logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Femme du vidangeur (La)

L’autre jour l’idée m’est venue,
Cré nom de Dieu, d’enculer un pendu,
Mais l’vent soufflait dans la potence,
Voilà mon pendu qui s balance,
J’ai jamais pu l’enculer qu’en sautant,
Cré nom de Dieu, on n’est jamais content.

Refrain :
La femme du vidangeur,
Préfère à toute odeur,
L’odeur de son amant,
Qu’elle aime tendrement.
Il etait deux amants,
Qui s’aimaient tendrement,
Qui baisaient par devant,
Par derrière.
Il etait deux amants,
Qui s’aimaient tendrement,
Qui faisaient par derrière,
Ce qu’on fait par devant.
La peau de mes rouleaux,
Par tous les caporaux,
La peau de mes roupettes,
Pour le caporal Clairon.
Ce qui prend par devant,
Ce s’ra pour l’adjudant,
Le reste de la boutique,
Pour le chef de musique,
Mes balles, mes balles.

J’ai la castapian’ dans le ventre,
Disait un curé à ses chantres,
A ses enfants de chœur :
Deo gratias.

J’ai du poil au cul, du poil au cul,
Du poil aux fesses,
J’ai du poil au cul, du poil au cul,
Du poil au con.

J’ai le trou du cul tout déchiré,
Tout décousu,
Foutu.


L’autre jour l’idée m’est venue,
Cré nom de Dieu, d’enculer un zébu
La bête était dans la rivière,
Elle avait de l’eau jusqu’au derrière,
J’n’ai jamais pu l’enculer qu’en nageant,
Cré nom de Dieu, on n’est jamais content.

refrain

L’autre jour , l’idée m’est venue,
Cré nom de Dieu, d’enculer une statue,
Elle était faite toute de marbre,
Voilà son cul qui se lézarde,
J’n’ai jamais pu l’enculer qu’en morceaux,
Cré nom de Dieu, on est tous des salauds.

refrain

L’autre jour, l’idée m’est venue,
Cré nom de Dieu, d’enculer un poilu,
Il se trouvait dans la tranchée,
En position du tireur couché,
J’n’ai jamais pu l’enculer qu’en rampant,
Cré nom de Dieu, on n’est jamais content.

refrain

Quand on baise un con trop p’tit,
Cré nom de Dieu, on s’écorche le vit,
Mais quand on baise un con trop large,
On ne sent pas quand on décharge,
Et ce branler est bien emmerdant,
Cré nom de Dieu, on n’est jamais content.

refrain

En arrivant au paradis,
J’ai senti se lever mon vit,
J’enculais Saint Archange,
La Sainte Vierge et tous les anges,
Et si l’bon Dieu n’s’était pas cavalé,
Cré nom de Lui, j’l’aurais enculé.

livreslivrescontactspublicationstwitter