logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

MEP : un mode d’exercice en voie de revalorisation

partage mail facebook twitter linkedin
Les médecins à expertise particulière sont estimés entre 7000 (déclarés à la Cnam) et 15 000. Médecine vasculaire, homéopathie, médecine du sport… la liste est longue. Dans le cadre conventionnel, une commission paritaire MEP travaille à la revalorisation de leur place dans le parcours de soins.

Pas simple de recenser les MEP. Qui d’ailleurs ne sont plus les « Médecins à exercice particulier » mais les « Médecins à expertise particulière », changement sémantique obtenu suite aux négociations entre l’Union MEP- portée par le Syndicat des médecins libéraux (SML)- et l’UNCAM. 
Entre ceux qui exercent à temps partiel et ceux qui exercent à temps plein une spécialisation complémentaire à la médecine générale ; ceux qui ont demandé leur qualification au conseil de l’Ordre, et ceux qui ne l’ont pas fait, ceux qui détiennent un DU ou DESC complémentaire et ceux qui exercent l’homéopathie ou l’acupuncture sans diplôme depuis plus de 30 ans…difficile d’y voir clair. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a conduit le SML à prendre les rênes de cette Union MEP.
C’est seulement dans la convention médicale de 2011 qu’a été prévu la création d’une commission nationale spécifique, au sein de la CNAM, pour les médecins à expertise particulière. La convention 2016 a reconduit cette commission paritaire MEP. Objectifs : organiser la place des MEP dans le parcours de soins et leur formation professionnelle continue. Le SML est très impliqué dans les travaux de cette commission, dont la première étape a été de définir des indicateurs fiables pour individualiser ces médecins dits « MEP ».


Cartographie des MEP

Dans ce maquis des MEP, le fichier SNIR de la Caisse nationale d’assurance maladie précise la listedes « MEP proches de la médecine générale » : médecine gériatrique, médecine du sport, médecine d’urgence, médecine de catastrophe, etc… Et celle des « MEP éloignées de la médecine générale » : allergologie, angéiologie, diabétologie, médecine légale.
Par ailleurs, un rapport de l’UNCAM de 2016 nous renseigne sur les évolutions démographiques concernant ces médecins. En 2015, ils étaient 6771 médecins à expertise particulière identifiés, dont 65% exerçant en secteur1. « Mais il faut ajouter à ce chiffres tous les médecins généralistes qui ont une expertise particulière, par exemple tous ceux qui prescrivent de l’homéopathie mais ne se déclarent pas homéopathes. Et également certains spécialistes ayant un exercice particulier, comme par exemple les pédiatres homéopathes. Au total, au SML, nous estimons le nombre de MEP entre 15 000 et 20 000 », souligne le Dr Bertin-Belot, secrétaire générale MEP du Syndicat des Médecins Libéraux et médecin homéopathe.
Quelles sont les spécialisations les plus choisies ? Ils sont 23% à pratiquer la médecine vasculaire, 20% l’homéopathie, et 19% l’acupuncture.
Le nombre total de MEP était en légère baisse entre 2011 et 2015 : -2,1% de MEP sur cette période (nombre de médecins généralistes aussi en légère baisse sur cette même période : -0,5%). Une baisse encore plus sensible chez les MEP en secteur 2 : -4,2%.

Formation, statut et rémunération

La commission MEP de l’UNCAM planche sur la formation de ces médecins, qui est très disparate selon les facultés de médecine. « Chaque faculté propose une liste de diplômes universitaires et de diplômes de toutes sortes, qui sont choisis par le Conseil de chaque Faculté, de façon relativement aléatoire », estime le Dr Bertin-Belot.
Par ailleurs, depuis 2007 et l’obligation européenne d’être spécialiste pour exercer la médecine, beaucoup de MEP ont demandé leur spécialité en médecine générale. Certains l’ont obtenu, d’autres pas. Ceci constitue un véritable problème car, à terme, ils n’auront pas le droit d’exercer la médecine au niveau européen. C’est pourquoi le conseil de l’Ordre accélère la reconnaissance des médecins ayant un exercice exclusif, comme la médecine vasculaire.

Le chiffre d’affaires des MEP demeure légèrement inférieur à celui des généralistes : il était estimé à 151 000€ en moyenne en 2015 (153 700€ en moyenne pour les généralistes). Ce sont les thermalistes qui voient leurs revenus progresser le plus rapidement.
Une cotation supplémentaire avait été obtenue par le SML dans la convention de 2005, et a été reconduite depuis (2) : cet article permet à tous les médecins de coter au cours d’une même consultation un acte à tarif opposable et un acte non remboursable. « Cette cotation est beaucoup utilisée par les MEP, tout simplement car ils apportent une expertise particulière, en plus de la consultation ». A noter que les tarifs pratiqués restent très disparates selon les domaines d’expertise et les lieux d’exercice.

L’avis de l’expert Dr Christine Bertin-Belot, secrétaire générale MEP du Syndicat des Médecins Libéraux et médecin homéopathe


« Des médecins passionnés »

« On ne s’ennuie jamais : tous les médecins MEP sont passionnés par leur pratique. Il y a beaucoup moins de burn-out chez les MEP que chez les autres médecins, cela tient surtout je pense à l’intérêt de la pratique et à la qualité de la relation médecin-patient, et au fait que nos consultations sont souvent plus longues. Plus d’écoute, moins de prescriptions à la sortie de la consultation, et des patients qui se sentent mieux accompagnés. Il y a une forte demande actuellement de la part des Français pour ces médecines complémentaires. Mais pour que cette offre continue à exister, il faut que la place de ces médecins soit revalorisée dans le parcours de soins. Nous y travaillons ! »

Pour en savoir plus :

Convention nationale 2016 : article 20 – Sous-titre 3 : Médecins pratiquant une expertise particulière (page 38) ; article 66 : Facturation des honoraires (page 105)

partage mail facebook twitter linkedin
  • Sophie Cousin
Tags :
  • liberal_installation
  • liberal_medecine
  • médecine générale
  • Top - ne pas manquer
livreslivrescontactspublicationstwitter