logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Charlotte, passerelle M2 -> ESF1

Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner un peu ton parcours jusqu’à ton entrée en école de Sage-Femme ?

Après un Bac ES, j’ai commencé des études de psycho. J’y suis restée jusqu’au Master 1. Puis, après une révélation pour la biologie tout au long de mon cursus de psycho, j’ai effectué mon Master 2 en Neurosciences. N’ayant pas eu de bourse de thèse, j’ai fait un DU à la fac de médecine pour travailler dans la recherche clinique. J’ai trouvé un poste dans cette branche. En même temps que cette embauche, j’ai appris l’existence de la passerelle M2 -> ESF1. J’ai de suite candidaté car sage-femme est un métier que j’avais en tête depuis l’adolescence.

Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Parce que j’ai fait un Bac ES et que j’avais une profonde avertion pour la physique-chimie et pas spécialement d’affinité pour la SVT. Tenter la P1 aurait été du suicide.

Quelles ont été les motivations qui t’ont amené à demander cette équivalence ?

Sage-femme est un métier auquel j’avais renoncé à 14 ans quand on m’avait annoncé que je devais faire un Bac S et la P1 (donc physique-chimie +++). Puis pendant mes études de psycho, j’ai eu beaucoup de cours de bio, axés sur les neurosciences et j’ai vraiment eu une révélation pour ce domaine (j’y ai donc fait mon Master 2). Cela m’a redonné confiance en moi quant aux sciences "dures" (bien que la physique-chimie ne soit toujours pas mon truc !) et dès que j’ai appris l’existence de la passerelle j’ai foncé car l’envie d’être sage-femme ne m’avait jamais vraiment quittée.

Avais-tu fait un stage à l’hôpital, en cabinet ou lié au métier de sage-femme durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a -t’il influencé ta décision ?

Non pas du tout. J’ai juste fait une garde de nuit avec quelqu’un de la famille de mon conjoint qui est sage-femme afin de savoir vraiment où je mettais les pieds, pour être sûre que je n’idéalisais pas ce métier. L’expérience a été totalement concluante !

Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en école de Sage-femme ? Galère ou simple formalité ?

La constitution du dossier de candidature est assez simple : CV, lettre de motivation, diplômes... J’ai axé ma lettre de motivation sur mon parcours et mes motivations pour entrer à l’école. Et en quoi mon parcours me permettrait d’intégrer l’école sans trop galérer.
Une fois la sélection des dossiers passée, l’oral est un peu plus coriace car très court (5 min) pour exposer ses motivations et son projet. Mais j’ai trouvé l’exercice intéressant car il m’a forcé à coucher sur le papier mon réel projet professionnel, ce que je n’avais pas fait dans ma lettre de motivation.

Comment les études de sage-femme s’intégrent-elles à ton précédent cursus ?

J’ai un "double" cursus en psycho et en neurosciences. Je pense que la psycho m’aidera à la fois dans le côté relationnel (le versant psychologie clinique) et aussi dans le côté fonctionnement de l’enfant (le versant psychologie cognitive). Les neurosciences m’auront donné de bonnes bases méthodologiques en bio et en sciences en général.

Peux tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Je suis arrivée stressée mais confiante (le bon stress quoi). L’ambiance dans la salle d’attente était cool, on a discuté avec les 2 autres candidates retenues. Le doyen est venu nous saluer et j’ai ouvert le bal. Ambiance classique pour un oral, c’est pas la grosse fiesta mais c’est pas non plus un tribunal ! Ayant passé mon oral de Master 2 devant 14 personnes, les 12 membres du jury ne m’ont pas spécialement impressionnée. J’ai pu placé tous mes arguments (avec une voix + ou - tremblante !), j’ai eu pas mal de questions (5 ou 6), en tout ça a duré un bon quart d’heure. Je suis sortie contente de moi, j’avais fait mon maximum.

Dans quel état d’esprit t’apprêtes tu à débuter cette première année d’école de Sage-femme ?

Dès que j’ai su que j’étais prise, j’ai acheté 2 bouquins portant sur les 2 matières spécifiques à la maïeutique de la PAES (Anatomie du petit bassin et Unité foeto-placentaire) que je potasse beaucoup (dans mon lit, dans le métro, même à la plage !). Et je me dis que niveau connaissances, je rattraperai au fur et à mesure si des choses ne me semblent pas claires en cours. Au final ce qui m’angoisse le plus c’est les relations que je vais avoir avec mes collègues de promo. J’ai peur qu’il y ait un décalage assez important en terme de maturité, d’objectifs, d’état d’esprit... Et puis l’ambiance 100% filles, c’est une première pour moi ! On verra bien !

Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Ca serait bête d’abandonner un rêve au milieu du chemin :)

Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

La proximité géographique.

Comment comptes tu rattraper la PAES ? As tu peur de ne pas réussir en sage-femme en partie à cause de ces lacunes ?

Je commence à rattraper les modules principaux de la P1 qui concerne la maïeutique, mais ce n’est pas quelque chose qui m’angoisse particulièrement.

Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d’études ?

Je devrais toucher le chômage pendant 1 voire 2 ans. Je suis éligible aux bourses de la région. Je compte également sur le salaire de mon conjoint. Et si j’en ai la possibilité, je passerai un contrat de pré-recrutement avec un hôpital de la région à partir de la 3ème année. Sans compter les gardes en auxiliaire de puer que je pourrais faire de temps en temps et les jobs d’été.

Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Cette reprise d’étude est quelque chose dont j’ai beaucoup discuté avec mon conjoint. C’est un projet qu’on a construit ensemble (enfin, c’est beaucoup moi, mais j’ai son soutien et c’est très important !). Nous n’avons pas d’enfant, donc globalement, je n’ai à m’occuper que de moi donc ça devrait aller de ce côté là.

Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études ?

J’aimerais commencer en hôpital pour avoir une bonne expérience (dans l’idéal dans l’hôpital avec qui j’aurai passé un contrat de pré-recrutement) et ensuite j’aimerais m’installer en libéral avec soit accès à un plateau technique ou alors en gardant un mi-temps dans un hôpital ou une clinique pour pouvoir toujours faire des accouchements.

livreslivrescontactspublicationstwitter