logo remede
remede.org : Communauté Médicale & Paramédicale Indépendante
89 connectés sur le site | 17ème année | S'inscrire | S'identifier
 

Certificat optionnel d’initiation au cadre spécifique d’exercice professionnel du Service de santé des armées

La création d’un certificat optionnel en faculté de médecine (P2 à D3) et de pharmacie "d’initiation au cadre spécifique d’exercice professionnel du Service de santé des armées" s’inscrit dans l’organisation des réserves du Service de santé des armées en région Terre Nord-Est.

Dans un premier temps les objectifs d’exposer les possibilités et les spécificités de la médecine, de la pharmacie et de l’odontologie dans un cadre militaire et/ou en actions civilo-militaires ont été validés par les conseils pédagogiques des UFR de Médecine et de Pharmacie de Besançon et de Nancy sur proposition des correspondants réserve du Service de santé auprès des Doyens, (MCS(CR) JP. Crance, PCC(CR)P. Labrude, MC(CR) M. Montard,), ainsi que par celui de l’UFR d’odontologie (CDC (CR) A. Fontaine). Une convention signée entre le Directeur central du Service de santé des armées, le Médecin général des armées M. Meyran et respectivement les Présidents des Universités de Franche-Comté et de Lorraine (Besançon et Nancy) scelle ce lien spécifique entre les UFR et le Service de santé des armées.

• Présentation du module optionnel

Tout module optionnel doit répondre à un nombre précis d’heures d’enseignement théorique et d’enseignement pratique et dirigé. Aussi ont été retenus, sur proposition de la Direction du Service de santé des armées trois items d’enseignement théorique répartis sur 23 heures de cours :
-  le service de santé en temps de paix,
-  le service de santé en opération,
-  les aspects particuliers de la médecine d’armée.

La participation de médecins d’active, universitaires et médecins d’unité souligne l’engagement très fort du Service de santé dans ce module sous l’impulsion bienveillante et efficace du MG J. Rouffi et de son adjoint le MCS F. Ambrosi.
Un stage au camp militaire Bitch pour les étudiants Lorrains et au camp militaire de Valdahon pour les étudiants Franc Comtois avec exercices pratiques et présentation statique de matériels grâce au support du 1er Régi ment Médical valide un enseignement dirigé de qualité. Ce certificat optionnel par son originalité, son caractère varié et attractif a séduit un nombre important d’étudiants puisque plus de 95 étudiants de P2 Dl, D2, D3 ont été inscrits à la Faculté de Médecine de Besançon et un nombre équivalent à la Faculté de Nancy.

•Objectifs du module pour le Service de santé des armées

L’intérêt est que les étudiants, tout en validant un certificat optionnel dans le cadre de leurs études civiles, puissent se voir proposer une aptitude immédiate à la réserve citoyenne, voire à la réserve opérationnelle, avec le grade de sergent pour les étudiants de P2 et de Dl ayant validé le certificat optionnel et le grade d’aspirant dès la validation des examens de D2, enfin comme médecin des armées dès lors que la thèse sera soutenue. Ceci n’excluant pas aussi les recrutements directs d’étudiants informés lors du déroulement de leurs études.

La validation de ce module optionnel permet en effet la validation de l’instruction de base, l’instruction complémentaire liée aux cours spécifiquement militaires et/ou aux cours non dispensés à l’université devant se faire par les centres d’instruction principaux de secteur (CPIS) en liaison avec les différents CIRSSA sur une base triennale. Ainsi le lien entre les Pôles Universitaires de Recrutement (PUR) et les CPIS peut-il être renforcé dans ses actions de formation, de communication et de recrutement, selon les directives du MG R. Wey Inspecteur Technique des Réserves et de la Mobilisation. Ce certificat optionnel, initialement annuel, pourrait être proposé en alternance ou en réseau à d’autres UFR de Médecine et de Pharmacie, tout comme les DIU (Diplômes Inter-Universitaire) ou les DEA (Diplôme d’Etudes Approfondies) selon les possibilités du Service, des enseignants et des équipes pédagogiques, grâce au réseau de correspondants réserve du Service de santé auprès des Doyens nommés par le Directeur Central, le Médecin Général des Armées M.Meyran

• Conclusion

L’accueil extrêmement favorable reçu à la fois de la part des équipes pédagogiques et des étudiants permet de penser que ce module optionnel correspond à une demande et à une attente. Il ne peut que faciliter l’essor de la nouvelle réserve du Service de santé issue des générations non concernées par la conscription, par une communication précoce et structurée auprès de nos futurs confrères.

Pr. Michel Montard (MC-CR) Conseiller pour les Réserves
du Directeur du Service de Santé des Armées en Région TERRE-NE

article de la revue ACTU SANTE de mai-juin 2003
livreslivrescontactspublicationstwitter