logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Les voies du saigneur (sic) sont impénétrables !

Auteur : David

Les voies du saigneur (sic) sont impénétrables !

En consultation avec le patron de gastro d’un grand service parisien spécialisé dans les maladies inflammatoires intestinales.

Un sexagénaire entre dans le box de consultation, accompagné de son épouse (modèle "ménagère de plus de 50 ans"). Il est atteint d’une rectocolite hémorragique, actuellement en poussée évolutive. Le patron, après l’interrogatoire, le fait s’installer en position proctologique sur la table d’examen proche, séparée du bureau, de l’épouse et de votre serviteur par un paravent. Il introduit dans le fondement du patient un rectoscope rigide. Quelques secondes plus tard, il me demande de venir, afin que j’observe les lésions muqueuses rectales caractéristiques de la maladie. Nous voici donc penchés tous deux, épaule contre épaule, sur l’orifice du patient, éclairé chichement par la lumière du rectoscope, à disserter sur les caractères sémiologiques des ulcérations, hémorragies, etc... Le patient, qui jusqu’ici ne manifestait son inconfort que par une tension silencieuse et stoïque de tout son être, commence, à mesure que l’examen se prolonge (et que mon patron fouaille ses entrailles par des allers et retours et des rotations et des "repositionnements" de plus en plus vigoureux de son engin), à gémir, à faire "AAAHHH !", à "se dérober" sous l’appareil, à serrer les fesses, à se plaindre ("aïe, professeur, ça fait mal, tout de même"). Courageux, nous décidons... de continuer gaiement ! Nous avons presque fini l’examen rectoscopique de toute façon. Alors que le patient gémit de plus belle ("AAAAAIIIIEEEE ! JE VOUS EN PRIE PROFESSEUR, ARRETEZ !"), une petite voix, flûtée mais ferme, voire un poil revancharde, s’élève de derrière le paravent :"HEIN, TU VOIS, MAINTENANT..."

livreslivrescontactspublicationstwitter