logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Candice debriefe iPréPha : la prépa au concours d’internat en pharmacie, session d’octobre 2018

0 partage mail facebook twitter linkedin

Chaque mois, retrouvez le debriefing du dernier concours iPréPha organisé sur remede.org par Candice Laudignon, jeune biologiste médical depuis novembre 2016.

Séroconversion toxoplasmique chez la femme enceinte :

Définition d’une séroconversion : apparition d’IgG entre deux prélèvements. Donc la présence d’IgM avec ou sans IgG n’est pas synonyme de séroconversion, il peut s’agir d’IgM non spécifiques ou d’IgM résiduelles persistant longtemps après la primo-infection.

L’interprétation d’une sérologie toxoplasmique est donc délicate lorsqu’il y a présence d’IgM sur la première sérologie réalisée au cours de la grossesse :

1) Absence d’IgG : la spécificité des IgM doit être vérifiée. S’il s’agit d’IgM non spécifiques, un contrôle doit être réalisé 10-15 jours plus tard. Si la non spécificité des IgM est confirmée, la femme est considérée séronégative et le contrôle mensuel classique reprend.

2) Présence d’IgG : afin de dater la primo-infection, une avidité des IgG doit être réalisée. Attention : une avidité élevée permet de conclure à une séroconversion datant de plus de 3-4 mois au moment de la prise de sang. MAIS une avidité faible ne signifie pas séroconversion récente, simplement cela ne permet pas de conclure.

Je vous conseille la lecture du document édité par le CNR de la toxoplasmose. Les arbres décisionnels vous aideront à clarifier les différentes situations :
http://cnrtoxoplasmose.chu-reims.fr/wp-content/uploads/2012/06/TOXOPLASMOSE_-O.VILLARD.pdf

En cas de séroconversion avérée en cours de grossesse, un traitement doit être débuté dont l’objectif est de :

-  limiter la transmission maternofoetale du parasite : utilisation de la Spiramycine 9 MU/jour

-  traiter l’infection fœtale (diagnostiquée par amniocentèse) : arrêt de la Spiramycine et mise en route de l’association Pyriméthamine/ sulfadiazine/acide folinique (!pas d’acide folique)

Vous pourrez retrouver de façon claire et détaillée les différents schémas de prise en charge dans le document suivant publié par la société française de néonatalogie :
http://www.societe-francaise-neonatalogie.fr/wp-content/uploads/2017/01/PLM-toxo-CAT-janvier2017.pdf

0 partage mail facebook twitter linkedin
  • Candice Laudignon
  • candice.ldg@gmail.com
Tags :
  • Conseils_concours_blancs_pharma
  • Top - ne pas manquer
  • internat_pharmacie
livreslivrescontactspublicationstwitter