logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique

Les revenus nets des médecins libéraux sont repartis à la hausse en 2014

partage mail facebook twitter linkedin
Les revenus nets moyens (avant impôt) des médecins libéraux ont progressé de 2,69% en 2014 (2,28% en tenant compte de l’inflation), selon des données provisoires diffusées mercredi par la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF).

Ces revenus avaient reculé de 2,4% en euros courants en 2012, et même de 4,4% en incluant l’inflation. En 2013, ils avaient stagné (+0,39% en euros courants mais -0,35% inflation comprise).

Ces statistiques de la CARMF portent sur les bénéfices non commerciaux (BNC) déclarés par les praticiens, vérifiés sur les avis d’imposition. Elles ont été effectuées à partir des 105.000 premières déclarations. L’inflation a été de 0,41% en 2014.

Pour l’ensemble des médecins libéraux, tous secteurs confondus, le BNC moyen a été de 87.560 euros (près de 7.300 euros par mois).

Il a davantage progressé pour les médecins de secteur 2 (à honoraires libres, 105.873 euros, +3,38%) que pour ceux de secteur 1 (tarifs opposables, 82.346 euros, +2,47%).

Il a augmenté moins fortement chez les médecins généralistes (74.460 euros, +2,23%) que chez les autres spécialistes (104.065 euros, +3,08%).

Parmi les généralistes, ceux de secteur 1 (75.224 euros, +2,27%) ont vu leurs revenus croître plus vite que ceux de secteur 2, aux bénéfices déjà inférieurs (65.547 euros, +1,15%).

Chez les autres spécialistes, l’inverse est observé. Les revenus augmentent plus en secteur 2 (115.867 euros, +3,28%) qu’en secteur 1 (96.152 euros, +2,85%).

Parmi les spécialités connaissant les plus fortes hausses, la CARMF cite la "gastro-entérologie-hépatologie" (+5,10%, 107.485 euros), la rhumatologie (+4,97%, 81.457 euros), l’oto-rhino-laryngologie (+4,48%, 93.862 euros) ou encore la chirurgie (+3,47%, 133.550 euros).

Les baisses les plus significatives se retrouvent chez les psychiatres de secteur 1 (-1,40%, 65.970 euros) ou les gynécologues médicaux (-1,53% tous deux secteurs confondus, 55.501 euros).

L’augmentation globale des revenus des médecins libéraux "ne traduit pas la bonification des actes, dont les valeurs sont bloquées depuis 2011, mais révèle l’alourdissement de la charge de travail, puisque l’effectif professionnel est constant", estime le président de la CARMF, le Dr Thierry Lardenois, cité dans le communiqué.

Les médecins libéraux ont néanmoins pu percevoir d’autres revenus que ceux du paiement à l’acte, note-t-on. En 2014, leur rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP, qui s’ajoute au paiement à l’acte) a crû de 5,3%, atteignant 4.215 euros en moyenne sur l’année.

Cette même année, le taux de dépassement d’honoraires des médecins de secteur 2 (signataires du contrat d’accès aux soins ou non) s’était établi à 54,1% du tarif de base, soit moins qu’en 2013 (55,1%).

partage mail facebook twitter linkedin
  • Bertrand B.
  • Ancien webmaster de Remede.org, N’hésitez pas à poser vos questions à Anne-Marie de Rubiana
  • webmaster@remede.org
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
Publicité
Trouvez votre futur poste avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Librairie Médicale Consultez plus de 1000 offres d'emploi sur le site et trouvez votre futur poste.
Toutes les offres d'emploi
livreslivrescontactspublicationstwitter