous points de vue, tant sur le plan médical donc, par les connaissances théoriques et pratiques acquises, que sur le plan humain et relationnel (ce stage a bouleversé ma vision des choses et de la médecine, et j’ai reçu là-bas des leçons que je ne suis guère prête d’oublier).
Face pour la première fois à la vie hospitalière, face pour la première fois à la frayeur (j’ai quand même failli me faire assassiner au coin d’une rue par un voleur de portable... :o ), face à beaucoup de détresse, peu de moyens, mais tant de sympathie, tant d’humanité et tant de bonne volonté, j’ai appris énormément et je garde le Maroc et mes amis marocains dans mon coeur, avec une montagne de souvenirs rayonnants.

Un mot ? F-O-R-M-I-D-A-B-L-E.

Téléchargements :


l’HER
870.8 ko

mon pot de départ
848.4 ko

Mausolée Mohammed V et Tour Hassan
777.7 ko

coucher de soleil sur la plage
862.7 ko

la plage de Rabat (!!!!)
789.3 ko

Les chats dans l’hôpital, ce n’étaient pas des hallus : la preuve ! ;)
719.9 ko

ma première garde de nuit...
898.5 ko

Tour Hassan
640.8 ko

qui dit mariage marocain dit.... tenue marocaine ;)
882.9 ko

Médina
856.5 ko

faculté de médecine de Rabat
838 ko

Ambassade de France à Rabat
748.5 ko

Bloc : mes premiers points de suture :D
698.6 ko
livreslivrescontactspublicationstwitter