logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Cours et exercices de chimie organique UE1 - PACES - ELLIPSES

Accueil > Sciences fondamentales > Chimie organique > Fiche du livre > Critique de Sandra du 14 décembre 2014
Sandra
Cours de Chimie organique avec QCM - Philippe KAROYAN - ELLIPSES - PACES

Cours de Chimie organique avec QCM

Philippe KAROYAN

ELLIPSES

PACES

ISBN : 9782729886868

Nb pages : 400

Extraits PDF :
Sommaire - Extrait

plus d'infosPlus d'info - Autres critiques

Introduction

Ce livre de chimie est rédigé sous la direction de Philippe Karoyan. Philippe Karoyan est enseignant à l’université Pierre et Marie Curie (Paris) et à l’Ecole Normale Supérieure. Ses travaux s’orientent vers les peptides et les protéines.

L’ouvrage correspond au nouveau programme de la première année de médecine, en chimie générale et chimie organique (UE1) : donc toute la chimie organique (celle qui est hors programme) n’y est pas traitée.

L’accent est mis sur une approche didactique, rendant le cours facilement compréhensible pour les étudiants. Des connexions sont faites entre le cours théorique de chimie et ses applications dans la vie quotidienne et en médecine.

Au final, ce livre permet d’aborder le cours de chimie en douceur.

Caractéristiques physiques de l’ouvrage

Mesures du livre : 17 cm (largeur) x 26 cm (longueur) x 2 cm (épaisseur).
Il contient 381 pages, dont beaucoup de documents iconographiques.
La couverture est cartonnée et très robuste.
Le papier est de très haute qualité, tourner les pages est un réel plaisir.
Les textes et les illustrations sont en couleur, ce qui rend la lecture très agréable.

Qualité du contenu rédactionnel

Le livre est organisé en 12 chapitres.

Au début, l’auteur s’adresse aux lecteurs en leur exposant la méthodologie employée, et il précise les points clés qui doivent être maitrisés. Un tableau indiquant les principales fonctions organiques et les préfixes des chaines carbonées est présent au début. Exemple : molécule avec une fonction alcool => le nom se termine en "ol".

La première partie est consacrée à la chimie générale, la seconde à la chimie organique.

A la fin de chaque chapitre, se trouve une fiche de synthèse mettant en évidence les points à connaitre dans le chapitre étudié. Exemple : dans le chapitre 9 destiné aux alcènes, la synthèse reprend les points essentiels sur les hydrures ioniques, les hydrures covalents, les hydrures mixtes.

A la fin de chaque chapitre, se trouve des exercices d’application, reprenant les points étudiés dans le chapitre. Une correction détaillée permet de comprendre ses erreurs, et celle-ci est très bien expliquée. Cela représente un très bon soutien pour comprendre certains aspects complexes de la chimie.

A la fin du livre, en annexe, on y trouve le spectre de la molécule de dihydrogène, les nombres quantiques, la règle de Klechkowski et le tableau d’électronégativité des éléments.

Chapitre 1 : Introduction générale. L’auteur explique le rôle de la chimie dans la vie quotidienne et ses implications en médecine (ex : médiator, viagra). Un schéma explique l’organisation des protéines. L’introduction est originale car elle est humoristique : l’auteur cite aussi bien la philosophie de Sénèque, que des paroles de John Lennon, en passant par une citation de mère Teresa.

Chapitre 2 : De l’atome aux molécules : Chapitre traitant en partie de l’atomistique, matière ardue pour les étudiants en première année. Cette matière est très clairement expliquée et détaillée. L’auteur accompagne véritablement le lecteur dans les méandres de l’atomistique par ses texte et par des schémas très précis et annotés. Les couleurs aident beaucoup à se repérer dans l’organisation des orbitales atomiques, dans l’organisation des électrons.

Chapitre 3 : Effets électroniques. Les mécanismes sont expliqués comme dans les autres livres, mais à nouveau, les illustrations et la grande utilisation des couleurs font la différence : c’est très compréhensible.

Chapitre 4 : Réaction chimique : On y retrouve la même qualité pédagogique. Exemple : les rupture homolytiques et hétérolytiques, la création de liaison sont très bien expliqués. Différents types de raisonnement permettent d’aborder ce sujet sous différents angles. J’aime beaucoup cet effort pour rendre compréhensible des mécanismes assez complexes.

Chapitre 5 : Introduction aux fonctions monovalentes

Chapitre 6 : Dérivés halogénés : Ce chapitre m’a beaucoup plu. En soi, les réactions nucléophiles et électrophones sont passionnantes, et leur exposition en est humoristique. Ce chapitre se réfère beaucoup à la médecine. Par exemple, les agents anesthésiants utilisés.

Chapitre 7 : Les alcools : Idem. En plus d’expliquer le cours, l’auteur fait référence à la structure de la morphine, de la codéine, de l’adrénaline. Ce sont des molécules très importantes en médecine et je trouve que c’est une bonne idée que les étudiants en première année les découvrent tôt. Encore une fois, l’auteur étend le cours théorique de chimie à ses nombreuses manifestations en médecine.

Chapitre 8 : Les amines : Petit chapitre, mais tout ce qui est savoir s’y trouve.

Chapitre 9 : Les alcènes : J’aime beaucoup la présentation des réactions (exemple : rôle de la régioselectivité de la formation des carbocations dans la synthèse des stéreoisomères). Ces réactions sont expliquées clairement et simplement.`

Chapitre 10 : Fonctions divalentes : Gros chapitre qui reprend beaucoup de points (réactivités des dérivés carbonylés, additions nucléophiles,propriétés nucléophiles des enols et énolates...). Dans l’encadré ("pour info"), l’auteur relie les molécules à la synthèse du cortisone, de la vanilline et ....du n°5 de Chanel ! J’ai trouvé aussi très instructif et surprenant le fait que des plantes et des insectes stockent le cyanure sous forme de cyanoglycoside.

Chapitre 11 : Fonction trivalentes : J’y ai beaucoup apprécié les relations établies entre la chimie des lipides et l’obésité. Les mécanismes de dégradation dans le tube digestif y sont exposés, étapes par étapes. C’est une excellente idée de mettre en évidence les liens entre la chimie, la biochimie et la physiologie. Ces intrications se retrouvent constamment en médecine.

Chapitre 12 : "Et si les chimistes arrêtaient tout ?". Petite fiction originale où l’auteur imagine un monde sans chimie. Les conséquences en seraient à la fois amusantes et inquiétantes. Mais je vous invite à lire ce chapitre par vous-mêmes !

Qualité du contenu illustratif

Cet ouvrage contient beaucoup de textes et d’illustrations. Elles sont très variées : schémas, dessins, photographies, tableaux, encadrés...Leur organisation donne un rythme à la lecture qui en devient très vivante. J’apprécie cette variété de couleur car les textes ne sont pas des blocs monolithique en noir et blanc, comme c’est le cas pour beaucoup d’autres livres de chimie.

Des photographies sont présentes. Exemple : dans le paragraphe sur la saponification, les savons d’Alep et de Marseille servent d’illustration, ainsi qu’une ancienne publicité sur le Coca cola.

Il y a beaucoup de dessins, très colorés. Exemple : structure de la lactate déshydrogénées musculaire humaine : ses reploiements sont rendus très visibles par l’usage des couleurs.

Schémas : illustrent très bien les voies métaboliques (chapitre 10 : réactions divalentes), le cycle de Krebs, l’hélice de Lynen...J’apprécie beaucoup la limpidité avec laquelle ces cycles s’entrecroisent.

Les mécanismes réactionnels sont très bien explicités par les couleurs. Exemple : l’addition des ions cyanures et la synthèse de cyanhydrique : les mécanismes sont clairement détaillés.

De nombreux encadrés reprennent les points clés. Ils sont écrits sur un fond colorés, ce qui facilite la compréhension.

Originalité du livre

L’humour et ses liens avec la vie quotidienne ou la médecine.

Dans la chapitre sur les halogénés, l’auteur cite différentes molécules pour faire une anesthésie : halothane, chloroforme, protoxyde d’azote et...gourdin préhistorique ! Parler de l’anesthésie est aussi une idée judicieuse car elle sera souvent étudiée dans les études de médecine. Loin est le temps où les calculs rénaux et lithiases étaient extraits par une incision directe du périnée...sans anesthésie !

En médecine, les conséquences désastreuses de la thalidomide sont aussi expliqués : bébés nés avec amélie (absente de membre). L’auteur expose bien qu’au-delà d’une molécule, c’est toute la vie d’une personne qui en subit les conséquences et qu’apprendre un cours de chimie est aussi comprendre et prendre conscience de ses implications dans la vie et en médecine.

Comparaison avec la concurrence

Ce livre est très agréable à lire par ses nombreuses illustrations, l’usage de la couleur présent partout et le désir de rendre le cours le plus accessible et compréhensible possible.

Conclusion

J’aime beaucoup ce livre qui donne envie de travailler la chimie ou de s’y replonger.

Peut-être un support supplémentaire, sous forme de CD ou de site internet aurait renforcé le côté didactique : avec un programme pour manipuler les molécules dans l’espace par exemple. J’aurais bien aimé que davantage d’exercices soient présents.

Le lecteur est accompagné au fil des paragraphes, avec beaucoup d’annotations. La volonté de l’auteur de rendre la compréhension limpide est atteinte ainsi que de rendre ce livre assez "joyeux" par son humour et pragmatique par les nombreuses références à la médecine.

Notation détaillée

[+] Caractéristiques physiques de l'ouvrage4.7/5 pts
[+] Qualité du contenu rédactionnel43.8/50 pts
[+] Qualité du contenu illustratif25/25 pts
[+] Comparaison par rapport à la concurrence8/12 pts
Bonus / malus : J'aime cet ouvrage !+4 pts
Note totale85.4/100 pts
Quelle est notre grille de notation ?
Autres critiques des remédiens sur cet ouvrage :
FicheAuteurNote globale
Cours et exercices de chimie organique UE1 - PACES - ELLIPSES Jonathan 86.8/100 pts
achat directAchat immédiat - Ajouter au panier
Cliquer pour donner un avis sur ce livre
livreslivrescontactspublicationstwitter