logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Les professionnels de santé mobilisés à Nice

303 patients ont été pris en charge dans les établissements de santé de Nice et des alentours, à la suite de l’attentat survenu dans la soirée de jeudi sur la promenade des Anglais.

« Il reste environ 85 personnes en situation d’hospitalisation dont 29 d’entre elles sont en réanimation, dont un enfant. Les médecins évaluent à 18 le nombre de personnes pour lesquelles le pronostic vital est engagé dont l’enfant qui est en réanimation » a expliqué la ministre de la Santé dimanche. 84 personnes ont été tuées par le chauffard fou.

"Un dispositif de prise en charge médico-psychologique, incluant un dispositif spécifique à destination des enfants, a été mis en place sur trois sites à Nice afin d’accompagner les familles et les patients. Pour cet accompagnement, "30 professionnels de santé (médecins psychiatres, psychologues et infirmiers)" étaient encore mobilisés samedi et 10 professionnels supplémentaires" les ont rejoint. Ces lieux d’accueil resteront ouverts toute la semaine.
Pour la prise en charge des victimes et de leurs proches, un centre d’accueil des familles (CAF), piloté par la cellule interministérielle d’aide aux victimes (CIAV), a été installé au 6 rue Gubernatis à Nice. "Il a vocation à accueillir les familles et ainsi que les proches des personnes recherchées pour un soutien psychologique et les enquêtes d’identification des victimes", est-il précisé. Un numéro d’information à l’attention des victimes et de leurs proches a également été ouvert (01-43-17-56-46).
Par ailleurs, une "cellule d’information du public (CIP), destinée à recevoir les appels des personnes souhaitant proposer leur aide ou disposer d’informations générales" a été installée à la préfecture. Samedi à 11h30, elle "avait déjà traité 1.992 appels".
Enfin, la prise en charge des "personnes impliquées (présentes sur les lieux ou choquées)" est assurée par une cellule d’urgence médico-psychologique (Cump), installée au centre universitaire méditerranéen (CUM), situé sur la promenade des Anglais et, ainsi qu’à l’hôpital Pasteur II.
Par ailleurs, cinq réservistes (quatre infirmiers et un psychologue) de l’Agence nationale de santé publique (ANSP) et trois professionnels de la cellule d’urgence médico-psychologique (Cump) de Paris ont enfin été mobilisés pour contribuer au travail de la cellule interministérielle d’aide aux victimes.

Source : Apmnews.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux : twitter facebook
livreslivrescontactspublicationstwitter