logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Echec en PACES : la seconde chance

2 partages mail facebook twitter linkedin
Seulement 13 % des candidats réussissent le concours de première année de médecine. Des expériences-pilotes sont menées depuis 2016 dans une dizaine d’universités françaises pour encourager les systèmes de passerelles pour entrer directement en deuxième année, voire en troisième année. Aujourd’hui, 8 nouvelles universités proposent l’expérimentation de nouvelles modalités d’admission dans les études médicales, odontologiques, pharmaceutiques et maïeutiques. Revue de détail.

Le cauchemar de tout étudiant de la filière santé : la première année ! Il est possible de l’éviter depuis 2010 mais certains l’ignorent et les places sont chères. L’arrêté ministériel du 26 juillet 2010 prévoit que le titulaire d’un master, d’un diplôme d’école de commerce masterisée, d’un diplôme d’IEP (institut d’études politiques), ou tout autre titre correspondant à la validation de 300 ECTS (Européen Crédit Transfert System) peut postuler pour entrer directement en deuxième année. Les diplômes d’État de docteur vétérinaire, docteur en médecine, un doctorat, un diplôme d’ingénieur (d’une école habilitée par la Commission des titres d’ingénieur) permettent l’entrée en troisième année. De même, les anciens élèves d’une ENS (École normale supérieure) ou certains enseignant-chercheurs de l’enseignement supérieur peuvent accéder directement à la troisième année après une sélection sur dossier et un entretien avec un jury composé de directeurs de formation et d’enseignants.

Bonne nouvelle il existe des filières alternatives à la PACES (première année commune aux études de santé) avec un pourcentage de places réservées aux admissions parallèles. Le but est de permettre aux étudiants de se réorienter et de diversifier le profil des professionnels de santé avec des candidats issus d’horizons différents.

Parmi les précurseurs d’un modèle qui devrait être généralisé à l’horizon 2022 : les projets-pilotes de Paris 5, Paris 7, Paris 13 et Saint-Étienne : les étudiants qui ont validé une L2 ou une L3 adaptée et suivi des unités d’enseignement de PACES complémentaires peuvent envisager de rentrer en deuxième ou en troisième année d’une filière santé, après un entretien très sélectif.

L’Université de Rouen a créé une licence sciences pour la santé parallèle à la PACES. Le recrutement en licence se fait sur dossier. Mais le parcours du combattant n’est pas fini car il faut non seulement valider la L2 ou la L3 santé mais aussi avoir obtenu au moins 12/20 de moyenne dans les UE du tronc commun, ne pas avoir redoublé d’année de licence et être sélectionné par le jury suite à un oral de motivation.

L’Université d’Angers supprime la PACES et la remplace par un parcours pluridisciplinaire… À Strasbourg tout élève ayant validé une deuxième année de licence en science du vivant pourra être admis en deuxième année de médecine directement après entretien.

L’arrête du 2 mai 2017 vient de modifier celui du 20 février 2014 relatif à ces nouvelles expérimentations d’admission dans les études médicales.

Ainsi, les universités de Grenoble, d’Aix-Marseille, Brest, Caen, Lyon-I, Paris-XII, Reims, Rennes-I vont mettre en place de nouvelles procédures d’admission ou de réorientation en cours de cursus :

Le texte prévoit que :

  • Les étudiants inscrits en PACES à l’université Grenoble Alpes peuvent être réorientés à l’issue d’épreuves de contrôle continu commençant au plus tôt huit semaines après le début de ce cursus. Les étudiants réorientés dans une licence de cette université ou de l’université de Chambéry accèdent à une deuxième année de licence dès lors qu’ils ont validé leur semestre 2.
  • Pour l’université d’Aix-Marseille, la validation d’une deuxième année ou d’une troisième année d’une licence existante adaptée ainsi que la validation d’une unité d’enseignement complémentaire par semestre à partir du second semestre de la première année de licence, organisées à partir de la rentrée universitaire 2017-2018 en vue d’une poursuite d’études dans les filières maïeutiques, médicales, odontologiques ou pharmaceutiques.
  • Au Pluripass d’Angers est ajouté - ou la validation d’une deuxième année ou d’une troisième année d’une licence existante adaptée des universités d’Angers ou du Maine, ainsi que la validation d’une unité d’enseignement complémentaire, à compter de la rentrée universitaire 2017-2018, en vue d’une poursuite d’études dans les filières médicales ou pharmaceutiques ;
  • pour l’université de Brest, un parcours pluridisciplinaire dédié et commun à un ensemble de licences, organisé à compter de l’année universitaire 2018-2019 ou la validation d’une deuxième année ou d’une troisième année d’une licence existante adaptée ainsi que la validation d’une unité d’enseignement complémentaire, organisées à compter de l’année universitaire 2018-2019 en vue d’une poursuite d’études dans les filières maïeutiques, médicales, odontologiques ou pharmaceutiques ;
  • pour l’université de Caen, la validation d’une deuxième année ou d’une troisième année d’une licence existante adaptée ainsi que la validation d’une unité d’enseignement complémentaire sont organisées à partir de la rentrée universitaire 2017-2018 en vue d’une poursuite d’études dans les filières maïeutiques, médicales ou pharmaceutiques ;
  • pour l’université Grenoble Alpes, la validation d’une deuxième année ou d’une troisième année d’une licence existante adaptée des universités Grenoble Alpes ou de Chambéry, la validation d’une unité d’enseignement complémentaire ainsi qu’un stage d’initiation en milieu professionnel obligatoire ou facultatif selon la mention de licence suivie et la filière visée, sont organisées à partir de la rentrée universitaire 2017-2018 en vue d’une poursuite d’études dans les filières maïeutiques, médicales ou pharmaceutiques ;
  • pour l’université Lyon-I, la validation d’une deuxième année ou d’une troisième année d’une licence existante adaptée est organisée à partir de la rentrée universitaire 2017-2018 en vue d’une poursuite d’études dans la filière pharmaceutique ;
  • pour l’université Paris-XII, la validation d’une deuxième année ou d’une troisième année d’une licence existante adaptée ainsi que la validation d’une unité d’enseignement complémentaire, sont organisées à partir de la rentrée universitaire 2017-2018 en vue d’une poursuite d’études dans les filières maïeutiques, médicales, odontologiques ou pharmaceutiques ;
  • pour l’université de Reims, la validation d’une deuxième année ou d’une troisième année d’une licence existante adaptée est organisée à partir de la rentrée universitaire 2017-2018 en vue d’une poursuite d’études dans les filières maïeutiques ou pharmaceutiques ;
  • pour l’université Rennes-I, la validation d’une deuxième année ou d’une troisième année d’une licence existante adaptée des universités Rennes-I ou Rennes-II, ainsi que la validation d’au plus deux unités d’enseignement complémentaires selon les licences suivies et les filières visées sont organisées à partir de la rentrée universitaire 2017-2018 en vue d’une poursuite d’études dans les filières maïeutiques, médicales, odontologiques ou pharmaceutiques ;.

Bon à savoir : Le droit au remords

Tout candidat peut, quelles que soient la ou les filières auxquelles il postule, présenter au moins deux fois sa candidature pour une admission dans les études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou maïeutiques au titre du droit de remords :

Peuvent également être admis en deuxième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou en première année d’école de sage-femme des étudiants engagés dans les études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme et souhaitant se réorienter dans une filière différente de leur filière d’origine ; cette possibilité de réorientation est ouverte aux étudiants ayant validé au moins deux années d’études dans la filière choisie à l’issue de la première année.

2 partages mail facebook twitter linkedin
  • Anne Marie DE RUBIANA
  • Rédactrice en chef de Remede.org
  • amderubiana@remede.org
Tags :
  • passerelle
  • 2ecycle_maieutique
  • 2ecycle_odontologie
  • 2ecycle_pharmacie
  • 2ecycle_medecine
  • En ce moment
livreslivrescontactspublicationstwitter