logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Candice debriefe iPréPha : La prépa au concours d’internat en pharmacie, session de juin 2016

Chaque mois, retrouvez le debriefing du dernier concours iPréPha organisé sur remede.org par Candice Laudignon, interne de biologie médicale.

Conseils du mois

-  Attention aux unités demandées dans les exercices : il est important de respecter les consignes et de donner les résultats avec les bonnes unités.
-  Erratum concernant le cas clinique « Taenia saginata » : l’utérus de T.saginata est bel et bien très ramifié en comparaison de T.solium. Ces ramifications sont visibles à l’œil nu, soit par transparence (mais il faut une bonne vue !), soit en injectant délicatement dans les pores génitaux un colorant qui se disperse alors dans les ramifications.
-  Coproculture et examen parasitologique des selles sont deux choses bien différentes.
La coproculture est adressée au laboratoire de bactériologie et implique la recherche de 4 germes uniquement : Salmonelle, Shigelle, Campylobacter et Yersinia. Une recherche de Clostridium difficile peut être ajoutée sur demande du service.
L’examen parasitologique des selles (EPS) est adressé au laboratoire de parasitologie et permet la recherche d’éléments parasitaires comme les kystes d’amibes, les œufs de F.hepatica, les kystes de Giardia….
Dans le cas clinique de juin, il fallait donc proposer un EPS et non pas une coproculture pour mettre en évidence les éléments parasitaires de T.saginata

A noter : petit soucis avec l’exercice d’enzymo : il vous manquait les concentrations de X et Y (qui étaient respectivement de 6.10^-4 et 4.10^-4 mol/L) afin de pouvoir calculer les constantes d’inhibition. Toutes mes excuses pour cet oubli !

Question du mois : « Quelles sont les caractéristiques des embryophores de T.saginata ? »

Voici ci-dessous ce à quoi ressemblent en pratique les embryophores de Taenia observés au microscope au grossissement x20. Il faut savoir que les embryophores des T.saginata et T.solium ne sont pas différenciables par simple observation microscopique. La distinction des deux espèces ne peut se faire que sur l’observation d’un ver adulte.

Si vous tombez sur un cas de Taenia au concours, soyez précis sur la dénomination oeuf ou embryophore : l’œuf est constitué d’une membrane externe très fine et de l’embryophore. L’embryophore est constitué d’une paroi épaisse dans laquelle des radiations (stries) sont visibles. A l’intérieur de l’embryophore se trouve l’embryon hexacanthe, c’est à dire qui possède 3 paires de crochets (sur un bon microscope, on peut les apercevoir !). Enfin, essayez de retenir l’ordre de grandeur des éléments parasitaires. Dans la pratique quotidienne cela nous aide beaucoup pour effectuer des diagnostics !

Vous êtes intéressé ? Retrouvez plus d’info sur iPréPha, la prépa au concours d’internat en pharmacie !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux : twitter facebook
livreslivrescontactspublicationstwitter