logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

3 bonnes raisons pour preparer sa retraite des l’installation

partage mail facebook twitter linkedin
Vous cotisez pour la retraite, mais êtes-vous sûr de bénéficier à terme d’une pension à la hauteur de vos aspirations ? Face à l’évolution du système de retraite français, s’intéresser à des solutions complémentaires dès l’installation apparaît de plus en plus comme une nécessité. Voici pourquoi.


Raison 1 : les régimes complémentaires de retraite obligatoires peuvent ne pas suffire

En tant que médecin, vous êtes affilié à trois régimes de retraite obligatoires :
-  le régime de base, contributeur à hauteur de 21 % de votre future pension ;
-  le régime complémentaire vieillesse, qui représente 44 % de la pension ;
-  l’allocation supplémentaire vieillesse (ASV), qui pèse pour plus d’un tiers (35 %) mais s’avère sans doute la branche la plus fragile, quoique les appréciations des syndicats de médecins libéraux diffèrent
sur le sujet. En 2015, la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France (CARMF) établissait que ses réserves pourraient être épuisées dans les dix ans qui viennent, rendant inévitable une réforme articulant hausse des cotisations et baisse des pensions.

Raison 2 : les revenus baissent de plus de moitié à la retraite

En 2016, selon la CARMF, un médecin retraité perçoit en moyenne une pension de 2 617 euros, et le conjoint survivant 1 155 €, avant prélèvements sociaux.
Globalement, la perte de revenus à la retraite s’établit entre 55 % et 80 %. Une chose est sûre : au vu de la pyramide des âges, et malgré vos cotisations obligatoires, vous ne percevrez pas le même niveau de pension que vos aînés.


Raison 3 : vous exercerez de plus en plus tard

L’âge légal de départ à la retraite pour un médecin est fixé entre 60 et 67 ans, selon la classe d’âge.
Une récente réforme proposée par la CARMF va vous inciter à jouer les prolongations : depuis le1er janvier 2017, les médecins peuvent bénéficier d’une bonification des pensions de 5 % par an s’ils exercent au-delà de l’âge de 62 ans, et de 3 % supplémentaire s’ils poursuivent au-delà de 65 ans.

Dès lors, comment anticiper votre retraite ?

Pour être certain de maintenir sa qualité de vie à la retraite, le recours à l’épargne individuelle apparaît incontournable.

Les solutions ne manquent pas :
-  avec l’épargne retraite dédiée dans le cadre de la loi Madelin, vous pouvez déduire chaque année vos versements de votre revenu professionnel imposable. Notre solution à La Médicale : La Médicale Sérénité.
-  Les placements de long terme, comme l’assurance vie ou les contrats de capitalisation, sont également tout à fait adaptés à cet objectif. À noter que certains contrats comme ceux conçus par La Médicale, répondent spécifiquement aux enjeux de la profession. Notre solution à La Médicale : La Médicale Premium.


Bon à savoir

Pensez également, tout au long de votre carrière :
- à demander tous les 5 ans un relevé de carrière aux organismes de retraite de façon à évaluer votre pension et adapter votre effort d’épargne ;
- à effectuer régulièrement un bilan patrimonial, de façon à ajuster votre stratégie de placement à votre situation familiale et professionnelle.

Liens utiles

Site de la CARMF

Chiffres-clés
Simuler ses revenus à la retraite

Cette vidéo a été réalisée par
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
Publicité
livreslivrescontactspublicationstwitter