logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Dossier n°5 - 2005 - Zone Nord

ÉNONCÉ ET QUESTIONS

Un patient âgé de 72 ans est traité depuis plusieurs mois par CORDARONE® (chlorhydrate d’amiodarone) pour une pathologie coronarienne associée à des troubles du rythme cardiaque. Lors d’un bilan systématique pratiqué dans un centre de santé, on note les résultats suivants :
Sg Érythrocytes : 4,4 T/L
Sg Leucocytes : 8,1 G/L
PI Urée : 5,5 mmol/L
PI Glycémie : 5,4 mmol/L
Se Cholestérol total : 8,8 mmol/L
Se Triglycérides : 1,3 mmol/L
Se Cholestérol HDL : 1,4 mmol/L

L’interrogatoire ne retrouve pas d’antécédents personnels et familiaux de maladie métabolique lipidique. L’interrogatoire et l’examen clinique révèlent en revanche une frilosité récente, une asthénie physique et psychique, des crampes et une constipation.
QUESTION N°1 : Commenter les résultats en précisant le sens des anomalies éventuelles.

RÉPONSE N° 1 :
Erythrocytes, leucocytes, urée, glycémie : valeurs normales (urée normale en fonction de l’âge) Triglycérides normaux
Cholestérol total : valeur augmentée.

QUESTION N°2 : Quelle est l’anomalie lipidique observée ?

RÉPONSE N° 2 :
Le bilan lipidique complet évoque une augmentation isolée des LDL : 6,8 mmol/L (calculés selon la formule de Friedewald).

QUESTION N°3 : Quelle est l’étiologie la plus vraisemblable de cette anomalie ? Quel(s) examen(s) biologique(s) complémentaire(s) doit (doivent) être mis en œuvre ? Quelles seront les variations attendues ?

RÉPONSE N° 3 :
L’hyperLDLémie (hypercholestérolémie) est secondaire à une hypothyroïdie.
Les signes cliniques cités sont évocateurs et la CORDARONE® est un médicament iodé induisant une surcharge iodée pouvant aggraver ou déclencher une hypothyroïdie sous jacente.
Les examens à mettre en œuvre consisteront en un bilan thyroïdien avec dosage de laT4 libre (diminuée) et de la TSH (augmentée).

QUESTION N°4 : Quelle intervention thérapeutique devra être mise en œuvre ? Quelle surveillance biologique cela implique-t-il ?

RÉPONSE N° 4 :
Un traitement par la L-Thyroxine à doses progressives sous surveillance cardiologique et en contrôlant la TSH (particulièrement pour ce patient présentant des troubles du rythme et pathologie coronarienne).
Éventuellement arrêt de la surcharge iodée ; mais si le médicament est vital pour le patient il pourra être maintenu à condition de compenser l’hypothyroïdie.


Mis en ligne le 28 janvier 2013

Sources :
Documents antérieurs à 2009 : fichiers circulants entre les étudiants en pharmacie. Source exacte de la correction inconnue (présumée émanant du CNCI).
Documents à partir de 2009 inclus : site web du CNCI.
livreslivrescontactspublicationstwitter