logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Kinase, ingénieur agronome & docteur en sciences

Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner un peu ton parcours jusqu’à ton entrée en (école à préciser/dentaire/pharmacie/ vétérinaire) ?

27 ans, célibataire, 2 poissons rouges. Bac S (mention TB), prépa BCPST, ingénieur agronome, spécialité nutrition humaine (et DEA en même temps), tous mes stages sur le thème "alimentation et cancer" (dont 3 mois aux states), thèse en cancérologie.

Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Je voulais déjà faire de la recherche dans le domaine médical et comme j’étais dans un lycée à prépas, les profs m’ont poussée vers cette voie en me disant que ça me permettrait d’atteindre mon but. Ils n’avaient pas tort puisque c’est ce que j’ai réussi à faire, mais le contact humain me manque. Mais si j’avais craqué en prépa, j’aurais tenté médecine. c’est d’ailleurs ce que beaucoup ont fait et ils ont eu P1 du 1er coup. Je m’étais dit aussi que prépa, c’était après le bac ou jamais, alors que médecine, vu que c’est la fac, ça peut être n’importe quand.

Quelles ont été les motivations qui t’ont amené à demander cette équivalence ?

Je vois ça comme une suite logique à mon parcours. Je constate le peu de contact humain dans la recherche en laboratoire et je regrette l’écart entre nos travaux et l’application finale. J’aimerais aussi avoir plus de compétences me permettant d’aller plus loin dans mes travaux.

Avais-tu fait un stage à l’hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a -t’il influencé ta décision ?

J’ai suivi un médecin une demi-journée à l’hôpital, j’ai fait beaucoup de secourisme, je me suis occupée de personnes âgées et/ou handicapées bénévolement depuis de nombreuses années. Comme je l’ai dit, j’ai toujours choisi mes stages sur des thématiques liées à la santé humaine et j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux acteurs du milieu médical. Ces expériences n’ont fait que conforter mon envie qui date de la terminale. Finalement, mes activités professionnelles et extra-professionnelles sont très cohérentes et se rejoignent.

Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DCEM1 ? Galère ou simple formalité ?

Un peu galère. J’ai rassemblé mon dossier à la dernière minute, j’ai rédigé ma lettre la veille du dernier jour à 3h du mat, et j’ai fait le déplacement pour porter le tout (pas confiance en La Poste !). Pourtant, tout était réfléchi dans ma tête depuis de longs mois. Mais c’est dans mon tempéremment de tout faire dans l’urgence et de gérer le stress, c’est ce que l’on apprend en prépa : il faut un minimum d’adrénaline pour être efficace.

Comment les études de médecine s’intégrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t’elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Ma soutenance de thèse aura lieu peu après la rentrée. Il va donc me falloir jongler entre les deux au début et ça risque d’être serré. Je ne sais pas encore comment va réagir mon université.

Peux tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

"Ahhhh, c’est vous qui êtes ceinture noire de karaté, faut pas vous embêter alors !"
"Alors, pourquoi médecine ?"
"Vous avez fait telle école, spécialité machin, c’est ça ? C’est bien, c’est bien."
"Vous faites partie des 9% d’ingénieurs qui sont aussi docteurs, alors que c’est 80% aux etats-unis, c’est bien, c’est bien". (je ne saisissais pas trop où était la question...).
"Quelle spécialité envisagez-vous ?"
"Merci, alors je pense que vous viendrez grossir les rangs de Paris V !".
Je n’ai pas pu caser mon baratin de 5 min, ni sortir les belles réponses que j’avais préparées. Tout a été très rapide. Certains membres du jury étaient souriants, d’autres moins.
J’ai apprécié de discuter avec les autres candidats, l’ambiance était sympathique.

Dans quel état d’esprit t’apprêtes tu à débuter cette année de DCEM1 ?

Enthousiaste, avec la patate, et pressée ! même si le démarrage va être rude car il me reste quelques obligations (accessoirement une petite soutenance de thèse). Il me tarde d’apprendre des tas de choses nouvelles !

Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouve pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Non, je suis du genre à aller au bout de ce que j’entreprends, même si c’est difficile.

Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Envie de changer de ville : la capitale, c’est sympa.

Comment comptes tu rattraper le premier cycle des études médicales ? As tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je n’ai pas le temps de réviser, je le ferai au fur et à mesure des besoins. Je ne pense pas avoir de trop grosses lacunes étant donné mon cursus. J’ai de bonnes bases (merci la prépa), et je pense être capable de déployer une force de travail suffisante si besoin est.

Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d’études ?

Je compte bosser pendant la D1 (genre cours de maths particuliers à gogo) et trouver un hébergement peu onéreux. Ensuite, j’espère toucher le chômage, j’ai quelques économies (ça fait quand même 4 ans que je travaille et mon financement de thèse était assez bon), et je ferai un emprunt sur la fin si besoin. Je ne suis pas très dépensière. Je ne compte cependant pas demander un sou à mes parents. Même si je dois manger des pâtes à tous les repas, je compte assumer mon choix.

Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Pour l’instant, mes poissons me soutiennent à 100% dans ma démarche : ils sont prêts à n’avoir des flocons de bouffe-à-poissons qu’un jour sur deux si je suis très occupée. Ensuite, on verra bien.

Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études ? Si à l’internat ton classement ne te permet pas d’avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu ?

Oncologie me tente bien, vu que je travaille dans ce domaine au niveau moléculaire, cellulaire et murin depuis pas mal de temps. Dans tous les cas, quelle que soit la spécialité, il y a toujours des cancers associés. Sinon, être généraliste dans le Massif Central avec une mare géante à poissons rouges dans mon jardin ne me déplairait pas non plus. Car après tout, c’est le contact humain que je recherche (non, non, ce n’est pas le contact piscicole !).

livreslivrescontactspublicationstwitter