logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

chocoBN ESF4 à Lyon

Peux-tu te décrire en quelques mots (âge, situation professionnelle actuelle …)

24 ans, étudiante sage-femme en dernière année à Lyon (diplôme J-71 !!!)

Quel a été ton cursus avant l’entrée en première année de sage-femme ?

Eh bien après mon BAC S, je suis entrée en PCEM1, j’ai du m’y prendre en deux fois pour finalement entrer en sage-femme !

Sage-femme, un choix initial ou un choix par défaut réfléchi ?
(pourquoi SF par rapport à d’autres professions med ou paramed, quels facteurs de décisions …)

Alors, au départ je souhaitais faire médecine pour devenir pédiatre. A ma première P1 je ne me suis pas intéressée au reste. Au cours de ma seconde P1, s’est ouverte la possibilité pour sage-femme. Il y a bien eu une ou deux réunions d’information mais c’était à 12h30 quand il fallait être à la fac à 13h pour les TD. Conclusion je n’y ai jamais assisté !
C’est après les résultats du concours, classé derrière tout le monde à 1 place du dernier pris (médecine, dentaire, sage-femme compris) que j’ai commencé à envisager une autre possibilité et un des enseignants m’a dit que j’avais toutes les chances d’être prise en sage-femme puisque devant moi il y avait des primants et qu’ils risquaient de préférer le redoublement à sage-femme.
Mais sage-femme, ça consiste en quoi exactement ? je n’en avait qu’une très très vague idée…. J’ai tenté de me renseigner via le net mais franchement je ne trouvais pas bien grand-chose et je ne connaissais pas de sage-femme qui puisse me parler un peu plus de la profession….. mais après tout je me suis dit que ça vallait peut-être le coup d’essayer !
Et comment !

Qu’est ce qui te conforte le plus dans ce choix ? Qu’est ce qui pourrait encore le mettre en doute ?

A vrais dire, j’ai été conforté dans mon choix dès les premiers stages en voyant la réalité de la profession de médecin. Ce que je recherchais c’était des compétences médicales, une certaine autonomie professionnelle mais surtout beaucoup de relationnel !
Chaque stage me conforte dans mon choix j’ai trouvé ma voie un peu par hasard certes mais je n’en changerai pour rien au monde !
J’ai d’ailleurs fait il y a quelques mois un stage à Londres, en maison de naissance et ça m’a permis un épanouissement professionnel inestimable et je suis la première à clamer que sage-femme est la plus belle profession au monde après celle de maman !

Quel a été le plus inattendu pour toi à l’entrée dans l’école ?

Le côté scolaire est ce qui m’a le plus surpris après deux ans de fac !
Le faite qu’on nous compte en début d’heure, l’interdiction d’absence sans certificat médical aussi…

Puis même si les études ne sont pas toujours faciles, notre évolution professionnelle est hallucinante ! Acquérir tant en si peu de temps ça m’a toujours impressionnée !

Quels sont pour toi les points difficiles de la formation et comment bien l’aborder ?

Ce qui est difficile c’est le rythme, le volume horaire. Avec 40h par semaine qu’on soit en stage ou en cours, il est difficile de bosser ses cours en plus !
Pour l’aborder au mieux, il faut essayer de travailler régulièrement mais savoir aussi souffler et avoir une activité pour se changer les idées !

Quels sont les points positifs qui te font aimer ce job ?

Il y en a tellement....

Le côté relationnel tout d’abord ! Nous sommes un professionnel de périnat présent à un moment exceptionnel de la vie d’un couple : la naissance ! Que ce soit pendant la grossesse, à l’accouchement ou après la naissance, ce que l’on partage avec eux n’a pas de prix ! Notre rôle est de les accompagner à chaque instant dans cette aventure et c’est ce qui rend notre profession magique !

La diversité des lieux et modes d’exercice, permet de "sortir de la routine" et se réorienter à tout moment !

Les horaires ! Travailler en 12h c’est géant ! On va se donner à fond et après trois gardes de 12h on a le reste de la semaine de repos ! plutôt sympa non ?

Enfin, dans notre filière le chômage n’existe pas et ça c’est un luxe !!

Quels points de caractère, ou de personnalité, rechercherais-tu chez quelqu’un pour lui dire s’il ferait ou non un bon étudiant (puis professionnel) dans le domaine ?

Eh bien la première des qualités à mon avis est le relationnel. Pour exercer cette profession il faut être dans la communication : savoir écouter, rassurer, redonner confiance…

Savoir se remettre en question constament est une autre qualité essentielle à cette profession afin de préserver toujours au mieux la santé des femmes et des enfants.

Savoir être tolèrent et respectueux envers ses collègues et les couples quant à leur choix…

Savoir rester discret quand il le faut.

Comment vois-tu la suite de tes études et ta carrière ?

Eh bien dans la suite immédiate j’espère voir la validation de mon mémoire puis l’obtention du Diplôme d’Etat.
Après, dès début juillet je commence à travailler au Centre Hospitalier d’Argenteuil (niveau III dans la région parisienne) pour au moins deux ans. Après j’aimerai bien travailler dans une structure privilégiant la physiologie (maison de naissance de préférence si elles arrivent à voir le jour !!) mais plutôt en province (voire à l’étranger….) mais là il y aura un homme sage-femme à convaincre pour me suivre ;-).

Je vais bien entendu continuer à me former, en sophrologie, homéopathie et acupuncture d’une part, peut-être en échographie et en préparation à la naissance (chant prénatal et préparation en piscine notamment)…..

Peut-être un jour des DU en pédagogie et autres, l’Ecole des cadres, la recherche ????

Et l’associatif, encore et toujours !

livreslivrescontactspublicationstwitter