logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

ECG : de la formation à l’interprétation

La formation à la lecture précise des ECG est inhérente à tout interne qui se spécialise en cardiologie. Mais pour diagnostiquer anomalies cardiaques, maladies cardiovasculaires (insuffisance coronarienne, hypertension artérielle…) ou même à titre préventif avant une chirurgie, la maîtrise de cet appareil doit être totale. En tant qu’interne, il peut vous être difficile de bien lire le tracé sur ce type de matériel médical. Pourtant, notamment aux urgences, son tracé doit être lu rapidement, et correctement.

Les critères d’un ECG normal

Bien souvent, vous diagnostiquerez un ECG normal si aucun indice d’hypertrophie n’est positif, et lorsque :

● L’onde P est de type sinusal (positive en DI-DII-VF)
● La fréquence des QRS est comprise entre 60 et 100/mn
● Les complexes QRS sont fins (inférieurs ou égaux à 0.11sec)
● L’intervalle P-R est isoélectrique, constante et de durée normale (entre 0.12 et 0.20)
● L’axe du cœur est compris entre 0 et 90°
● En dérivation V1, l’aspect des QRS est rS
● En dérivation V6, l’aspect des QRS est qR
● Il n’y a pas d’onde Q (mais une micro onde q fine en frontale existe en V5-V6)
● Le segment JT est isoélectrique au segment PQ
● L’onde T est positive, asymétrique et non ample (sauf en VR et V1 et quelques fois en DIII-VF-VL)

La majeure partie du temps, diagnostiquer une ECG normale ne sera pas problématique. La tâche peut se révéler néanmoins plus ardue lorsqu’il s’agit de déceler des troubles de conduction, des séquelles d’IDM ou encore une HVG. Vous devez être prêt et sûr de vous.

Diagnostic d’une hypertrophie ventriculaire gauche

L’HVG (amplification et prolongation des vecteurs de dépolarisation ventriculaire gauche) est redoutable. Elle multiplie entre autres par 6 le risque de mort subite du sujet, et doit être diagnostiquée le plus rapidement possible pour pouvoir prescrire au patient un traitement à base d’hypertenseurs.

Sur un ECG, plusieurs critères inconstants vous permettront de suspecter une HVG, comme :

● La positivité des indices combinés

-   L’indice de Sokolow-Lyon est supérieur à 45mm chez l’adulte (en cas d’ondes R amples, sinon 35mm).
-   L’indice de Cornell est supérieur à 20mm chez la femme et 28mm chez l’homme. Cet indice n’est cependant pas utilisable en cas de bloc de branche gauche, ou de séquelles de nécrose.
-   L’indice RDI + SDIII est supérieur à 25mm (c’est indice reste peu sensible, mais est très spécifique).

● Les indices indirects, qui servent à enrichir l’hypothèse d’une HVG

-   Complexes QRS élargis (supérieurs à 110ms ou fragmentés)
-   Anomalies de repolarisation
-   Hypertrophie AG ou axe gauche ou hypergauche

En règle générale, confirmez un diagnostic d’HVG seulement si vous êtes en présence d’au moins deux indices d’amplitude, ou bien d’un indice d’amplitude et d’un indice indirect. A contrario, un RVL inférieur à 5mm doit vous permettre d’exclure totalement l’hypothèse d’une HVG chez le patient hypertendu.

Dans tous les cas, vous acquerrez la maîtrise de la lecture du tracé d’ECG en fonction de votre expérience professionnelle. Plus vous réaliserez de stages de médecine d’urgence, mieux vous serez préparé.

Cet article est un communiqué de Medic : https://www.mediq.fr/
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux : twitter facebook
livreslivrescontactspublicationstwitter