logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Gwfh, docteur en psychopathologie

Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner un peu ton parcours jusqu’à ton entrée en (école à préciser/dentaire/pharmacie/ vétérinaire) ?

Je suis un ancien khâgneux, cursus de philo jusqu’au doctorat. Ensuite ça se complique, parce que je demande un passage en thèse de psychopathologie, que j’obtiens à la dure, et je commence ma formation clinique de psychologue... en hp. Seulement voilà je découvre la médecine au lieu de la psychologie, et dès ma seconde thèse soutenue (nov dernier), j’ai pu postuler pour médecine... qui est mon seul désir depuis 4 ans...

Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Parce que j’aimais foncièrement la philosophie, parce que la voie scientifique me paraissait à jamais fermée, et parce que la P1 semble bien faite pour décourager mon genre de profil.

Quelles ont été les motivations qui t’ont amené à demander cette équivalence ?

Parce que la passerelle est au contraire faite pour encourager mon genre de profil, et que j’ai eu le temps de trouver des postes de psycho, et que bon, ça va un peu...

Avais-tu fait un stage à l’hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a -t’il influencé ta décision ?

Complète découverte et révélation en stage à l’hôpital Sainte Anne. ça m’a tellement plu que j’y suis resté un an en m’investissant à fond dans la vie du service, en devenant plus bénévole que stagiaire. Pris en charge des activités avec les patients en pavillon fermé. ça m’a donné la force de cette motivation

Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DCEM1 ? Galère ou simple formalité ?

Le plus dur en fait a été de batailler avec ma fac pour qu’elle me délivre A TEMPS mon attestation de soutenance de psychopatho : ça s’est joué à quelques jours, mais c’est passé. Le reste, aucun pb. J’ai fait une lette de motiv minimaliste : quelques paragraphes bien sentis et c’est tout.

Comment les études de médecine s’intégrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t’elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

J’ai toujours eu un cursus interdisciplinaire et solitaire. Médecine ce sera surtout l’apprentissage de l’étude en équipe. Des psychiatres que je fréquente je n’ai eu que des encouragements.

Peux tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Un trac monstrueux pendant la journée. En entrant dans la fac je l’ai très très mal senti, et qq minutes avant d’aller attendre, je n’en menais plus large du tout.
Mais j’avais une plaidoierie extrêmement travaillée que je connaissais par coeur (4 min..), et qui m’a permis d’improviser. Une rhétorique d’avocat : pendant la présentation AUCUNE NEGATION même et surtout grammaticale. En revanche pour l’entretien, QUE DES NEGATIONS DE NEGATIONS genre : je viens d’un lycée où littéraire n’était pas synonyme d’échec, je ne peux pas être indifférent à cette idée(pourquoi ne pas avoir choisi l’enseignement), la charge de travail n’est pas ce qui me fait reculer, etc.
Le jury était très soutenant, encourageant, presque détendu de voir arriver un profil littéraire. L’un deux me demande : et qu’en pensent les psychiatres autour de vous à qui vous en avez parlé ? Je réponds que Czermak m’a gratifié d’un "MERDE" encourageant, ils rient chaleureusement, et ça s’est très bien, mais très vite passé. même pas un quart d’heure.

Dans quel état d’esprit t’apprêtes tu à débuter cette année de DCEM1 ?

Lutte contre la panique. Je ne me cache pas que j’ai ENORMEMENT de travail en retard et que je vais en baver.

Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouve pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

coûte que coûte, mode sans échec, jusqu’à la mort et haut les coeurs.

Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Elle a une caution psychopathologique, une ouverture affichée à la psychanalyse, et pour une raison qui m’échappe, elle a quand même l’air moins stricte de PV..

Comment comptes tu rattraper le premier cycle des études médicales ? As tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Le travail de sélection entre ce que je DOIS et ce que je peux ne pas apprendre en premier. Se concentrer sur les bases en me sachant débutant.. Passé l’internat (on peut rêver) je serai en territoire connu. Mais oui j’ai peur, bien sûr.

Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d’études ?

J’ai dit au jury : l’avantage de collectionner les quart et les mi-temps c’est que je pourrai me défaire progressivement de mes employeurs pour être à 100% dans le cursus. Et j’espère que ce sera vrai. Parce que depuis quelques mois je gagnais plutôt bien ma vie. Sinon bien sûr, je compte m’installer comme analyste, mais ça depuis toujours et indépendemment.

Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Ma copine ne veut pas être une "mère courage" ; cela dit elle est d’une famille d’infirmiers et elle en sait beaucoup plus que moi là dessus. Pour le reste il n’y a qu’à espérer.

Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études ? Si à l’internat ton classement ne te permets pas d’avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu ?

Héhé... C’est pas tellement prévu et ce serait assez emmerdant. Psychanalyste, de toute façon, et pour le moment je n’ai pas d’autre idée de spécialité que psychiatrie. mais c’est ça aussi l’aventure..

livreslivrescontactspublicationstwitter