logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Laëtitia, Montpellier, concours 2011

1 - Présente-toi : Fac d’origine, Année d’obtention du concours, classements, affectation finale, avancée actuelle du cursus.

Montpellier, concours obtenu en 2011.
Classée 334 au Nord et 200 au Sud.
Pas encore affectée. Avancée : 0% ( :-))

2- Pourquoi avoir choisi l’internat ?

En 2ème année, je pensais m’orienter vers la biologie médicale, j’aimais bien la biochimie et la bactério. J’ai continué à réfléchir en 3ème et 4ème année, mon coeur balançait entre BM et PH, puis en 5ème année, j’ai fait mon stage en pharmacie hospitalière et je suis tombée amoureuse de l’hôpital ! Pour me motiver toute l’année, j’avais donc pour objectif d’être classée pour pouvoir choisir le DES Pharmacie ; si en plus, je pouvais choisir l’interrégion qui m’intéresse, ce serait le top !

3- Comment se passe la préparation à l’internat dans ta fac ? Qu’en penses-tu ?

A Montpellier, il y a l’UE internat en 4ème année, à laquelle on peut s’inscrire si on a validé un master 1 avant. Ce sont nos profs ou des intervenants extérieurs qui viennent compléter leurs cours ou faire des rappels dans l’optique "internat".
Ensuite, on s’inscrit en 5ème année internat (si UE internat en 4ème année validée) : on a une UE internat (n°2) qui est plutôt orientée QCM, exos et cas cliniques. En plus, il y a une "dérogation" pour les 5 AHU internat : en avril et en mai, pas de stage à l’hôpital, rattrapé en juin et juillet par du temps plein.
Et bien sûr, on a la chance d’avoir des internes super motivés pour nous donner des conf le soir ! Je les remercie ; ils nous ont énormément apporté toute cette année (je parle pour mes camarades mais je pense qu’ils sont d’accord avec ce que je dis).

4- Comment as-tu organisé ta préparation dans le temps au long de l’année ? avec le stage hospitalier ?

Il a été difficile pour moi de trouver le temps pour travailler durant cette année hospitalière. Entre le stage 5 demi-journées par semaine, les cours/TD l’après-midi... Mais il faut se dire que c’est pareil pour beaucoup d’autres !
Je préparais les conf des internes, les séances de l’UE internat à l’avance (ou du moins j’essayais de faire comme ça le plus souvent possible) et je révisais dès que j’avais un peu de temps : les soirées lorsqu’il n’y avait pas de conf avec les internes, les week-ends.
J’ai profité un maximum du mois d’avril que j’avais de libre pour refaire les annales et pour réviser. J’ai bu beaucoup de café mais ça a payé !
Et je ne suis quasiment pas sortie de l’année, encore moins qu’en 1ère année ! Un ciné de temps à autre et c’était tout.

5- As-tu assisté à des conférences privées ? Pourquoi ?

Non. Déjà, car il n’y en a pas à Montpellier (ou alors il y en a mais je ne suis pas au courant). Je me suis inscrite à 2 concours blancs, histoire de voir comment ça se passe avant le jour J.
Ensuite, parce que je n’aime pas cette façon de faire, la sélection par l’argent. En 1ère année, je n’ai pas eu de prépa privée, juste un stage de pré-rentrée, et je m’en suis très bien sortie toute seule. Je n’avais que le tutorat de la fac et c’était très bien. Cette année, j’ai assisté aux confs des internes et c’était super. Enfin, il faut penser que le temps est ton meilleur ami durant cette année de préparation au concours ; le planning est assez chargé sans avoir besoin de se rajouter des confs privées.

6- Quels supports as-tu utilisé (livres, polys d’exos, polys de confs, cours de ta fac...) ?

1, les cours de ma fac +++ . Parce qu’ils ont été mes principaux supports lors des années précédentes, et donc je les connaissais déjà bien. Lorsque je les relisais, je m’en rappelais plus vite et mieux que si j’avais révisé sur des supports différents.
2, les livres. Les Pharma-mémo de biochimie, d’hémato et de médicaments (complétés pour les 2 derniers mais bon support). Un peu les moniteurs lorsque je me posais une question, mais ils sont peu adaptés : l’information est noyée dans du texte ! Parfois trop complet, parfois incomplet.
3, les fiches de nos internes, notamment les formulaires pour les exos +++. J’ai remanié certains à ma sauce mais pas forcément nécessaire.

7- As-tu fait des fiches ?

J’ai fait des fiches pour les monographies bactériennes, pour certains formulaires (stats, épidémio, radioactivité, pharmacodynamie). Sinon pour le reste, j’ai utilisé cours + pharma-mémo + fiches des internes (Merci Juju !).

8- Comment as-tu fait ta liste de choix d’affectation ? As-tu privilégié la zone où tu étais mieux classé(e) ou celle plus proche de chez toi ?

J’ai la chance d’être mieux classée dans la zone dans laquelle j’habite. J’ai fait ma liste avec mes choix de coeur :
1, Pharmacie Sud,
2, Pharmacie Rhône-Alpes-Auvergne
3, ...
Je verrai avec les simulation si je peux espérer avoir l’interrégion que je veux, et je serai fixée le 23 septembre.

9- Quels conseils donnerais-tu aux petits nouveaux qui vont passer le concours l’an prochain ?

-  Cette année est un marathon. Il faut donc se prévoir un planning pour tout revoir et éviter un maximum les impasses qui peuvent faire très mal le jour J à Rungis.
-  Essayer de ne pas trop stresser : quoi qu’il advienne, tu seras pharmacien ! Alors respire !
-  Tu t’es planté au concours blanc ? Et alors, ce n’est qu’un concours blanc ! Qui te dit que tu ne l’auras pas ce concours, hein ? J’ai mieux réussi au concours qu’aux concours blancs, donc ça ne veut rien dire ! Tant que tu ne l’as pas passé, rien n’est joué !
-  T’as l’impression de rien connaître quand tu entends parler les autres ? Ne t’inquiète pas, ça m’est arrivé aussi et plus d’une fois. Mais l’important, c’est ce que tu vas écrire sur tes feuillets à Rungis.
-  Le temps passe super vite lorsque tu es face à tes copies en mai : il te faudra faire un compromis entre écrire vite et écrire beaucoup. Mon conseil perso : être lisible = ne pas faire de phrases à la Proust (genre 20 lignes), essayer lorsque c’est possible les tirets (lorsqu’on demande de justifier un diagnostic par exemple : un tiret "clinique", un tiret "biologie", un tiret "imagerie"...). Se chronométrer pour éviter de passer 1h sur un cas clinique, ce qui peut impliquer de ne pas répondre à une question ou d’y répondre de manière très succincte. Penser mots-clés : c’est pas évident car on ne sait pas quels sont les mots-clés, mais il faut faire avec !
-  Courage et n’abandonne pas !

livreslivrescontactspublicationstwitter